De l’utilité des blogs politiques…

slide_359156_4000978_compressed

Des fois, surtout en période estivale, je me demande franchement à quoi ça sert, que je me décarcasse chaque jour pour nourrir ce blog politique… Si j’avais un blog de fille, un blog mode, ou un blog de cuisine, la fréquentation serait certainement bien meilleure… je ferais mieux de valoriser mes créations en patchwork, tiens.

Autre  exemple plus probant,  si j’évoquais le sujet des plus beaux maillots de bain de l’été, ou des plus mauvais, comme cet article à qui j’ai piqué l’illustration, sûr que ça intéresserait davantage de monde… Même le plus mauvais des maillots de bain est toujours plus intéressant, et entraîne davantage de fréquentation  que le meilleur des billets politiques, c’est dire…

Quelle injustice !

6 réflexions sur “De l’utilité des blogs politiques…

  1. Gamin, je me suis essayé au tricot. Quelle barbe !
    Je n’ai réussit qu’à faire une deuxième pelote, INDÉRROULABLE * celle là !
    Je suis encore plus mauvais qu’en navigation, c’est tout dire !

    * (néologisme, je sais)

    J'aime

  2. J’ai bien essayé de faire un blogue consacré à l’art de préparer les restes. Mais on m’a répondu que ce serait pas sûr qu’il resterait 30 députés fauxcialistes après 2017.

    J’ai bien essayé de faire un blogue potache consacré aux belles carabistouilles mais on m’a répondu que Hollande avait tué le métier avec son enfilade de carabistouilles plus nombreuses que les Chinois et plus grosses que la muraille de Chine.

    J’ai bien essayé de faire un blogue consacré au néant mais on m’a répondu que sur ce thème il y avait déjà des milliers de concurrents mieux armés que moi pour causer du vide abyssal de leur boyau cervical.

    Alors je continue mon petit bonhomme de chemin mais pour rigoler je glisse parfois une locution comme « fessée déculottée », « branlée » ou bien « cul nu ». Eh bien je constate que Google m’envoie des clients qui recherche précisément la locution. La soif de savoir…

    J'aime

  3. J’habite pas loin d’un village qui s’appelle « Tricot »…Eh ben, les tricotois(es) ne sont pas plus cons qu’ailleurs.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.