Joyeux Nahouelle, les clodos ! (je pense à vous… du fond du coeur )

En ce jour de Noël, une décision de la mairie d’Angoulême provoque quelques émois sur les réseaux sociaux. Il y a de quoi, et je m’y associe :

Capture

En avril dernier déjà, j’avais publié ce billet si peu glorieux pour notre société terriblement hexagonale, qui consistait à établir un panorama des « dispositifs anti-SDF », pour parler dans un certain langage technocratique sans âme si en vogue… Voilà qui résume terriblement notre civilisation, dont il faudrait être si fier, alors qu’elle contrevient si visiblement aux libertés les plus élémentaires, et aux valeurs les plus fondamentales. Il faudrait s’en émouvoir et s’en préoccuper tous les jours, et pas seulement aujourd’hui…. L’histoire ne dit pas si la Ville d’Angoulême propose des contreparties à ces administrés les plus démunis : repas de Noël, nuit au chaud, guirlandes ? Même avec leur animal ? Je pose la question…. L’évolution d’une société se juge en effet à la manière dont elle traite ses pauvres.