Non à la Fondation Louis Vuitton !

Capture

(source originelle)

Hollande lui aussi voudrait-il restaurer Pétain ? Nan, je rigooole !  En fait, si je pose la question, c’est que j’ai lu (et j’espère me tromper) que notre cher président de la ripoublique aurait l’intention de participer à l’inauguration  de la Fondation Louis Vuitton, ce qui n’est d’ailleurs confirmé – il faut être honnête malgré mes convictions divergentes – ni dans l’agenda de ladite, ni dans celui du Président.  Mais j’ai quelques raisons de m’inquiéter tout de même quand on connait la proximité de Monsieur Hollande et de ceux qui l’entourent avec les milieux d’affaires… Sans parler d’une certaine presse qui persiste à présenter ledit projet comme « un cadeau fait à Paris et à la France » . Ne serait-il pas quelque peu empoisonné ? C’est ce que nous allons essayer de découvrir ensemble…. En effet, puisqu’il en porte la marque, comment ignorer l’histoire de l’entreprise Vuitton, malgré le prestige de la maison LVMH, l’un des fleurons de l’économie française, qui bénéficie probablement, compte-tenu de sa force de persuasion, de l’oreille attentive de notre Président  ?Je vais vous éclairer un peu…. Premier réflexe, Wikipédia :

durant la période du régime de Vichy, la maison Louis Vuitton se voit octroyer les bonnes grâces du maréchal Pétain en affirmant sa fidélité au régime et en acceptant de fabriquer des objets à sa gloire. Henry Vuitton aurait entretenu de fortes amitiés avec les officiers de la Gestapo, obtenant de devenir l’un des rares industriels décorés par l’Allemagne nazie, en remerciement de sa loyauté. (source)

Bien que la page wikipédia soit plus prudente que moi en usant du conditionnel, à la lecture d’un ouvrage de référence de l’un des thuriféraires de la famille à laquelle la note 8 renvoie (Louis Vuitton, une saga française, de Stéphanie Bonvicini (Fayard, 2004),  dont certaines pages sont visibles ici, certains faits semblent pourtant  probants, à en voir ces extraits :

Vuitton 1

.

vuitton 2

Vuitton 3

Mais certains intérêts financiers sont apparemment plus puissants que le sens de l’histoire, la préservation de l’idéal démocratique et la recherche de la vérité, comme le relèvent également cet article d’@si qui nous fait part d’une censure étonnante (dont a parlé en son temps également l’ami Bibi,  initiée par « le service publicité de Prisma presse (qui) a fait supprimer un article de Géo histoire sur la collaboration économique ». Extrait :

Vuitton 4

Le prochain épisode nous dira donc si l’argent peut tout acheter, y compris la morale et notre conscience nationale… Entendons nous bien, il ne s’agit pas pour moi de remettre en cause le contenu artistique de ce projet. Mais d’interroger la pertinence du choix du nom de ce projet.

Un vaste espace plongé dans le noir, fascinante démonstration d’un génie créatif à travers les dizaines de maquettes préalables à ce qui est, de l’avis du commissaire «un bâtiment historique avant même son inauguration». (source). Il ne croit pas si bien dire…

Et donc, comme me le reprochent parfois certains, pensez vous toujours à la lecture attentive de ceci, que mon titre soit exagéré, et qu’il s’agirait d’une surenchère gauchiste ? A vous de juger…. Moi, à la lecture de ces informations, je souhaiterais simplement que l’on donne un autre nom plus respectable à ce bâtiment. Et comme, contrairement aux journalistes, je ne suis soumis à aucune pression financière, je me fais plaisir… Non, non, ne me remerciez pas. Je fais le job…