#G20 : dirigeants du monde, « remuez vos fesses si vous en avez envie ! »

bury-heads-australiasource

Des centaines de manifestants, hommes, femmes, enfants, ont investi une plage en Australie pour exprimer leur colère face à l’échec de Tony Abott (leur premier ministre), à lutter contre le réchauffement climatique, à l’approche du G20 de ce week-end.

Cette image n’est-elle pas la meilleure illustration de l’intelligence populaire face à la bêtise des gouvernements du monde entier ? Une réponse cinglante de Monsieur et Madame tout le monde à l’ignorance, à l’aveuglement et à la soumission aux intérêts financiers de ces élites mondialisées impuissantes à stopper cette folie mue par la seule cupidité internationale, qui n’a d’autre but que l’enrichissement personnel…au détriment de notre survie collective. Aussi, australiens, au nom de tous les citoyens du monde, un grand merci. Et Messieurs Abott, Obama, Hollande, Xi Jinping, Poutine, et tutti quanti, pour reprendre le slogan de ces militants, « remuez vos fesses si vous en avez envie »…

3 réflexions sur “#G20 : dirigeants du monde, « remuez vos fesses si vous en avez envie ! »

  1. Ici, en Belgique, on prévoit, peut-être, certains soirs, des coupures de courant d’une ou deux heures pour cause d’éventuelle pénurie d’électricité.
    Faudrait entendre le quidam râler, espérer que ça ne tombe pas dans sa rue, et pourtant, si chacun utilisait l’électricité sans la gaspiller ..
    Mais combien combien hurleraient « pas touche à mon petit confort égoïste »
    Alors oui les « grands » se doivent d’agir et VITE mais la société c’est nous, alors à nous aussi de changer radicalement notre manière de vivre et de consommer.
    Et ça, pour la majorité, c’est une autre histoire.

    J'aime

  2. Si je ne vous savais pas totalement dénué d’humour, je vous féliciterais chaudement pour celui qui émane de ce billet ! Quel merveilleux concentré de sottise impuissante, que celle de ces pauvres décervelés ! Quant à la photo, cul offert et tête dans le sable, on la dirait destinée à illustrer une réunion de petits progressistes (antifascistes, citoyens et biodégradables, comme de juste) français.

    Merci pour ce moment, comme dirait l’autre greluche.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.