Casser du syndicat (au hasard, la #CGT), une petite affaire qui ne connait pas la crise…

Quand Plantu, anti-gauchiste notoire, ne fait plus rire personne...
Quand Plantu, anti-gauchiste notoire, ne fait plus rire personne…

j’ai trouvé ce document sur twitter, où il semble circuler follement… Comme je m’interrogeais sur sa provenance et que je n’ai pas eu de réponse, j’ai fait quelques recherches rapides. Il vient d’ici. C’était avant la disgrâce de Monsieur Lepaon, qui font tant de gorge chaudes… et salissent tout un syndicat par la disgrâce d’un seul homme. Pour trouver un tel niveau de nuisance, il faut remonter à l’affaire Engelmann, qui n’est pas sans lien avec ce qui va suivre…

B4ZgtjWCAAAWXOV

C’est le propre des fakes, des canulars, des stratagèmes à tendance manipulatoire, que de paraître plausibles, si l’on suit la logique qui sous-tend ce billet. Pourtant, quelque chose cloche, un je ne sais quoi de trop dans l’air du temps, de trop bien huilé, trop de nature à faire du buzz pour du buzz qui me met la puce à l’oreille…. A force de tant et trop taper de partout sur la CGT, j’en arrive à me poser de sérieuses questions sur la circulation des informations dans notre pays, sur leur crédibilité….  et sur leur réelle motivation. Surtout quand elles viennent du Point, pas franchement réputé pour son grand sérieux journalistique, ni pour son indulgence particulière envers la gauche dont je suis, et qui comprend la CGT dans son paysage. je suis de ces gauchistes qui savent en effet  ce que les travailleurs lui doivent, et combien elle est efficace pour leur défense individuelle, malgré certains dysfonctionnements qui s’étalent si malencontreusement, comme par hasard, au grand jour,  en ce moment.  Alors, ce document, et cette histoire, info ou intox ? En tous cas, bravo au Point pour ce titre de toute beauté…Et vive le tous pourris… ou pas ! z’avez pas autre chose, en magasin, pour rénover notre vie politique franco-française légèrement (rayez la mention inutile) :  sur-embrumée, poisseuse, glauque, boueuse, dégradante, indigne, irrespectueuse, dévalorisée, décrédibilisée, minée par les affaires, assaillie par les trafics d’influence et les conflits d’intérêts, agonisante… ? Voilà en tout cas en effet un exemple de confusionnisme politique pour de vrai… Mais soudain, une question me taraude : A qui profite le crime ? Là aussi, vous avez le choix…

8 réflexions sur “Casser du syndicat (au hasard, la #CGT), une petite affaire qui ne connait pas la crise…

  1. Sans occulter le réel problème que « l’affaire Le Paon » provoque, cet article du Canard « Déchaïné » tombe à pic au moment des élections professionnelles.

    Laissons aux militants régler la situation qui, eux, dans les entreprises sont plutôt dans la défense des salariés qui savent se tourner vers la CGT car leurs propres syndicats sont incapables de défendre.

    Il faut se souvenir que le Canard avait fait des « Unes » très croustillantes sur le château que « possédait » Georges Marchais…. en fait il s’était avérer qu’il appartenait aux Chirac. Il faut préciser que c’était pendant des élections nationales (législatives ou présidentielles, ma mémoire me fait défaut).
    Alors ces journalistes « d’investigations » …..

    J'aime

  2. La CGT n’est pas les syndicats… Et on oublie tout ce qu l’on doit aux syndicats, à une époque où ils avaient aussi bien plus de représentativité aussi

    J'aime

  3. Je sais bien que la CGT n’est pas les syndicats! Je faisais seulement référence à des salariés adhérents à d’autres syndicats qui, eux, sont incapables de les défendre. J’ai eu pas mal de dossiers de ce genre et encore aujourd’hui on me contacte (je suis à la retraite) pour des conseils

    J'aime

  4. @iceman : on voit bien que tu n’as jamais eu besoin d’être défendu dans le cadre d’une négociation transactionnelle, sinon, tu saurais ce que tu leur dois ! Tiens, demande donc à la CFDT de te soutenir, et tu en reviendras…

    J'aime

  5. @le parisien libéral : parceque ce n’est pas le cas. En outre, classer la CGT à l’extrême gauche est absurde et révèle une réelle méconnaissance de la vie syndicale en général, et de syndicat en particulier. Ton mépris de classe ne m’intéresse pas, va le livrer à tes amis du 16ème…

    J'aime

  6. Dans ma vie professionnelle j’étais syndicaliste CGT (maintenaant CGT retraitée) et dans ma vie privée j’étais au PC (je le suis encore) et jamais au grand jamais je me suis se tie proche du FN puisque l’ayant -et encore maintenant- je le combats.
    Alors cessons cette comparaison malsaine de confrontation PC/FN !!! Une bonne fois pour toutes nous n’avons pas les mêmes valeurs.
    Mais ce sont toujours ceux qui ne s’y connaissent pas qui la ramène…. Ca fait très « bobo » dans les cercles de discussion « intellectuelle ».
    Alors @le parisien libéral va retrouver tes potes dans le bac à sable

    J'aime

Les commentaires sont fermés.