PS : les rats quittent le pédalo (Je répète : les rats quittent le pédalo !)

Politis

Les militants du PS ont rejeté en masse à presque 95 % la candidature de Valls aux primaires du PS. Des voix s’élèvent, de plus en plus fortes, jusqu’à des ministres sortants, pour dénoncer les décisions du gouvernement qui vont à l’encontre de la plupart des promesses de l’ex-candidat Hollande, dont le virage libéral est attesté de jour en jour. Des députés frondeurs, par dizaines, refusent de voter des lois de plus en plus injustes, contraires aux intérêts populaires,  et qui sont en totale opposition avec la déclaration de principes du PS. Pourtant, le gouvernement et ses zélotes choisissent la voie du durcissement, de l’autoritarisme, de la négation de cette réalité de la contestation, et fait comme si ne rien n’était, la pire des politiques… Il poursuit sans écouter personne, et surtout pas les cris des plus démunis, et poursuit coûte que coûte, sa voie contestable et infiniment contestée, qui n’est pas celle du peuple de gauche. L’histoire le jugera, plus que sévèrement.  Notre premier ministre reste pourtant fidèle à sa logique du toujours droit dans ses bottes, qui deviennent de plus en plus noires, de plus en plus hautes, de plus en plus ferrées… Bientôt l’éperon ?  Le fouet ? La matraque ? Oups. ça, c’est déjà fait, en pire, par la grenade : Le Testet. Ce gouvernement là est donc en guerre contre son peuple, et ses propres enfants….Mais devant ce spectacle navrant de gens qui du haut de leur suffisance hautaine conférée par des années d’éducation élitiste s’enferment dans une attitude de repli sur soi qui ne convient guère à la conduite des affaires de notre pays, qui devrait être davantage guidée par une logique de sauvegarde de l’intérêt collectif, la sanction finale vient de tomber, et ce n’est pas fini :

EXCLU – Au 31 juillet, le parti socialiste enregistrait une baisse de 60% des recettes de cotisation, par rapport à ce qui été prévu au départ.

Des revers électoraux en cascade, un président impopulaire, un parti divisé, l’affaire Thévenoud… 2014 est une année sombre pour le Parti socialiste. Et cela semble se ressentir auprès des militants, qui désertent le parti en masse. Selon un document interne qu’Europe1 a pu consulter, les recettes liées aux cotisations d’adhérents sont en chute libre.

>> A LIRE AUSSI – Dur dur d’être porte-parole du PS…

– 60% de recettes en moins ? Dans son budget prévisionnel 2014, le PS tablait en effet, au départ, sur 2.300.000 euros de recettes d’adhésion. Or, au 31 juillet, on en était à… 530.369 euros. 60 % de déperdition à ce stade de l’année, c’est du jamais vu. Si l’on en reste à ce rythme là, on peut s’attendre, sur l’année entière, à des recettes 50 à 60% inférieures à ce qui été prévu au départ, selon un membre du parti en charge des adhésions. D’autant que ces premiers chiffres datent d’avant le remaniement, et d’avant l’affaire Thévenoud. (source)

je défie quelque militant du ps que ce soit de me prouver que quoi que ce soit ici est faux. Et devant un tel constat plutôt sombre, une telle hémorragie des forces vives de leur parti, que font les sympathisants (ah ? il y en a encore ?) et les militants du PS ? Rien ? ah oui, si  : ils attendent que les mêmes qui les ont plongés dans ce marasme condescendent à les inviter, peut-être, un jour, retardé aux calendes grecques, à un hypothétique rassemblement dont il y a fort à parier qu’on le roulera de nouveau dans la farine. On peut compter sur Cambadélis pour ça.

Ami socialiste, où es-tu ? M’entends tu ? Réagit en confiance, je ne suis pas ton ennemi, je fus au PS  moi-aussi, autrefois, quand c’était encore tenable, vivable… Mais aujourd’hui ? Pourquoi y restes-tu encore, malgré les évidences ? Ne vois-tu donc pas pas que des idées contraires à celles qui nous unissent mènent ton parti, et que Valls le mène à sa perte ? Et notre pays avec ?