chiffres du chômage : Valls et les médias communiquent ce qu’ils veulent. Et moi aussi..

Capture

La Dares ( Direction de l’Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques) est le service qui publie tous les mois les chiffres officiels du chômage en France. Il dépend du Ministère du travail. C’est donc l’un des services que dirige Monsieur Rebsamen, me semble-t-il… Ses publications sont accessibles à tous. Pourtant, une grande partie de nos chers médias (ainsi, quand j’ouvre la télévision sur France 2…) comme notre bon premier Ministre ont communiqué de la manière suivante, se contentant manifestement comme d’ordinaire de reprendre une dépêche AFP, ce qui est une drôle de conception du journalisme :

Chômage: une légère éclaircie pour débuter l’année 2015

Ces chiffres sont « un encouragement à poursuivre », un « premier signe positif », a réagi le Premier ministre Manuel Valls devant la presse, après avoir présenté aux partenaires sociaux les grandes lignes d’un projet de loi sur le dialogue social dans les entreprises.

On glose donc sur une prétendue baisse du chômage de … 0,5 %. Merveilleux. Tous les chômeurs de France s’en tapent les cuisses de joie. Comme cela m’a semblé plutôt mesquin, et bien peu conforme à à une toute autre réalité, j’ai souhaité réagir à mon humble façon. Tout d’abord, toujours selon la Dares, on apprend qu’il n’y a pas forcément lieu de se réjouir, même de manière prudente et mesurée comme il se doit en langage politiquement correct. En effet, par rapport à janvier 2014, le chômage croît de 6,2 % pour les catégories A,B et C.  C’est beaucoup moins glorieux. Et si l’on y ajoute les catégories D et E,  on augmente le nombre de demandeurs d’emploi de 660 400  personnes, en France métropolitaine, fin janvier 2015. C’est beaucoup moins bien. Ensuite, une autre catégorie critique, le chômage de longue durée: 2,27 millions de demandeurs d’emploi, petite activité comprise, sont inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un an, une statistique en hausse de 0,7% sur le mois et de 9,3% sur un an. Voilà voilà… De plus, la proportion des plus de 50 ans augmente par rapport à janvier 2014  de +9,6%. La part de  demandeurs d’emploi dans l’ensemble des catégories ayant un droit payable au RSA augmente également d’1 %. La part d’offres d’emploi diminue sur l’ensemble de la France ( – 1 %).  Et enfin, si j’en juge par mon cas particulier (on a tenté de me sucrer mes allocs pour un motif fallacieux, et suite à un recours gracieux, Pôle emploi a du y renoncer… Preuve s’il en est qu’on radie à tour de bras pour un rien.. ) et certains chiffres qui m’ont été donnés, la part des radiations aurait considérablement augmenté (certains parlent de + de 40 %, pour les motifs les plus futiles…), conformément aux consignes de notre cher ministre du travailJe n’ai trouvé de confirmation de ces chiffres de radiations nulle part. Seules le pourcentage de radiations constituant un motif de sortie des inscriptions à pôle emploi est mentionné dans les statistiques de la Dares (47700 personnes, ce qui est… énorme).  Pour une société cynique, qui pratique un double langage assez assommant, qui se montre incapable de fournir un emploi à chacun, mais qui préfère stigmatiser et faute de solution efficace appuyer son action sur  les contrôles, trop explosifs, ces chiffres, peut-être ?  Je pose la question…

7 commentaires

  1. Pour les radiés il semble en effet que Pôle pas d’Emploi soit revenu aux chiffres d’étiage. On était à 300 000 radiations pour le mois de juin 2013 et presque 320 000 en juin 2014 ! Fallait alors prouver que l’inversion de la courbe du chômage patati… J’en étais resté là.

    Pour le chiffre global j’ai pas pris le temps de chercher les sources. La différence vient des blackos (copyright Valls) les chômeurs d’outre-mer qui ne sont jamais (tous) comptés. Sauf chez Actuchômage et autres mauvais esprits.

    J'aime

  2. Merci pour l’éclairage.
    Les chiffres, la réalité, les millions de laissés-pour-compte ?
    Comme l’a dit Macron : « chaque moment a sa vérité ». Et leur vérité du moment c’est : « ferme ta gueule »…

    J'aime

  3. @partageu : i know. j’ai travaillé autrefois dans ce domaine… Mais 9.5 millions, NOn. 5;5 environ. et pas 300 000 radiés. Comme je le dis dans mon billet, en janvier 2015, 47 700. C’est déjà bien suffisant, non ?

    J'aime

  4. Pour ta gouverne. La Dares comptabilise aussi les gens qui ne travaillent pas et ne recherchent pas de travail, bien conscients de l’inutilité de chercher ce qui n’existe pas. Elle additionne ainsi aux chômeurs (des diverses catégories) répertoriés par Pôle pas d’Emploi, les radiés (300 000 chaque mois) et une foule de menues bricoles comme les handicapés qui pourraient bosser (800 000 de mémoire) ou les femmes découragées qui restent à la maison. Et la Dares obtient ainsi un nombre de chômeurmeuses qui avoisine les 9,5 millions. Neuf millions et demi.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.