#antisémitisme, #antisionisme, #antifacisme, #confusionnisme : invitation au débat

anticonspis_recadré-672x372source

Bien que datant de plus de 6 mois, il m’a semblé utile de relayer cet article que  je viens de découvrir sur le site des 3A. Il me semble d’autant plus d’actualité que je ne cesse de constater jour après jour, ici et là, sur les réseaux sociaux, les ravages de ce confusionnisme politique qu’ils dénoncent à juste titre. Beaucoup trop de nos camarades,  militants ou sympathisants de la gauche du PS, et même de ceux qui se disent anarchistes et libertaires, se réfugient en effet derrière cette notion d’antisionisme pour dissimuler leur antisémitisme ou leur haine des israéliens de manière indistincte, alors qu’ils sont, comme le rappelle fort à propos ce texte, un peuple traversé par des mouvements politiques contradictoires, et qu’il existe aussi en Israël des citoyens de gauche qui récusent la politique, que je je trouve pour ma part extrêmement droitière, du gouvernement. Dire cela n’est pas être antisémite, pas plus que dire que les israéliens seraient tous des fachos qui oppriment injustement les palestiniens n’est conforme à la réalité. Un peu de nuance ne fait pas de mal, et ce texte me semble utile pour créer du débat, surtout au moment même où l’assemblée nationale est en train de se saisir d’un texte controversé sur la reconnaissance de la Palestine, ce qui comme souvent en la matière, donne lieu à des débordements assez nauséeux sur les réseaux sociaux et ailleurs… Aussi, merci aux Antifascistes Anarchistes Autonomes pour ce texte de qualité, agréablement nuancé. Le débat est ouvert… sous réserve de respecter la charte de ce blog.

cropped-AAA-noir-simple

Avec les opprimés toujours, avec les antisémites et les confusionnistes, jamais !

Posted on by Antifascistes Anarchistes Autonomes

Ce texte est né de la volonté d’établir un positionnement politique sur l’antisionisme au sein de l’antifascisme. Il s’agit pour nous d’apporter des clarifications idéologiques face à ce qui nous semble être des erreurs stratégiques et politiques, qui alimentent une confusion malsaine et des proximités avec nos ennemis.

Nous nous sentons contraints à produire ce texte, mais nous ne considérons absolument pas qu’il constitue le centre du débat dans la situation actuelle. Nous pensons qu’il est nécessaire d’en parler, cela permettant de réduire l’espace pris par les antisémites, sous le couvert politiquement correct d’antisionisme.

Il est important pour nous de préciser qu’en tant que militants anticapitalistes et antifascistes radicaux nous sommes contre toutes les frontières, tous les états et souhaitons leur disparition et que, dans la guerre sociale en cours, nous refusons toute compromission avec l’ennemi quel que soit le sujet concerné et le visage arboré par  celui-ci. Nous sommes opposés à l’extrême-droite, au pouvoir en Israël et à sa politique coloniale, comme dans toute autre région/pays du monde.

Rappel des faits

Lors de la manifestation du 9 février contre le fascisme et l’antisémitisme à Paris est apparue une banderole “Contre le sionisme et le fascisme”(2). Le 22 février, à Toulouse, le groupuscule marxiste-léniniste OCML-VP a expulsé  la représentante locale du CRIF de la manifestation contre l’antisémitisme, organisée suite à des tags qui proclamaient entre autre “CRIF  A MORT”. Le communiqué suivant cette expulsion(1) indiquait que le CRIF n’avait pas sa  place dans les manifestations contre l’antisémitisme, “Ni à toulouse ni  ailleurs”. Le neuf Mai à Paris la banderole Contre le sionisme et le fascisme  était une nouvelle fois brandie. Le 15 mai 2014, le CAPAB, Génération-Palestine, l’UJFP et Paris 8 Palestine organisaient à Paris 8 une projection-débat sur le thème : “extrême droite et sionisme une alliance contre nature ?”(2).

Nos positions

Le  sionisme peut-être perçu de différentes manières et il serait trop long  de toutes les énumérer, ce qui n’est pas l’objet de ce texte. Quoiqu’il en soit il peut être défini sommairement comme une volonté politique de créer un territoire sur lequel vivrait le peuple juif .

Il est pour nous inconcevable de souhaiter la disparition d’un État en particulier (içi l’État d’Israël) en faveur d’un autre (ici l’État palestinien) ou de refuser le droit à certains individus d’habiter et de circuler sur un territoire donné à cause de leurs origines ou de leur religion. Nous avons des principes d’égalité, de droit à l’autodétermination, de liberté de circulation et d’installation, nous tenons à souligner que si un droit s’applique à l’un, il s’applique à tous.

Il  nous semble également inconcevable de considérer sur un pied d’égalité le fascisme et le droit d’un peuple à disposer de lui-même.

Par ailleurs tout comme il peut exister plusieurs écologies politiques il n’existe pas UN sionisme mais DES sionismes allant de l’extrême-droite  nationaliste et/ou religieuse, à l’extrême gauche marxiste voire libertaire. La question de la forme qu’a pris l’État d’Israël ou de sa  politique ne peut donc pas être réduite au fait qu’il soit le fruit du  sionisme tant les courants politiques qui y prennent part sont variés et parfois complétement opposés. De plus, réduire la société  israélienne au seul fait sioniste est un terrain dangereux, car c’est  nier qu’elle puisse être traversée par des contradictions (sionistes anti-colons et colons antisionistes par exemple), c’est nier que  la  lutte de classe la traverse aussi, en faisant des habitants d’Israël, une sorte de bloc monolithique, un peuple-classe.

Se définir comme étant “antisioniste”, c’est donc se définir contre le droit des juifs à habiter ensemble un lieu, en l’occurrence il s’agit d’être contre l’existence d’Israël et de ses habitants.

Israël  mène actuellement et depuis trop longtemps une politique coloniale hors de ses frontières, politique à laquelle nous sommes fermement opposés.  Cependant ce type de politique a été menée par beaucoup d’autres États comme la France et l’est également actuellement par la Chine au Tibet où  la Russie en Tchétchénie, et le fait est qu’avant celui ci, aucun  conflit de type anti-colonial n’a nécessité la disparition de l’État colonisateur. De même, actuellement, dans les autres conflits anti-coloniaux, les colonisés réclament légitimement leurs droits à disposer d’eux-mêmes, pas la disparition du pays d’origine de leurs oppresseurs. (Les tibétains ne souhaitent pas la disparition de la Chine ni les basques celle de l’Espagne et de la France)

Se définir comme “antisioniste” constitue pour nous de la part d’antifascistes une mise en contradiction avec les idées et les valeurs qu’ils défendent et une erreur stratégique majeure due à des erreurs d’interprétation et de vocabulaire politique, ainsi qu’a une désinformation orchestrée à ce sujet par des individus refusant tout débat sur la question et accusant tout contradicteur de compromission avec Israël, le Mossad, ou au “lobby sioniste”.

Ce  qui nous préoccupe réside dans les proximités malsaines auxquelles cette bêtise peu utile “antisioniste” (appelons les choses par leur  nom) mène nos camarades. Car rappelons le, l’antisionisme est avant tout ce qui sert de masque et de fond de commerce à une large partie de l’extrême-droite antisémite.

(1) http://www.vp-partisan.org/article1200.html
(2)https://www.facebook.com/148552771986765/photos/a.151853658323343.1073741830.148552771986765/292088370966537/?type=1&theater

Une critique de la position de l’UJFP

Les amitiés de l’UJFP

En  2012 a Lyon L’UJFP soutient le confusionniste René Balme (1) qui relaie les textes  d’une bonne partie de la complosphère, parfois des  négationnistes et soutient Dieudonné.(16)

l’UJFP et Jacob Cohen

Écrivain s’inscrivant désormais dans la sphère soralienne, il donne des interviews et des conférences pour Égalité et Réconciliation (5), ces livres sont distribués par Kontre Kulture (4). Quenellier (6) il apporte son  soutien a Dieudonné “victime du lobby sioniste”
Avec Gilad Hatzmon Jacob Cohen sert de caution “juive” à Dieudonné (Gilad Hatzmon se produira  prochainement au théâtre de la  main d’or en tant qu’ “haineux de lui-même et fier de l’être”).
Il fut question de son “exclusion ou non” (sic) de l’UJFP, qui ne l’a toujours pas rendue publique. (7)
En l’absence de clarification de la part de l’UJFP, nous sommes en droit de penser que l’exclusion n’a pas eu lieu, puisque 8 mois après sa suspension Jacob Cohen est encore invité par l’UJFP (et GP) à se produire en conférence à Lille (13). Certaines associations  organisatrices de la conférence ont préféré discrètement se retirer, vu le caractère sulfureux de l’orateur (AFPS).
Jacob Cohen présent au “congrès de  la dissidence” avec Dieudo, Soral, Laurent Louis, Kemi Seba… (8)

Il  nous est difficile de comprendre comment des organisations comme l’UJFP et GP qui se veulent lutter pour l’émancipation et manifester a nos cotés contre le racisme puissent collaborer avec un tel personnage.

De Generation Palestine

Le 30  octobre 2013, il est une nouvelle fois invité par GP à Lille pour une conférence intitulée « Que pouvons-nous faire face à Israël ? »  et qui sera filmée et diffusée par le Cercle des  Volontaires, un satellite soralien.(11)(12)
Il nous semble difficile politiquement de se poser en défenseur des palestiniens et de défendre El Assad responsable de la répression du camp de Yarmouk. (15)
GP 69 a aussi organisé une conférence avec un élu municipal PCF, grand admirateur de Soral au point de lui offrir son écharpe tricolore. (9)

Génération Palestine est “une association de jeunes d’Europe luttant pour la  reconnaissance et le respect des droits du peuple  palestinien.”  (Source :  GP)
Nous pouvons concevoir que cette association ne soit pas au fait de personnalités évoluant vers l’extrême droite. Pourtant il semble difficile de les ignorer. Parmi celles-ci, Michel Collon.  Boutiquier s’étant déjà fait remarquer pour son  soutien aux dictateurs  Khadafi et El Assad (14), il est  également proche du réseau Voltaire de Meyssan dont il relaie la propagande. Dans le livre Israël parlons-en il travaillera avec Paul-Eric Blanrue,  négationniste notoire, et Jean Bricmont, militant de l’abrogation de la loi Gayssot (3). GP l’avait invité plusieurs fois pour débattre au sujet de ce livre en 2010 (10). Ce que déjà, à l’époque, des militants avaient critiqué sans que cela n’ait de conséquence.
Ces simples éléments suffisent à douter de l’objectivité de ce journaliste sur le conflit Israël/Palestine, ainsi que sur les positions de Génération Palestine sur ce dernier.

L’UJFP et GP sont des associations se voulant progressistes et combattant les inégalités et les discriminations. En outre ces associations luttent pour l’émancipation des peuples. En ce cas pourquoi politiquement se prononcer contre l’existence d’Israël et au droit du peuple juifs à avoir un endroit où vivre?
Nous ne comprenons pas non plus comment L’UJFP et GP qui manifestent à nos cotés contre le fascisme peuvent accueillir en leur sein des personnes comme Michel Collon et Jacob Cohen.

Notre solidarité et notre égalitarisme nous obligent à soutenir TOUS les peuples dans le respect de leurs droits.

Ce texte est envoyé a : CAPAB, Génération Palestine, La Horde, UJFP,  ….

Nous  regrettons le manque d’ouverture et de dialogue  des organisations CAPAB  , GP Paris, AFA Paris-banlieue. Nous avons  individuellement tenté de dialoguer,  nous n’avons trouvé en retour que des censures (exception faite de La Horde). Nous avons diversement  proposer des arguments et  des débats. Ce refus nous a amener a nous  construire ce texte collectif.
Ce texte se veut un outil de dialogue et de réflexion. Le but est d’amener des éléments permettant de faire évoluer le débat sur la question du sionisme. Nous pensons que le partage des connaissances et arguments permettront de retrouver de la sérénité dans ce débat.

solidaire égalitaire libertaire

————————————————————————————————————–

(1) http://www.ujfp.org/spip.php?article2311 http://www.brasiersetcerisiers.antifa-net.fr/probleme-parti-de-gauche-extreme-droite/ http://www.parasite.antifa-net.fr/la-limite-est-franchise/
(2) http://www.humanite.fr/fil-rouge/mercredi-19-decembre-a-lille-soiree-sous-le-theme-peut-on-parler-librement-de-la-palestine-
(3)  Michel  Collon, co-directeur du livre “Israël, parlons-en!”, livre qui rassemble 20 entretiens dont certains avec Jean Bricmont et Paul-Eric Blanrue http://danactu-resistance.over-blog.com/article-israel-parlons-en-un-livre-de-michel-collon-51737640.html
(4)http://www.conspiracywatch.info/Jacob-Cohen-caution-morale-de-l-antisionisme-paranoiaque_a977.html
(5)http://www.egaliteetreconciliation.fr/Conference-de-Marion-Sigaut-et-Jacob-Cohen-21006.html
(6)http://www.dailymotion.com/video/x19k2db_jacob-cohen-juif-antisioniste-glisse-une-quenelle-a-manuel-valls-en-soutien-a-dieudonne_news
(7)http://www.silviacattori.net/article3134.html
(8) http://www.streetpress.com/sujet/132363-a-bruxelles-la-galaxie-soral-prend-une-douche
(9) http://www.parasite.antifa-net.fr/appel-pour-un-sursaut-salutaire-de-lantifascisme/  http://www.generation-palestine.org/sites/default/files/invitation%20R%C3%A9union%20Palestine%20Saint-Priest.pdf
(10)http://rebellyon.info/Conference-debats-Israel-parlons.html
(11)   http://www.cercledesvolontaires.fr/2013/11/07/michel-collon-pour-moi-lensemble-de-letat-disrael-est-terroriste/
(12) qui est le cercle des volontaires : http://blogs.mediapart.fr/blog/frachon23/110912/alerte-antifasciste-le-cercle-des-volontaires
(13) http://www.humanite.fr/fil-rouge/mercredi-19-decembre-a-lille-soiree-sous-le-theme-peut-on-parler-librement-de-la-palestine
(14)http://communisme-ouvrier.info/?Non-a-la-presence-de-Michel-Collon
http://soliranparis.wordpress.com/2013/04/05/alerte-antifasciste-lille-conference-de-soutien-a-bachar-al-assad/
(15)http://orientxxi.info/magazine/l-enfer-de-yarmouk-camp,0518
(16)http://www.ujfp.org/spip.php?article2311

[Ndr: Les écrits qui figurent dans la rubrique “apports théoriques” n’engagent que le/les auteur/s qui les signe/nt.]

4 réflexions au sujet de « #antisémitisme, #antisionisme, #antifacisme, #confusionnisme : invitation au débat »

  1. Si vous pouviez être plus précis dans vos accusations. Je ne conteste pas que Bricmont et Collon dérivent vers l’extrême droite, mais reprocher simplement au second d’être contre les lois Gayssot et le cataloguer à l’extrême droite uniquement sur ce point, c’est un peu court.
    Chomsky est contre les lois type loi Gayssot au nom d’une conception radicale de la liberté d’expression, pour autant, en tant que proche des anarchos, il combat les idées d’extrême droite.
    Il y a de nombreux anars qu’on ne saurait suspecter de complaisance avec les Soral et autres antisémites ou négationnistes qui sont contre la loi Gayssot tout simplement parce que ce genre de lois vise à écrire une histoire officielle qui, demain, peut nous desservir. Qu dirait-on si demain, avec une droite dure au pouvoir, des lois mémorielles réduisaient la Révolution française à la Terreur ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s