Pourquoi les fonds vautours ne feront pas de l’Argentine une autre Grèce

Argentine_Faillite

j’aime beaucoup le bras de fer auquel se livre en ce moment l’Argentine avec les fonds spéculatifs, qualifiés de vautours à  juste titre par beaucoup. Il est particulièrement illustratif en effet du niveau de moralisation de ce capitalisme mondialisé là… Jugez vous mêmes  : alors que l’Argentine a trouvé un accord et a déjà remboursé  93% de ses créanciers, 2 fonds spéculatifs,  NML et Aurelius ont refusé de négocier. Et c’est là où la procédure de liquidation de la dette argentine coince. En effet,  le juge américain Thomas Griesa a en effet interdit à l’Argentine d’honorer ses autres créanciers tant que NML et Aurelius ne seront pas remboursés. Pourtant,  l’Argentine a versé lundi une échéance de 642 millions de dollars à ses créanciers publics du Club de Paris, plus que les 539 millions susceptibles de provoquer son défaut de paiement.

Le gouvernement argentin a déjà fait savoir qu’il ne signerait aucun accord qui irait à l’encontre de l’intérêt du peuple argentin.  Bien entendu, je plussoie. Enfin un gouvernement qui en a. Que Mr Papandréou n’a-t-il suivi la même voie ! Les grecs ne s’en porteraient que mieux aujourd’hui. Et certains suicides de la place Syntagma auraient pu être évités…

2 réflexions sur “Pourquoi les fonds vautours ne feront pas de l’Argentine une autre Grèce

Les commentaires sont fermés.