Interdiction des sondages politiques : une si mauvaise idée ?

CaptureSur la fabrique du consentement populaire par un usage intensif (relevant à mon sens de la maniaco-dépression)   que constitue ce recours médiatique et politique exagéré aux sondages, que nous pouvons observer jusqu’à saturation actuellement ¹, j’avais déjà réagi clairement ici. Il se trouve que je viens de lire un bon papier du Monde qui enrichit ma réflexion, et entretient mes convictions. S’il ne me donne pas hélas de nouveaux arguments (je pense être au clair sur le sujet, notamment par rapport à la méthodologie), j’ai maintenant grâce à lui de nouvelles références et citations, telle celle-ci :

Alexandre Dezé dénonce à ce titre le rôle des sondages dans la construction médiatique de la popularité du Front national après l’arrivée aux manettes de Marine Le Pen (la « dédiabolisation »), alors que les fondements idéologiques du parti ainsi que la nature de son électorat n’ont, pour lui, absolument pas changé depuis.

C’est ici. (de rien, merci).

Pour information : Alexandre Dézé est maître de conférences en science politique à l’Université Montpellier 1 et chercheur au CEPEL (Centre d’Etudes Politiques de l’Europe Latine – UMR 5112). Docteur en science politique de l’Institut d’Études Politiques de Paris (2008), il est également titulaire d’un DEA d’Histoire du vingtième siècle et d’un DEA d’Études politiques de l’IEP de Paris. (en savoir plus, et bibliographie)

J’ai par contre trouvé la formulation plus claire de ce que je pressentais confusément dans cet article du même :  « Le FN a l’atout de faire vendre des journaux et des sondages ». Sans qu’on ne puisse systématiquement suspecter les médias d’adhérer aux thèses du FN, on peut en effet prendre en considération l’intérêt économique qu’il y a de l’utiliser plus ou moins consciemment dans l’idée de faire du buzz, et de vendre du papier, comme certains journaux l’ont un peu trop bien compris en reprenant jusqu’au rejet, comme le Point ou l’express, des unes racoleuses sur la ligne aujourd’hui un peu trop répandue d’une prétendue « insécurité culturelle« … Un danger bien entendu représenté exclusivement par l’islam, et tout ce qui y ressemble, de près ou de loin.

Sur le même sujet, on peut également lire avec intérêt  : « Le FN n’est pas encore un parti de second tour », de Joël Gombin.

Alors, après avoir lu ceci (en entier, please !), répondez à présent à la question :

 

Post-scriptum : sur l’interdiction des sondages, on me signale que; dans le Monde Diplo, a produit une analyse que vous pouvez aller lire ici. (merci Caro !)

¹ …. au point que, à mon grand ébahissement, même le président de la République s’estime fondé à se passer des vote des députés, à propos de la loi Macron !  (voir ici).

2 réflexions sur “Interdiction des sondages politiques : une si mauvaise idée ?

  1. Les sondages n’indiquent qu’une tendance et devraient lors de la publication, donner le texte des questions posées (pour éviter 98% en faveur du rétablissement de la peine quand la question est « si on vous ramène votre fille violée puis étripée, êtes vous favorable à l’application de la peine de mort ? »)
    Cela dit, j’ai vu passer l’extrême droite de 0.3% d’opinions favorables en 1960, puis à 3% fin des années 70 et 30% aujourd’hui.
    La gauche ayant pris la mauvaise habitude de se servir du FN pour diviser la droite, il ne faut pas s’étonner de son audience aujourd’hui.
    Tout comme les USA ont armé et soutenu les taliban pour embêter les Russes en Afghanistan, comme Israël a soutenu le Hamas pour emmerder Arafat, etc.
    Donc, soutenir le diable parce qu’il embête un diablotin est risqué…

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.