@michelonfray, ce divin philosophe…

manifPourTous-parodies2014-000

Onfray a encore frappé…. à la porte de la droite la plus conservatrice !

j’avais déjà évoqué ma surprise à la lecture d’un tweet qui m’avait laissé sur le cul. Je ne  voyais pas ainsi l’auteur du Traité d’athéologie ou du Désir d’être un volcan, que j’avais appréciés à l’époque. Et j’apprends aujourd’hui que ce tweet n’est qu’un extrait d’un ensemble bien plus vaste : une interview donnée par le néo-philosophe à un journal de gauche au Figaro, rien moins que cela… C’était le 26 septembre dernier. Dans celle-ci, un autre extrait ne manque pas de surprendre encore, à propos duquel Guy Birenbaum (encore lui), sur twitter et facebook, nous alerte  :

birenbaum

Onfray, le néo-réac, a donc encore frappé…. Un autre de la même lignée, Laurent Bouvet, faussement présenté comme « de gauche » dans la dernière émission de Sérillon, DPDA,  m’a agressé sur facebook en m’inondant de son mépris parce que je n’avais pas eu l’heur d’être d’accord avec lui sur le positionnement de son philosophe manifestement préféré. Il arborait d’ailleurs la même rengaine, comme un crachat à mon endroit,  selon laquelle les critiques proviendraient d’une certaine gauche bobo détachée du réel qui ne ferait rien qu’à réciter les antiennes du PCF (il m’a d’ailleurs demandé d’arrêter ma messe !) , ce qui m’apparait pour le coup, avec de bonnes raisons, éminemment suspect d’un anti-communisme primaire auquel je ne souscris pas, bien que je ne me sente pas directement concerné, appartenant bien davantage à la gauche alternative, alter-mondialiste, et critique. De plus, on ne peut guère me reprocher non plus mon élitisme ou d’être coupé des préoccupations populaires, quand on sait qui je suis, d’où je viens, où je vis et quel est mon parcours… Mais ce n’est pas de moi dont il s ‘agit  ici.  On jugera de la cohérence politique et de la stabilité idéologique de Michel Onfray à la lumière de ces quelques extraits de son parcours en politique provenant tout simplement de sa fiche wikipédia.  Certainement une production de l’intelligentsia capitaliste et bourgeoise inféodée aux intérêts de socialistes bobos qui, pour reprendre les mots de Bouvet à mon endroit, n’ont même pas pris la peine de lire son gourou… :

« Je suis constant dans mon choix : je soutiens la gauche antilibérale »… La preuve :

– En décembre 2006, […] il déclare exclure de voter en faveur de Marie-George Buffet, Olivier Besancenot ou Arlette Laguiller dont l’idéologie relève, selon lui, d’un « cryptomarxisme assez délirant ».

– Le 7 janvier2007, Michel Onfray signe une pétition lancée par le collectif « Unis avec Bové »

– le 4 avril 2007, il annonce sur son blog  son soutien à Olivier Besancenot, candidat de la LCR,

– Lors de l’élection européenne de 2009, il soutient le Front de gauche

– En mars 2012, il exprime son désaccord en matière de politique internationale avec la position de Jean-Luc Mélenchon

– favorable au nucléaire civil, Michel Onfray se réclame d’un postanarchisme favorable à un capitalisme libertaire, (ce qui pose la  question de sa cohérence politique et intellectuelle, dans les milieux libertaires, tant cette position est contraire à leurs valeurs et complètement antinomique)

Bien bien bien… Mais après tout il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, n’est-ce pas ? ;). ET puis, peut-être sont-ce ses origines éducatives ¹ qui remontent à la surface ? je dis ça…. Je ne voudrais pas paraître méchant !

NB. A quand un ouvrage d’Onfray pour lutter contre l’avortement et la GPA ?

.

¹ Toujours selon wikipédia, Il a été « pris en charge » de 10 ans à 14 ans dans un pensionnat catholique à Giel dans l’Orne. Cela expliquerait bien des choses, entre son obsession quant à la théorie du genre et sa haine (inconsciente ?  ) du communisme.