j’ai fait un rêve : Valls, enfin, tombait…

j’ai rêvé qu’on leur clouait enfin le bec, à tous ces gens dont  l’incroyable arrogance et le profond mépris pour tous ceux qui ne pensent pas comme eux s ‘est exprimée si ostensiblement cet après-midi, lors de la séance de questions au gouvernement, à l’Assemblée Nationale. Un moment mémorable, hallucinant de mauvaise foi et de déni démocratique, de la part de ces fauxcialistes pourtant acculés et mis en défaut par la représentation nationale, qu’ils ne représentent manifestement plus, sans quoi ils n’auraient pas dû la faire taire avec un tel artifice procédural

J’ai rêvé que tous ceux qui combattent la loi Macron en tiraient les conclusions qui s ‘imposent, et allaient enfin jusqu’au bout de leurs convictions, frondeurs et écologistes compris…

j’ai rêvé que ce jeudi,  la fameuse  motion de censure, certes hélas proposée par la droite, mais qui représente la seule occasion de faire tomber un tel gouvernement si impopulaire et anti-social, était votée par une majorité de députés, et que Valls, cet ennemi de classe, enfin, tombait. Un autre gouvernement, respectant d’avantage les différentes sensibilités qui parcourent la gauche, et non pas la seule, marginale et excessive coterie vallsienne, était mis en fonction.

j’ai rêvé… mais je me suis vite réveillé, et « l’immobilisme » en effet de tant et trop était tristement là, qui me regardait de son œil morne et chiasseux, avec son air d’à quoi bon, prêt à justifier par des tonnes d’arguties plus ou moins sophistiquées sa misérable inaction.  Et Valls pouvait continuer sa détestable entreprise de destruction de la gauche et du socialisme, devenu un « archéo-lbéralisme » banal, commun à l’UMP et au PS…