Des sanctions judiciaires contre le racisme et l’homophobie, pour quoi faire ?

Propos racistes : vers une loi tout noir tout blanc ?

Sonya FAURE 3 mars 2015 à 19:56

Le gouvernement a affiché son intention d’extraire les discours haineux de la loi de la presse de 1881, cadre classique de la liberté d’expression, pour en faire des délits de droit commun. Juristes et associations s’inquiètent d’une justice expéditive.

Le projet était dans les cartons du ministère depuis l’été et les manifestations contre l’attaque israélienne de Gaza, en marge desquelles des propos antisémites ont été proférés. Tout s’accélère après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher. Christiane Taubira veut agir vite : la ministre de la Justice annonce vouloir durcir la répression des propos racistes et antisémites en les faisant basculer du droit de la presse, plus spécialisé, au code pénal, plus répressif. Sévir contre les racistes et les antisémites ? L’idée semble consensuelle. Depuis les attentats de janvier, les actes islamophobes ont augmenté de 70% par rapport à janvier 2014, indique le Collectif contre l’islamophobie. Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) note, lui, un doublement des actes antisémites en un an seulement. C’est justement lors du dîner annuel du Crif, le 23 février, que François Hollande reprend à son compte la promesse de sa garde des Sceaux. La bonne solution ? «Il y a quelque chose de très politique à s’imaginer que tous les problèmes sont solubles dans la loi et que celle-ci peut changer le réel», estime le philosophe François de Smet, auteur de Reductio ad Hitlerum (PUF, 2014), ouvrage sur le point Godwin, procédé visant à discréditer les propos d’un adversaire en les associant à Hitler. Le plan d’action contre le racisme et l’antisémitisme [que j’ai applaudi ici]du gouvernement Valls sera précisé dans une dizaine de jours : les propos racistes et antisémites, mais peut-être aussi homophobes, devraient donc devenir des délits de droit commun et les sites racistes, antisémites ou homophobes pourront être bloqués administrativement (lire page 5).

suite et source

.

Pendant que certains s’interrogent, à juste titre certes, sur la notion de liberté d’expression et sur le risque que comportent certaines lois liberticides, moi le premier, d’autres jubilent quant à l’incroyable permissivité qui, en France, permet d’insulter tout un chacun, et de répandre son mépris et sa haine en toute impunité en utilisant cet argument basique : on est en démocratie, alors, je dis ce que je veux….

Capture facho

Leur réaction est on ne peut plus visible sur les réseaux sociaux, pour ceux qui ne se mettent pas la tête sous le sable en détournant pudiquement le regard lorsqu’ils rencontrent ce genre d’individus aux propos particulièrement détestables. Et l’expérience m’apprend qu’il y en a partout, de tous milieux sociaux, de toutes les familles politiques (la preuve) et de toutes couleurs de peau. La bêtise n’a pas de race ni de couleur, et s’il suffisait de se revendiquer de gauche pour être propre sur soi, moralement et judiciairement parlant s’entend, ça se saurait. Mais force est de constater qu’en France, sur ce genre de sujet bien plus que sur d’autres, comme la sécurité routière (alors que cela fait à mes yeux autant de mal, personnellement), la peur du gendarme en fait sourire plus d’un sur internet, tant les sanctions n’existent pas… Pas encore ?

Capture facho2 Capture facho3

Comment pourraient-on les détromper, quand de bien plus visibles qu’eux, qui ont d’avantage pignon sur rue, et beaucoup plus médiatiques, donc en pleine lumière, éminents journalistes de surcroit, ne récoltent des sanctions que si  peu dissuasives qu’elles ne les empêchent guère de récidiver ? je pose la question sur la table. A d’autres de la peser, et d’en tirer les conclusions qui s’ imposent… En attendant, la violence et le racisme primaire, de même que de nombreuses discriminations insupportables, parcourent les réseaux sociaux, et conditionnent l’esprit d’une population désemparée, qui n’a plus aucun repère moral, ni aucune structure pour les guider, qu’elle soit politique, religieuse ou culturelle. Et donc, la proie de toutes les têtes brûlées, de toutes les dérives sectaires, de tous les confusionnismes et complotismes, en cette période de grave acculturation politique.  Cela est particulièrement grave, et je ne fais ici qu’accomplir  mon devoir d’alerte, en toute sincérité.

Capturefacho4

Nota bene : il est assez illustrant de mon propos de constater que, pendant que certains se masturbent intellectuellement, d’autres réagissent sous le même article déjà préalablement cité en exergue d’une manière plus que … déplorable. Et là, ce n’est pas tant à la justice ou aux forces de l’ordre que j’en veux le plus qu’aux administrateurs de ce site d’info qui laisse passer des propos aussi lamentables et pour certains, délictueux.

Capture libé

1 commentaire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :