violence d’état

-

Alors qu’il me semble pourtant urgent et nécessaire d’apaiser les tensions entre les opposants aux GP2i (dont je suis, plutôt deux fois qu’une, tant ils constituent, malgré les apparences, une insulte à la démocratie réelle) et le gouvernement, qui a déjà provoqué un mort, comme si cela ne lui suffisait pas, voilà que Valls souffle sur les braises…. en relançant fort inopportunément  le dossier de Notre Dame des Landes… Cette attitude est totalement irresponsable et s’il voulait provoquer d’autres incidents, il ne ferait pas autrement. j’ai vu quelqu’un(e) sur twittter (il s’agit de Clumsy je crois, que j’apprécie beaucoup, ) parler à ce propos de stratégie du choc. En effet. Sans sombrer dans une théorie du complot que j’ exècre cordialement, force est de constater que la ligne dure de ce gouvernement est en  train de semer ses graines de révolte, petit à petit, dans la population, sur bien des sujets…  Et l’on finit par se demander à quoi jouent nos dirigeants, qui devraient pourtant se montrer davantage garants de la paix sociale, plutôt que de sauvegarder si ostensiblement certains intérêts dominants, au plus clair détriment du sentiment de justice sociale, qui est en train de prendre un sacré coup dans l’aile, avec ce gouvernement là…. . Mais il ne faut manifestement pas compter sur Valls pour cela. Quant à Madame Royal, sur qui l’on comptait pour désamorcer la bombe, comment dire…. Non rien. Je vais encore m’attirer des heurts avec ses habituels suiveurs, et je ne suis pas d’humeur à ça. En attendant, on ne peut que s’interroger sur son attitude ambigüe, et sur ce qui a bien pu justifier en si peu de temps son étrange revirement sur le dossier de Sivens, alors qu’elle y était si opposée au départ… Action des lobbies, dont on sait depuis Batho à quels points ils sont influents sur ce ministère ? Rappel à la règle libérale autoritaire de la part du si droitier premier ministre qui ne supporte guère les oppositions ? En attendant, voilà qui n’est pas fait pour calmer le jeu social….

3 réflexions sur “violence d’état

  1. Comment bientôt ne pourra t on plus justifier la violence face à celle plus sournoise et traître de ces gouvernements successifs? J’en viens à me le demander. Et elle finira par s’exprimer, mal, dans l’urne.
    Je suis exaspéré par tout cela…:'(

    J'aime

  2. Trente années de repassage de balancier entre vraie droite et fausse gauche (avec tous les reniements sociaux et les copineries que çà suppose) ont donné de mauvaises habitudes au pouvoir ainsi constitué d’ultralibéraux aux ordres de la finance. Font-ils volontairement le lit de la révolte pour mieux justifier leurs dérives monarco affairistes ? Ou sont-ils devenus tellement has-been qu’ils ne voient même plus à quel point leur comportement est explosif ? Nous ne tarderons pas à le savoir à l’approche de la 6e république qui les met en réelle torture. Leur forcing va leur revenir dan la poire d’ici peu et à voir leur agacement, je pense qu’ils en sont conscients et ne savent plus trop faire pour s’y opposer.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.