et le respect de la laïcité sur le service public audiovisuel, c’est pour quand ?

loi-1905-article-2je suis souvent sollicité pour faire écho à telle ou telle pétition, ou pour prendre parti via mon blog sur telle ou telle cause, toujours forcément juste du point de vue de celui ou de celle qui me le propose sur un réseau social ou un autre… Je n’y réponds que très rarement favorablement. Tout d’abord, parce que je suis exigeant (très). Ensuite, le privilège d’être un blogueur indépendant, et non attaché à un pure-player ou à un site de tel ou tel journal, c’est de faire ce que je veux, quand je veux, avec qui je veux et sur le sujet que je veux.  Et cette liberté là, j’y tiens. Toutefois, à la lumière du contexte actuel, fait à la fois d’une formidable expansion médiatique des théories fumeuses du FN (dont certaines questions théoriques et pseudo-intellectuelles, par le biais du thème sujet à caution de l’insécurité culturelle qui cache bien mal une certaine légitimation du racisme, vont jusqu’à traverser, à ma grand honte, une certaine gauche), et de tensions inter-religieuses qui font les choux gras de la presse et de l’extrême-droite sur fond de lutte anti-terroriste, j’ai jugé utile de partager et faire connaitre la pétition qui suit. Il s’agit du sujet en effet pertinent à mon sens, compte-tenu de mes combats personnels, de la présence d’émissions religieuses sur le service public. Je me suis donc renseigné sur ce point. La plus connue, mais aussi la plus ancienne, c’est « le Jour du Seigneur », qui date de 1949.  Elles représentent 10 M€ de budget annuel, financés par la publicité, mais aussi par la redevance, selon cet article qui date de 2013. J’ai appris à l’occasion que la présence des programmes religieux est l’une des missions du service public, garantie par la loi dite « Léotard » de 1986, relative à la liberté de communication. Plusieurs députés (Noel Mammère, les Verts, Sandrine Mazetier, PS) ont tenté de remettre en cause cette mesure dans le passé, à l’occasion de différentes réformes de l’audiovisuel. En vain.  Depuis, rien n’a bougé, alors que plus rien n’oblige techniquement et juridiquement (selon mes connaissances actuelles) le seul service public à se charger de ces émissions, d’autant plus que des chaînes privées existent pour cela. Aussi, conformément à ma volonté personnelle de voir la laïcité davantage respectée dans ce pays (et ne pas demeurer un simple concept honteusement confisqué par l’extrême droite, et visant une seule et unique religion), ce qui implique que mes impôts ne servent pas à financer des émissions religieuses, d’autant plus que je suis athée (ou alors je revendique également une émission sur le service public pour les athées de France, par souci d’équité), j’ai signé cette pétition. Et j’invite tous mes concitoyens, quelle que soit leur confession ou leur absence de croyances spirituelles, mais simplement soucieuses du principe de laïcité et de neutralité du service public, à faire de même. C’est ici :

Signer la pétition :

« Arrêter le financement et la diffusion de la messe sur France 2 et de toute autre religion« 

twitter-big

Compte twitter

6 réflexions sur “et le respect de la laïcité sur le service public audiovisuel, c’est pour quand ?

  1. je me rappelle, première télé à la case, one channel, l’Ortf, 60-61 par là, tu parles on attendait « la séquence du téléspectateur » et pis cé tout !
    ..pousse toi le Seigneur en Noir et Blanc (franchement..)
    la résistance le monopole: des p’tits joueurs, le cartel Barbu les doigts dans le nez !
    séculaire en barre, peur de rien !
    sinon du chiffre de cette vente..

    ah ouais redevance.. je la paie ! /rincé ? qui ça..
    tant mieux de t’être goinfré Gros Nuage
    moi pas vouloir cracher dans bassinet, ni davantage /tjs le vent en ta faveur, gourmand

    J'aime

Les commentaires sont fermés.