Toi aussi, fais toi menacer de mort par le #FN (méthode facile et sans peine)

Suffit de publier le graphe qui suit sur ton blog, ou/et de le partager partout où tu peux ( facebook, twitter, google+, pinterest, tumblR…) et même de l’envoyer à tes ami(e)s par mail…. Histoire de faire savoir à tout un chacun quelles sont les méthodes de voyous de ce parti d’extrême droite aux soit-disant « mains propres tête haute » pour escroquer l’état, et donc le contribuable que tu es :

4567462_6_9eeb_le-fonctionnement-presume-de-jeanne_b601c665a1d1ce70b1c5b863e2cfcbe7

source

Pour  avoir voulu faire leur boulot en enquêtant sur le sujet, deux journalistes de Médiapart ont été menacés de mort vendredi par des proches de Marine Le Pen (dont l’ancien trésorier du micro-parti, Olivier Duguet, lequel a du, c’est intéressant, quitter ses fonctions pour cause de condamnation pour escroquerie à Pôle Emploi…), qui n’ont pas apprécié qu’on mette à jour l’étrange fonctionnement de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen pour enrichir le parti… Ou elle-même ? La suite judiciaire le dira…. Son dirigeant, Frédéric Chatillon, un très proche de Marine Le Pen, a déjà été mis en examen pour escroquerie le 25 janvier dernier.  Rappelons à toute fin utile qu’ une information judiciaire contre X avait été ouverte pour « escroquerie en bande organisée », « faux et usage de faux » concernant cette structure dès avril 2014, suite aux révélations de Médiapart et de la commission de contrôle des comptes de campagne.

L’actuel trésorier de Jeanne, M. Loustau, qui faisait partie de ceux qui ont agressés les deux journalistes de Médiapart, est également responsable du cercle Cardinal, destiné à rassembler des patrons de PME-PMI.  Coutumier des intimidations en tout genre, cet ancien du Groupe union défense (GUD) est un ami de longue date de Frédéric Chatillon, récemment mis en examen pour « faux et usage de faux », « escroquerie », « abus de biens sociaux » et « blanchiment d’abus de biens sociaux ». La société de communication de ce dernier, Riwal, est devenue le principal prestataire de services du FN depuis l’arrivée de Mme Le Pen à sa tête. (source)

Et dire que des gens, ce week-end, vont voter pour un tel parti de voyous et d’escrocs, pour qui la liberté de la presse se résume à se taire dès qu’il s’agit de leurs magouilles… Un parti républicain, avez-vous dit, Madame Le Pen, suite à la conférence de presse du président de la République ? J’ai un peu de mal à y croire, connaissant d’assez près (de plus en plus près…) vos méthodes et vos idées.

Pour conclure, je vous avoue que suis plutôt à la fois satisfait et étonné de constater à quel point la solidarité des journalistes et de leurs journaux ( du moins, les plus démocrates et réellement républicains, eux…) s’est exprimée depuis, envers leurs collègues agressés. S’il faut vivre dans la peur permanente de faire son métier, comme c’est le cas dans d’autres pays réputés moins civilisés, voilà donc des gens qui méritent le respect, quoi qu’on en dise par ailleurs.

Post-scriptum : merci à Polyborus pour ces informations complémentaires, qui démontrent si besoin en était que le FN ne respecte en rien  les valeurs de la République, et entend encore moins les respecter s’il arrivait au pouvoir. La stratégie d’intimidation des journalistes, que Médiapart n’est pas le seul à endurer, concerne en effet tous les journalistes qui font le job. La preuve ici :

La parti de Marine Le Pen enquête sur la vie privée des journalistes. «On va vous marcher dessus», annonce au «Point» son directeur de cabinet, l’énarque Philippe Martel. (source)

En outre, intimidation semble être une constante au FN. Un seul exemple ici :

A Forbach, pendant la campagne de Phlippot (qui n’est plus guère présent aux réunions du Conseil, maintenant qu’il n’y a plus d’intérêts… vu qu’il a perdu les élections municipales),  un candidat UMP a été agressé par un cadre du FN : «Je collerai tes affiches avec ton sang», aurait-il déclaré selon certaines sources locales…

9 réflexions sur “Toi aussi, fais toi menacer de mort par le #FN (méthode facile et sans peine)

Les commentaires sont fermés.