Lemaire #UMP, l’Attila ultra-libéral bushiste qui veut détruire le modèle français

-Certains à gauche qui le connaissent mal pourraient être  tentés de « lui donner le bon dieu sans confession », non seulement pour sa gueule d’ange et sa générale affabilité, mais également parce qu’il se positionne en adversaire crédible et acharné d’un (très) petit homme qui ne doute de rien et dont on taira le nom pour ne pas lui faire davantage de publicité qu’il n’en recherche déjà. Le sbire de droite (dure) dont on va parler ici s’est illustré dernièrement par son insistance (ressemblant fortement à un crime de lèse-majesté pour les droitistes primaires) à  pointer la responsabilité du Qatar dans le financement du terrorisme djihadiste. Et donc à jeter le discrédit sur son adversaire de droite en vue de la présidentielle de 2017, lui qui se déclare si volontiers ami de ce pays. (Et dont on murmure ici et là que son mariage aurait été payé par le même…).  Voilà en tous cas un homme habile à retourner l’actualité à son avantage, et conformément à son ambition. Mais l’histoire ne vaudrait pas la peine d’être contée, tant elle relèverait de la basse besogne politicienne médiocre si le Monsieur n’allait encore plus loin dans l’instrumentalisation des attentats de la semaine dernière. Sur la demande d’un Patriot Act, il n’est pas le seul, à l’instar de la sortie malheureuse de sa collègue, Valérie Pécresse, qui a appelé sur RTL le gouvernement à déroger aux droits de l’homme, ce qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Pourtant, hélas, la possibilité juridique existe. Lemaire, lui, va encore plus loin dans cette logique ultra-sécuritaire qui semble donc être la doctrine officielle de l’UMP, qui rejoint étrangement le positionnement du FN sur ce sujet. Ainsi, dans une dépêche AFP reprise par Le Point, voilà les propos qu’il tient sans sourciller :

« Quand je dis renforcer les moyens de la police, de la gendarmerie, des armées, je dis qu’il va falloir réduire l’État social, réduire le nombre de fonctionnaires, parce qu’il va falloir financer tout cela », a lancé l’élu de l’Eure. « Je réclame un État régalien fort », a-t-il poursuivi. Pour « donner 500 millions d’euros supplémentaires » aux armées, « avoir plus d’effectifs, construire des places de prison qui coûtent très cher » la classe politique doit « être capable de dire qu’il faudra dépenser mieux dans les hôpitaux, dérembourser un certain nombre de médicaments, supprimer tous les régimes sociaux de retraite, modifier le statut de la fonction publique », a insisté Bruno Le Maire.

« Peut-on continuer à accorder la gratuité des urgences à l’hôpital pour des gens qui […] ne veulent pas aller chez leur médecin de ville ? Peut-on continuer à avoir une aide médicale d’État pour des étrangers en situation irrégulière, qui se font soigner sans avoir donné un euro à la sécurité sociale ? » a-t-il demandé. « Nous payons notre incapacité à faire émerger un nouveau modèle économique et social à la hauteur des attentes des Français, qu’ils ont manifesté avec tant de dignité et de force le 11 janvier »

Alors, vous trouvez toujours que mon titre était exagéré ? Inutilement provocateur ? Mensonger ? A vous de juger. Pour ma part, je suis consterné par de telles propositions, si  extrêmement droitières, qui vont à l’encontre de notre tradition humaniste, et qui surfent si visiblement sur la vague de l’émotion causée par les récents attentats… Sous couvert d’efficacité face à la menace terroriste, ils rendent tout comme le FN l’ensemble d’une population responsable des récents attentats, comme si tous les immigrés en étaient à l’origine… Et allant même jusqu’à faire payer à tous les français le prix pourtant déjà trop fort de ces attentats.  Les terroristes peuvent être  contents d’eux… La droite anti-sociale de ce pays n’avait besoin que de cette occasion inespérée pour faire passer toutes les réformes les plus ultra-libérales dont ils n’osaient rêver auparavant. Maintenant, ils ne redoutent même plus d’avoir le même discours que Les Le Pen…. C’est triste. Avec des gens pareils, l’avenir n’est pas à l’amélioration de nos conditions sociales, ni à l’évolution sociétale tant souhaitée par beaucoup. Si rien ne change d’ici là, lune coalition UMP/FN est à craindre de plus en plus fortement. Laisserons nous notre pays entre de telles mains si profondément porteuses d’inégalités ? Il devient vraiment urgent de faire naître une véritable force humaniste de transformation sociale et de changement économique, sinon… Pauvre France.