Quelque chose est pourri dans l’Empire d’Europe #LuxLeaks

On savait déjà que notre système démocratique national était agonisant, et qu’il convenait de trouver d’ autres moyens plus modernes d’associer les citoyens à la marche des affaires et des orientations politiques, au sens noble, de notre beau pays. On savait déjà que le monstre hystérique à l’haleine de souffre de la xénophobie avait atteint plusieurs pays et minait leur démocratie. On savait déjà que l’idéologie pernicieuse du libéralisme associé à la cupidité financière et à l’intrusion des lobbies dans tant de dossiers desquels il s’agissait de défendre les intérêts dominants plutôt que ceux des peuples de ce continent s’infiltraient sournoisement dans nos institutions européennes. Mais voilà que ce poisson indigeste qu’on tente de nous faire manger de force à grand renfort de sauce austéritaire indigeste pourrit à présent par la tête.

Juncker

source

A l’heure où l’on pourfend les conflits d’intérêts et les évasions fiscales qui rongent les économies nationales, et alors même que l’ on demande aux citoyens de faire des efforts, les socialistes français peuvent donc se flatter d’avoir porté à la tête d’une commission très à droite (ce qui constitue déjà un exploit en soi en termes de confusionnisme politique), un escroc? Et pas qu’un peu : grâce au dispositif pudiquement qualifié d’optimisation, fiscale, plus de 300 multinationales ont échappé à l’impôt, ce qui constitue   des milliards d’euros de recettes fiscales perdues pour les États où ces entreprises réalisent des bénéfices. De l’indécence morale et de l’injustice sociale portée à son point exaspération ultime, alors que tout un chacun voit sa feuille d’impôts, pour ceux qui peuvent encore en payer, ne cesser d’augmenter, et les services publics ne cesser de se restreindre, particulièrement dans les zones rurales… Et quand on sait que Jean-Claude Juncker a été jusqu’à promettre de « lutter contre la fraude et l’évasion fiscales », promesse réitérée en séance plénière, voilà qui atteint le comble du cynisme. Et vous pariez combien que le triste sire n’aura même pas la décence de s’éclipser en faisant profil bas, comme la moindre des pudeurs morales le commanderait ?

Alors, on les laisse faire jusqu’à quand, ces gens là, ici et ailleurs, hum ?

Consultez tous les documents des multinationales mis en lignes dans le cadre de l’opération #LuxLeaks