aux prochaines élections, souvenez-vous : le #FN est l’ennemi du peuple

« Le Peuple souverain s’avance ;
Tyrans descendez au cercueil. »

(Chant du départ)

.

Aujourd’hui, au salon de l’agriculture, dans la perspective des élections départementales, Hollande s’est dit « inquiet face à la progression du « populisme ». Comme les fauxcialistes et les médiacrates sont souvent peu regardants sur leur vocabulaire, peu suspects de rigueur intellectuelle ou d’honnêteté idéologique, et qu’ils nous habituent assez régulièrement à nous mettre dans le même sac d’extrémisme que le FN en utilisant le subterfuge facile de ce mot, populisme, j’ai crains le pire, je l’avoue. Mais non, suis-je bête, il parlait des bas du front. Ouf… Pourtant, comme j’ai été interrogé hier sur la notion de peuple par un twittos, voilà qui me donne une bonne occasion d’affiner ma pensée… tout en répondant à ces deux citoyens français :celui d’en haut, et celui d’en bas :

Capture

Tout d’abord, une précision s’impose. Pour moi, contrairement à beaucoup, le peuple, ce n’est pas sale, ça ne mord pas, ce n’est pas synonyme de bêtise, d’ignorance, de (forcément…) mauvais choix, de racisme, de sexisme, d’homophobie ou de je ne sais quelles autres mauvaises mœurs qu’il conviendrait de préciser dans la pensée fantasmatique de ces gens qui se pensent au-dessus… Et puis d’ailleurs, je ne vais pas m’insulter moi-même : je suis du peuple. Et mon positionnement politique a toujours été conforme à la fois à mes origines (populaires, très, j’y tiens, merci)  et à cette frange de la population à laquelle je destine l’essentiel de mes efforts, professionnellement et personnellement. Donc politiquement. Mais quel est-elle ? Prenons une référence solide, puisque d’essence scientifique, celle du CNTRL. Celui-ci distingue plusieurs niveaux de significations à ce beau mot, peuple… Remarquons qu’il est très flou puisqu’il va de  » Ensemble des communautés humaines constituant la population du globe » à « Multitude de personnes rassemblées dans un lieu« . Je note au passage que l’une des acceptions, péjorative, semble représenter la base, inconsciente ou non, de bien des gens qui tentent de s’en distinguer parmi nos politiques, personnalités médiatiques et autres représentants des « élites » de notre pays : « Ensemble de personnes caractérisées par la vulgarité, le manque de distinction des manières quelle que soit la classe sociale à laquelle elles appartiennent. » « Personne(s) issue(s) de la couche la plus démunie socialement et culturellement de la société. » Pour ma part, je retiendrai plutôt cette définition suivante, qui correspond au plus près à la manière dont je l’emploie : « Ensemble des individus constituant une nation, vivant sur un même territoire et soumis aux mêmes lois, aux mêmes institutions politiques. » Elle apparait donc bien plus large et plus exhaustive que celle dont parle notre ami twittos, provenant de l’une de ses relations « antifa » qui elle se réfère à celle-ci : « Ensemble des citoyens d’un pays qui exercent le droit de vote pour désigner leurs gouvernants. » La notion de peuple ne saurait pour moi se réduire en effet aux seuls électeurs, qui auraient donc seuls pouvoir de détermination des éléments primordiaux constitutifs de notre société ? Chaque population en âge de penser et d’agir doit avoir voix au chapitre sur ses conditions d’existence, en effet. Ce qui inclut donc ainsi ceux qui, de plus en plus nombreux (et comme je les comprends quand je vois ceci...) refusent de participer au grand guignol que devient de plus en plus visiblement notre spectacle politique quotidien…

Et donc, le populisme, qu’est-ce que c’est ? L’amour du peuple qui devrait animer tout dirigeant politique, démocrate et républicain de convictions ? Toujours selon la même source (CNTRL), dans son acception politique, il désigne « Tout mouvement, toute doctrine faisant appel exclusivement ou préférentiellement au peuple en tant qu’entité indifférenciée« .  Voilà qui me convient bien puisque cela n’inclut nullement ce mépris pour le peuple que je ressens dans la bouche de tant de  nos illustres personnalités…  je suis donc populiste, et je l’assume pleinement. Me voilà donc rhabillé pour l’hiver en « populiste gauchiste »… Par opposition à élitiste droitier ? ça me va… Et pour répondre à Hollande, qui s’alarme à juste titre du populisme extrêmement droitier du FN, qui tente de s’accaparer par son illusionnisme habituel l’idée qu’il répondrait bien davantage aux intérêts du peuple que ceux qu’il qualifie si volontiers d’ « UMPS », j’ose présager que ceux qui, à gauche, vraiment, choisissent sciemment  cette cible électorale que le PS a perdue (ce qui représente d’ailleurs  à mon sens une trahison impardonnable), l’emporteront  en mars prochain. Dans l’intérêt du plus grand nombre, et donc du peuple. Car la conception si négative et peu ouverte qu’en a le FN, on peut la percevoir tous les jours… Elle est à la fois un peu plus étriquée… Un peu plus violente... Mais aussi un peu moins soucieuse des pauvres, des chômeurs et des enfants,  de la solidarité familiale…. et ne saurait en aucun cas représenter le peuple dont j’ai pour ma part une vision à la fois plus noble et plus généreuse. Contribuer chaque fois que possible à l’élever plutôt que de flatter ses plus bas instincts m’apparait comme l’une des conditions en effet pour le respecter davantage. Et en ce sens, je ne saurais penser que la famille Le Pen aime le peuple…  Surtout quand on sait à quel point elle s’est montrée tout aussi élitiste et corrompue que les partis qu’elle dénonce… Et encore moins qu’elle est (comme le claironne si volontiers des médias dominants si complaisants à son endroit), l’amie des travailleurs et des chômeurs, ou du « petit peuple » (toujours plus grand qu’il n’y parait….). Donc, je le répète, persiste et signe pour les durs de la feuille, ceux qui ne savent pas lire,  et les malhonnêtes : NON, le FN, ce n’est pas le peuple, qui n’est majoritairement pas d’extrême droite. Mais sa part à la fois la plus aigrie, la plus rancie, la plus souffrante, mais aussi la plus intolérante et la plus… mobilisée. Car n’en déplaise au FN, le plus grand parti de France, aujourd’hui, c’est l’abstention. Dont visiblement, elle profite amplement. Je dis ça…  je dis tout. Démocrates populaires et résolus, il vous appartient à présent d’agir…

9 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s