#Moscovici, de la saucisse de Montbéliard à l’andouille de Bruxelles

j’ai eu l’étonnement de constater que certains, dans ma famille politique, écoutaient avec attention les propos de Pierre Moscovici (dont le départ dans sa circonscription a manifestement laissé un grand vide…) sur FRance Inter. J’ai saisi au vol un tweet assez savoureux :

Capture

Quand on sait comment Juncker se moque avec un cynisme inégalé de toute morale en la matière, et comment  l’institution qu’il dirige s’est montrée exceptionnellement indulgente envers un scandale fiscal européen inégalé, qui aurait dû conduire toute personnalité politique digne de ce nom à la démission, je me dis que ce petit Pierre là est soit un benêt, soit un hypocrite. A moins qu’il ne soit d’une soumission sans égal, sinon son ambition personnelle, qui  le dissuade de tout sens critique, et du respect de toute conviction véritablement de gauche, et socialiste. Quant à l’honnêteté morale, en politique, il semblerait qu’elle n’ait plus cours, hélas.