#Wauquiez, #UMP : douceur des mots, violence des idées

Un représentant de cette droite dite sociale, c'est à dire dure envers les pauvres, douce envers les riches...

Un représentant de cette droite dite sociale, c’est à dire forte envers les pauvres, faible envers les riches…

je viens d’entendre ce matin l’horripilant Wauquiez sur France Info. Déjà, hier, je réagissais sur facebook à l’un de ces éléments de discours…

Capture

Messire Wauquiez, sous sa voix qui se veut si doucereuse et si exagérément policée, me semble bien plus brutal et dangereux qu’un ramassis de grandes gueules et autres gros cons de gauche (dont je suis). Car sur le plan symbolique et idéologique, le positionnement de ce personnage d’une hypocrisie viscérale est du même ordre que celui de la droite forte, (d’ailleurs lui-même si proche de celui du FN),  ce que n’a pas manqué de relever la journaliste (pertinente) qui l’interviewait. On connait sa bataille maintenant tristement habituelle contre les assistés... (Ceux d’en bas, pas ceux d’en haut, faut pas pousser la droite dans les orties du socialisme réel !) et son combat pour les classes moyennes, qui  sont certainement bien plus à plaindre que les bénéficiaires du RSA…ça va de soi. Ces feignants qu’il faut éradiquer pour que les moyennement riches gagnent encore et toujours…. plus. D’ailleurs, il l’a dit sur France Info, le travail ne paie pas, et il faut remédier à ça. En limitant les dérives du capitalisme boursicoteur ? Meuh non, vil gauchiste ! En supprimant les aides sociales, bien plutôt. Voilà, tout est dit.

S’est  ajouté depuis à ce si noble combat un autre que je viens de découvrir : la lutte contre le communautarisme (il ne dit pas lequel, mais on voit bien que l’on ne parle pas ici du catholicisme, cette religion constitutive de l’identité française selon ces gens là…) et  pour le respect de la laïcité, c’est à dire celle qui accepte qu’un maire se rende de sa mairie à l’église ceint de son écharpe tricolore, ou qu’un autre convie ses administrés à une messe dans une arène, mais certainement pas celle, plus républicaine pourtant, qui accepte toutes les religions à condition qu’elles se maintiennent dans un cercle privé, laïcité bien plus saine et plus respectueuse de l’esprit de la loi de 1905.

Mais chez ces gens là, on ne pense pas, Monsieur, on ne pense pas : on compte…. le nombre d’électeurs du prochain scrutin.

Que ce Monsieur songe en se rasant à emporter la présidence de l’UMP est, dans le contexte si dégradé de ce mouvement extrêmement droitier, finalement assez secondaire. Ce n’est même pas une information digne d’être traitée médiatiquement. Les idées, Monsieur Wauquiez, rien que les idées ! Et les valeurs… En monnaie sonnante et trébuchante ?