#RBM = Rassemblement Brun Marine ? #FN #antifa

 

1254227904794_f

source

Non content de faire candidater des morts des aveugles des paralytiques des victimes d’AVC ou de la maladie d’Alzheimer, ainsi que des dizaines de normands à l’insu de leur plein gré, le parti fasciste au sens le plus strict du terme cette fois, et cela  sans aucune équivoque possible,  afffiche au sein de sa liste aux municipales de Nevers une brillante candidate issue de la société civile, ci-devant sympathisante ouverte du régime nazi, comme le prouve assez la photo qui suit, extraite de son compte facebook :

Sans titre

L’article de l’Express(qui n’est pourtant pas réputé pour être un fanzine de gauchistes !) dans lequel je l’ai trouvée nous apprend aussi tout un tas d’autres joyeusetés sur le même registre, comme sa sympathie pour le Ku Klux Klan ou son humour plus que particulier envers les musulmans… qu’elle propose de bouter hors de France à coups de canon… 

Pour se disculper sans autre forme de procès, le candidat du Rassemblement Bleu Marine (RBM), Christophe Gaillard, sur la liste duquel elle est inscrite, nous déclare :

« Dans une campagne, on n’a pas le temps de vérifier les 39 colistiers »
 
C’est vrai qu’ils ne sont franchement pas regardants, au FN… Pas plus que dans leur nouvelle appellation, qui lave plus blanc…
 
imagesCA9FX9IP
 
 
La preuve… par les fréquentations du clan lepéniste :
 
 
737009227
 
 
marine-le-pen-neo-nazis
 
Si vous voulez d’autres exemples plus récents, allez donc voir chez  Lutte en Nord… c’est édifiant. Leur billet est tout frais du jour.
 
Vous en voulez d’autres, ou j’arrête là ? …
 
 
antifa 
 

Maintenant, les 23 et 30 mars, vous savez pour qui surtout ne pas voter…

.

Advertisements

3 commentaires

  1. Le Fn jouit malheureusement de très bonnes relations au sein même de l’élite qu’elle critique. De toute évidence, l’incommensurable fortune du patriarche a permis d’installer tout un réseau de professionnels au service de la propagande frontiste, et ce, sous couvert d’information: le journalisme de base (TV-presse écrite), mais aussi les instituts de sondages, parmi lesquels on peut citer au moins un: Ifop, dirigé par le frère de Floriant Phillipot; sondages qui permettent de mettre en valeur (il y a 4 % de marge d’erreur, disent-ils) le Front National et d’enfoncer un Parti de Gauche victime d’une sous évaluation et d’une marginalisation médiatiques de grande ampleur. Cette dialectique prouve à elle seule deux choses: 1) que le Fn n’est pas le parti anti-système qu’il prétend être (car il est davantage encore en collusion avec les organes de presses et de statistiques populaires) 2) il n’est pas digne de confiance, même pour les partisans eux-mêmes, qui pour la plupart se laissent bercer par les propos anticapitalistes, antieuropéistes, anti-tout du Fn, chantés dans les médias sans réelle conviction, de sorte que le Fn représente une sorte de catalyseur de contre… (Une belle bande de contres si j’ose dire^^). Bref, tout ceci pour déplorer l’ascension inéluctable d’un parti qui nie la lutte des classes mais qui prône la lutte des races, des ethnies, et des nations.

Les commentaires sont fermés.