l’après Charlie en questions

interrogationAprès avoir manifesté dignement, calmement et massivement hier, partout en France, l’heure est maintenant au dépassement de l’émotion, et aux questions en vue de trouver des amorces de solutions, dont la réponse ne peut pas être univoque, c’est à dire la propriété d’un seul, mais de la communauté nationale toute entière, et au delà, à l’échelon mondial. La racine de ce mal n’est-elle pas en effet ailleurs qu’en France, dans les berceaux du terrorisme international ? Comment faire en sorte que cela ne se reproduise plus ? Comment débusquer ceux et celles qui seraient tentés de reproduire ce genre d’attentats meurtriers ? Comment ne pas sombrer dans la psychose collective, qui consisterait à se méfier de nos propres voisins ? Le racisme envers les musulmans ne renforce-t-il pas l’islamisme radical, en retour ? N’y a-t-il pas un risque à se focaliser en termes de sécurité publique sur ces  seuls ennemis intérieurs que seraient les djihadistes, alors qu’il  en existe bien d’autres, qui risqueraient fort de répondre à la violence par la violence, comme l’augmentation des agressions contre les musulmans en dessine tristement le chemin… ?  Nous ne sommes pas en effet à l’abri d’attentats en écho de ce côté là également. Des imbéciles au front bas ne seraient-ils en effet pas tentés de se faire justice eux-mêmes ? Est-il en outre souhaitable de mettre en place une sorte de Patriot Act , fut-ce à la française, comme le réclame la droite ? Cela ne serait-il pas un bien mauvais hommage à rendre à ceux de Charlie Hebdo, qui sont morts pour avoir défendu nos libertés, jusqu’à celui de blasphémer  ? Est-ce de ce genre de société, où nous serions tous contrôlés électroniquement, dont nous voulons ? Cela semble bien inefficace, alors que les outils techniques existent, pour arrêter le flot de propos constitutifs du délit d’apologie du terrorisme…. par delà les remugles de ce sinistre bouffon médiatique qui ne fait plus rire personne à part lui.

Bien malin, et assez pitoyable en vérité, qui serait tenté de répondre à toutes ces questions dans son coin, et de détenir la vérité, seule, unique et universelle… Ensemble, nous sommes plus forts. Mettons les compétences de chacun au service de ce noble combat : la défense de nos valeurs démocratiques et républicaines. Ne permettons pas aux obscurantistes de tous poils, qu’ils soient religieux ou nationalistes, de s’emparer de ces questions… C’est un projet de société qu’il nous faut établir et rétablir, pas un système de flicage généralisé ou un quadrillage policier ou militaire, qui ne serait d’aucune utilité face aux menaces qui nous guettent aujourd’hui.

Mais moi, pour l’heure, je dois vous laisser pour assister au direct qui aura lieu à 20h00, depuis le  Théatre Dejazet à Paris, de la Conférence « Laïcité et Paix Civile », organisée par Mélenchon. Elle m’apparait en effet comme sa contribution utile au nécessaire débat public qui doit impérativement s’instaurer à présent.