« C… anardage dans l’air »

Que cette émission soit politiquement orientée et l’otage de la pensée dominante libérale, du politiquement correct, on le savait déjà. Parmi les milieux gauchistes, on n’appréciait guère de surcroît qu’elle constitue surtout un outil de propagande au service des intérêts dominants plus que d’information pour la population, comme la vocation de la chaîne de service public qui l’accueille devrait y inciter. Mais il faut dire que sous la baguette d’un tel chef d’orchestre, pas franchement neutre, on n’attendait pas vraiment de l’information libre et non faussée… On y a rarement vu en effet des économistes alternatifs ou des politiques de la gauche critique. Mais grâce à l’analyse d’Acrimed, on apprend aussi qu’y règne en maître l’indigence de la pensée et le rétrécissement du cénacle des invités, grâce à de petits graphiques très instructifs, comme celui-ci  :

2_1-9c947

 Qu’on y invite toujours les mêmes prétendus experts autoproclamés était déjà apparu aux yeux de beaucoup, au point que, fort las de la méthode desséchante malgré l’intérêt des sujets, beaucoup ne la regardent plus, dans notre famille politique. On en voyait d’autres sur twitter déverser leur colère face aux caricatures observées, la malhonnêteté des informations orientées déversées sans contradicteurs, en un mot le manque de débat pluraliste.

Selon Jérémy de Rugy, auteur de l’article d’Acrimed sur le quel je me suis basé pour écrire ce billet, Calvi semble disposer d’ « Un carnet d’adresse atrophié » :

« Un rapport de la Commission sur l’image des femmes dans les médias avait déjà évoqué l’absence de parité dans certaines émissions comme « C dans l’air ». À cette observation, il convient d’ajouter le manque de renouvellement dans le choix des « invités »… Si l’on peut encore qualifier ainsi des intervenants si réguliers qu’ils en deviennent quasiment des chroniqueurs. »

« Du côté de la presse, un club des trois se partage les trois quarts des invitations ! Le Monde, grâce à un ingénieux système de roulement entre trois journalistes, devance légèrement Le Figaro et L’Express, suivis de très près par… Valeurs actuelles. Marianne récolte les miettes avec une seule intervention quand le très neutre Nicolas Beytout a déjà été convié trois fois pour le compte de L’Opinion, journal créé il y a moins d’un an.

1__-2feb5

« Et lorsqu’elle se penche sur l’économie politique, autant le dire tout net, l’émission roule à l’essence néolibérale et évite autant que possible tout autre carburant. Mais sporadiquement, dans un élan de munificence, Yves Calvi invite un économiste moins consensuel à rejoindre la troupe. Laquelle ne fait pas toujours montre de la même ouverture d’esprit que le maître de cérémonie… »

Quand à l’indigence de contenu politique, résumée par un dialogue ma foi fort savoureux par son inanité, je vous renvoie à l’article dans son entier, qu’il s‘agit de lire si l’on ne veut pas mourir idiot, comme on l’aurait été en ne basant ses convictions que sur les sottises qui y sont ânonnés en permanence sur l’air du marché libre et non faussé, de la supériorité indéniable de la logique austéritaire et de la baisse du coût du travail tout comme de l’impôt tellement insupportable. Et tralali, et trallala… On connait la musique.

Aussi, merci à Jérémy de Rugy et Acrimed d’avoir mis des arguments et de la rationalité sur la chair de nos pensées critiques face à cette émission débilitante et inutile, dont il conviendrait que nos décideurs à la tête des chaînes publiques, s’ils ne faisaient partie du même sérail,  s’avisent de les supprimer pour nous proposer un contenu plus sérieux, plus adapté à notre époque et à nos attentes un peu plus exigeantes que cette soupe médiatique qu’on nous sert. A l’époque d’internet, où la possibilité nous est donnée d’aller voir ailleurs et de comparer ou de compléter les informations, voilà qui ne les honore pas de présenter si peu d’alterité idéologique et politique, si ce n’est sociétale. Il faudrait peut-être enfin arrêter en effet de prendre les télespectateurs pour des cons.

Post-scriptum : j’apprends aujourd’hui (merci à dune de fiel sur twitter)  ( je suis un peu en retard…) qu’Yves Calvi est remplacé par Caroline Roux. Mouais. On s’en fout. Je ne regarde plus cette daube orientée.

Une réflexion sur “« C… anardage dans l’air »

Les commentaires sont fermés.