Monsieur Nils Muižnieks, MERCI pour votre travail.

Capture« Au cours de ces dernières années, les actes antisémites, antimusulmans et homophobes ont connu une forte progression. Pendant la seule première moitié de l’année 2014, les actes antisémites ont quasiment doublé, tandis que le nombre de juifs qui ont quitté la France pour Israël a triplé par rapport à 2012, ce qui est un signe révélateur de leur sentiment d’insécurité. Le nombre croissant d’actes antimusulmans, dont près de 80% sont commis contre des femmes, et d’actes homophobes, lesquels se produisent au rythme d’un tous les deux jours, est également très inquiétant. Il est impératif de stopper ces phénomènes et d’en sanctionner les responsables, y compris sur internet. » (Rapport de Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, suite à sa visite en France, du 22 au 26 septembre 2014, publié ici le 17 février 2015)

Bien que je doute hélas que cela passionne beaucoup de mes lecteurs, la logique consommatoire du web s’attachant d’avantage au sensationnalisme qu’aux articles de fond, je me suis malgré tout astreint à lire attentivement ledit rapport,  qui m’intéresse à plus d’un titre. C’est d’ailleurs  ici l’un de mes sujets de prédilection.  Je suis d’autant plus vigilant actuellement  face aux manquements concernant les droits humains en France qu’elle est dirigée par un parti politique sensé y être plus attentif. Le récent plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme annoncé par le gouvernement m’avait d’ailleurs particulièrement satisfait, malgré une légère différence d’appréciation sur le sujet.  Le rapport de ce commissaire letton  pointe « un inquiétant effritement de la cohésion sociale et du principe d’égalité« . Il préconise au gouvernement de « lutter contre les comportements discriminatoires, y compris des forces de police, notamment en matière de contrôles d’ identité« . (Pour cela, il propose par exemple d’apposer des matricules identifiables par tous sur les uniformes).  Il souhaiterait voir « garantir à tous les demandeurs d’asile l’accès au dispositif national d’accueil« , estimant contraire au droit européen que beaucoup d’entre eux se retrouvent (y compris  des enfants), sans logement.  Il s’étonne de ce que, alors que dans le même temps l’Allemagne ait accueilli 10 000 réfugiés syriens, la France quant à elle ait encore beaucoup de mal à en accueillir… 500. Le commissaire européen a également été choqué (tout comme beaucoup d ‘entre nous ici) par le mode de  » procédure de détermination de l’âge de ces jeunes migrants et notamment par le recours à des tests d’âge osseux » (ce dont je m’étais moi-même déjà indigné ici, en 2011). Il se montre particulièrement préoccupé également par « un fort climat de cette forme spécifique de racisme qu’est l’ antitsiganisme, qui se manifeste par une hostilité profonde, que les Gens du voyage estiment croissante ». Les discriminations envers cette communauté sont particulièrement nombreuses, et je ne cesse personnellement de m’en irriter. Le rapport dénonce le fait que « la loi française continue à imposer au Gens du voyage de détenir un livret de circulation et d’être rattachés à une commune pour pouvoir jouir de leurs droits de vote et d’éligibilité. Autre problème bien connu des défenseurs des droits humains dans notre pays,  « le nombre d’aires d’accueil et de terrains de grand passage demeure insuffisant«  de même que demeurent bien peu traités «  les problèmes d’accès des enfants à l’éducation. » (On préfère probablement en haut lieu pointer leur manque d’efforts d’intégration…). « Les Roms migrants font, en France, l’objet d’une hostilité multiséculaire » assez semblable.  « Actuellement, bien que présents sur le territoire français en nombre limité et stable, les Roms migrants continuent d’être ciblés et stigmatisés par certains discours de haine émanant d’acteurs politiques au niveau local et national et par une attention médiatique démesurée, parfois malveillante et qui ignore ou évite de rapporter les cas d’intégration réussie ». Le rapport s’inquiète d’ailleurs des violences envers les Roms migrants commises par des particuliers et parfois même par des membres des forces de police.[…]  Le commissaire européen « prie instamment les autorités de mettre un terme sans délai aux évacuations forcées de terrains occupés illégalement non assorties de solutions durables de relogement pour tous les occupants de ces terrains ». Ce serait un minimum, en effet…  Enfin, le commissaire européen se déclare  » préoccupé par les milliers de personnes handicapées qui se voient contraintes de quitter la France pour chercher à l’étranger, en particulier en Belgique, des solutions adaptées à leur situation et évoque également la question du droit à l’éducation et à l’inclusion scolaire des enfants handicapés, notamment ceux souffrant de troubles autistiques. Une observation confirmée par cet article qui fait état de 20 000 enfants handicapés non scolarisés dans notre pays.

Devant la palette de préoccupations humanistes diversifiées que propose ce rapport en termes de points d’évolution, je tiens à déplorer la lecture étriquée et médiocrement zemourrienne de Causeur, par le biais des yeux mouillés emplis de condescendance et de compassion judéo-chrétienne ((ou pas)  de Monsieur Guéguen.  Cet auteur bien droitier qui se complait à écrire dans Valeurs actuelles (c’est dire…) et Le Point (pas toujours mieux…) m’a proprement sidéré par sa vision régressive. Peut-être aurait-il du prendre le temps de lire la totalité de ce document dont on ne peut que partager les lignes d’attention… si l’on est profondément démocrate.  Une préoccupation que ne semble pas partager ce personnage qui  préfère en effet se recroqueviller dans le registre de la raillerie, de la dérision, du cynisme et du mépris pour ce que ce genre d »individus à la pensée extrêmement droitière range en général assez volontiers  dans le même sac d’opprobre obligée de « droits-de-l’hommistes ».. Tant de haine pour l’autre, et de suspicion à priori pour le colonisateur potentiel, en référence exacte à la théorie puante et fumeuse du Grand Remplacement, ça se soigne.  Mon monde à moi, ne vous en déplaise est en effet un peu plus généreux et ouvert, et je n’en suis pas pour autant, selon l’argument ultime de ces gens là, un bobo éloigné des réalités. Si vous saviez… Je suis tout simplement de ceux qui pensent qu’un autre monde est possible. Et je ne me résignerai jamais à ce que les valeurs humanistes qui ont irrigué notre pays soient ainsi en train de tomber dans le caniveau de l’extrême droite.

2 réflexions sur “Monsieur Nils Muižnieks, MERCI pour votre travail.

Les commentaires sont fermés.