Marion Anne Perrine Le Pen est bien une fasciste

le_fascisme_tue_3

Le régime fasciste entend faire de la nation une communauté unique rassemblée derrière un seul homme (culte de la personnalité et importance de la hiérarchie), avec un individu qui doit s’effacer devant l’Etat. Rejetant les droits de l’homme, il s’accompagne d’un Etat policier fort et sécuritaire, d’une organisation verticale des métiers en corporation, d’une méfiance envers les étrangers et d’une politique réactionnaire. (La Toupie)

.

On savait le Front National extrêmement procédurier et volontiers adepte de la menace judiciaire pour faire taire ses opposants. Ils utilisent d’ailleurs les tribunaux de manière intensive, plus souvent que de raison. Mais là, va falloir qu’ils arrêtent. Marion Anne Perrine Le Pen vient en effet de se faire débouter coup sur coup en une semaine face à Jean-Luc Mélenchon par deux reprises. jeudi dernier, c’était dans l’affaire des faux tracts, où elle a été reconnue coupable de fraude aux élections, et aujourd’hui, elle a perdu son procès pour diffamation envers le co-président du parti de Gauche  pour des propos tenus en 2011 dont j’ai traité ici : « Pourquoi voudriez-vous que le peuple français soit le seul peuple qui ait envie d’avoir un fasciste à sa tête ?». Mélenchon a été relaxé. Nous avons donc le droit, selon les attendus de ce jugement, en toute légalité, de qualifier Madame Le Pen de fasciste dans un contexte politique. Ne nous en privons pas : son idéologie est en effet d’essence fasciste, comme cela a déjà été démontré par ailleurs, n’en déplaise à nos contradicteurs si politiquement corrects qu’ils ne jugent pas opportun d’appeler un chat un chat, et les Le Pen des fascistes.

…Une raison de plus de ne pas regarder l’émission de dédiabolisation de Pujadas ce soir.

3 réflexions sur “Marion Anne Perrine Le Pen est bien une fasciste

  1. Bah oui, bien d’accord pour la qualifier de fasciste. Mais faut pas qu’on en oublie les responsables de la montée de la demi-dingue. Si le PS ne s’était pas aligné sur la droite, la droite n’aurait pas eu besoin de s’aligner sur l’extrême-droite et les fascistes seraient toujours un micro-club nostalgique de Pétain et des chambres à gaz.

  2. « Si j’ai bien compris, les députés « socialistes » ont voté la confiance à Marine Le Pen. »

    Ce commentaire lu chez Filoche m’a fait rire. Ou comment dire en une phrase ce que l’on peut décrire avec un livre complet et une argumentation en dizaines de points….

Les commentaires sont fermés.