de l’information conditionnée comme un appeau pour trolls au front bas

05060621-sifflet-canard-0a0eefje ne suis pourtant pas farouche, comme ceux qui me lisent depuis longtemps le savent, lorsqu’il s ‘agit de dénoncer le « deux poids deux mesures » de nos politiques de tous bords, et ce qui m’apparait comme une injustice sociale. Ni quand il s ‘agit de taper sur ce gouvernement si faussement socialiste à mes yeux. Pourtant, j’ai envie de mettre en garde les petits lanceurs d’alerte du quotidien qui peuplent les réseaux sociaux sur ce que je viens de lire et qui pourrait y ressembler de prime abord. Il s’agit de cette information, reprise par tout un tas de journaux essentiellement de droite, on s ‘en doutera, dont on devine l’intention dès le titre  :

Les généreuses primes de cabinet du gouvernement

Si l’on avait encore des doutes sur ses orientations, on notera que le Huff Post reprend cet article caricaturalement orienté mot mot pour mot. Suit un beau petit tableau sur la répartition de cette somme qui apparait effectivement conséquente : 12 millions d’euros, répartie entre 449 collaborateurs de ministres.  Une somme  bien supérieure sous le régime sarkozyste …

PHO725ec012-c18d-11e3-b77b-867cdb57eea8-805x1390

 

S’il s’agit effectivement de ne pas couvrir ni excuser ce qui relève d’une certaine opacité dans la rémunération des fonctionnaires, ni accepter sans broncher certains abus, on ne peut pas laisser dire non plus tout et n’importe quoi pour jeter l’opprobre sur la fonction publique, comme cela est malheureusement si courant dans un certain courant de pensée indigente. Si on y était si bien payé, dans cette fonction publique de plus en plus exposée aux pressions de toutes parts,  il faudrait m’expliquer en effet pourquoi tant d’énarques préfèrent pantoufler ailleurs, dans des grandes entreprises aux rémunération bien plus juteuses. Les sommes en question sont en effet destinées à gommer un écart important avec les salaires pratiqués dans le privé à compétences et niveau de technicité égale, sans quoi nos politiques seraient bien en peine de se trouver des collaborateurs vraiment efficients quand on voit le niveau de rémunération pratiqué dans la fonction publique. je rappelle utilement en outre que ces primes ne sont pas intégrées dans le calcul des droits à la retraite, celui-ci ne tenant compte que du salaire de base.

Toutefois, je serais pour qu’on intègre les primes dans la rémunération officielle des fonctionnaires,  afin qu’il n’y ait plus aucune ambiguïté ni sujet de polémique récurrente dans l’esprit de nos concitoyens. Surtout quand ils sont – bien que journalistes et théoriquement contraints par les règles de leur profession à une information dont le but devrait être invariablement de rechercher la vérité – aussi évidemment de droite. Et aussi ostensiblement déterminés à nuire à un gouvernement dont les orientations politiques n’ont pas l’heur de leur plaire. CQFD.

 

1 commentaire

  1. La fraude aux prestations sociales, est évaluée à 2-3 Mds d’euros (par le conseil constitutionnel) ; soit 0.5% du montant total des prestations sociale (soit 0.15% du PIB).

    La fraude fiscale représente 60 à 80 Mds (soit entre 3 et 4% du PIB).

    On parle de combien là ? 12 Millions ? 0.0006% du PIB ?

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.