Sur le drapeau de la république, j’écris ton nom : islamophobie

70716434_000_CV_1_000« Finkielkraut, académicien de souche. »Marie-José Sirach, l’Humanité

Cette nuit, cet étrange document a tourné sur twitter et beaucoup s ‘interrogeaient sur sa réalité, tant cela semblait incroyable de confusion mentale et d’inversion des valeurs. J’ai recherché intensivement la preuve qu’il s’agissait d’un faux et je m’apprêtais même à tomber sur les blogueurs qui sont tombés dans le panneau en me foutant de leur gueule jusqu’à ce que ce matin, Le Figaro confirme, que ce soit par ce document ou un autre, qu’importe : Aurélie Filippetti a bien salué Alain Finkielkraut

Misère de la pensée et de l’action socialiste. ça, la gauche, vraiment ?

1926862_10203531077899832_5105313850968305134_n

 

Oui, le ps est tombé bien bas… comme même des blogueurs de gouvernement sont obligés de l’avouer. D’autant plus que ce brillant intellectuel, comme cela a été démontré très simplement hier, a été pris en flagrant délit d’affabulation, tout cela pour étayer ses thèses idiotes qui font tant de mal à notre société. Cela pourrait être assez facilement réduit à cet individu troublé si malheureusement la pathologie psychiatrique caractérisée par la peur de l’envahissement islamique n’était de plus en plus partagée et répandue par le biais de certains prétendus penseurs et briseurs de tabous à des heures de grande écoute sur des chaînes d’information continue….

Capture

Ce 12 avril, c’est aussi contre cela que nous marchons. Marre de la complaisance médiatique et politique, y compris officielle comme dans ce cas, envers des idées répugnantes. Marre de voir que les fachos sont en vitrine. ça fait mal à notre conscience républicaine, et humaniste. Faut que ça cesse.

.

3 réflexions sur “Sur le drapeau de la république, j’écris ton nom : islamophobie

  1. Petit rappel. Finkelkraut, c’est celui qui, dans les années 77 ou 78 publiait un essai (« Le nouveau désordre amoureux ») dans lequel il préconisait que les livres de Tony Duvert (qui se prétendait ouvertement pédophile et criait sur tous les toits avoir eu des relation sexuelles avec des enfants de six ans !!!) « devraient stimuler, susciter des vocations, dessiller les yeux » (Pascal Bruckner, Alain Finkielkraut, Le nouveau désordre amoureux, Seuil, 1977, page 266).
    Plus fort. En 1979, les mêmes auteurs citent à nouveau Duvert. Ils estiment que ce dernier est « en tant que pédophile, l’héritier des grands mythes amoureux », étant victime de « l’ordre collectif ancienne manière qui ne renaît que pour faire la chasse aux amours pédérastiques… Regrettez-vous ces temps barbares et lointains où la foi faisait violence à l’amour ? Désirez-vous connaître l’intensité des passions impossibles ? Une seule solution : éprenez-vous d’un(e) enfant » ( Pascal Bruckner, Alain Finkielkraut, Au coin de la rue, l’aventure, Seuil, 1979, page 91).
    A noter : Duvert soutenait qu’à 6 ans un enfant avait la capacité de choisir si oui ou non il souhaite avoir une relation sexuelle… En d’autre termes, un enfant de 6 six est capable de donner son consentement pour un rapport sexuel, face à un adulte…
    D’ailleurs, en 1977 une pétition exigeant que la notion d », « «infraction» ne soit plus un crime et qu’on tienne compte «essentiellement du consentement du mineur». a été signée par Dolto, Cohn-Bendit, Glucksmann, Finkelkraut, Jack Lang, etc…

    Mais, tout cela, du haut de son inculture (et de son orientation dictatorialle : http://www.numerama.com/magazine/29070-le-csa-veut-un-label-site-de-confiance-pour-censurer-le-web.html), Dame Filipetti ne le sait peut-être pas ?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.