crise du « journalisme » : Valeurs Actuelles démonétisées sur le marché de la pensée

CapturePour une soi-disant cabale, je trouve que ses prestations d’animation extrêmement droitières, usant et abusant de manière exponentielle (jusqu’où ira-t-il ?) du ressort de la provocation,  jusqu’à ne pas répugner au plus vil révisionnisme, ne lui réussissent pas si mal….  Sa petite affaire ne semble pas connaitre la crise, à mon plus grand désarroi. Mais doit-on pour autant le comparer à Dieudonné et exiger les mêmes actions à son endroit ? Malgré toute l’hostilité et la répugnance que m’inspire l’individu, pas si sûr. cela ne ferait que renforcer la posture de victimisation dans laquelle ces gens là se complaisent, à l’instar du FN.   Il suffirait pourtant tout simplement de faire appliquer la loi contre les discriminations et la provocation à la haine raciale, tout simplement. Et je m’étonne de ce que la justice, outil à mes yeux si précieux pour contribuer à la préservation de l’intérêt collectif, se soit si peu intéressée à son cas, compte-tenu de son pouvoir de nuisance. Et si les responsables médiatiques avaient davantage de plomb dans la cervelle et de déontologie journalistique, sans même parler de morale, nous n’en serions pas là. La course  l’audimat les aveugle à tel point qu’ils n’ont plus de vision équilibrée du monde, ni de conscience éclairée de leur mission, si ce n’est de profit à courte vue. Et cela affecte durablement la citoyenneté de tout un peuple, qui est en train de se précipiter dans les bras du mal absolu : la haine de l’autre, une impasse totale, dont on sait quels ont été, invariablement , les effets néfastes pour l’ensemble de notre commune humanité.