l’Ukraine en mode binaire, très peu pour moi

89319862_o

Et donc, si je résume bien, le monde se diviserait en deux camps hautement inconciliables : les pro-ukrainiens, le camp du bien, et les pro-poutine, celui du mal. Les uns, néo-nazis soutenus par Obama et les européens, et les autres par d’indécrottables et affreux staliniens, dont Mélenchon – le diable en personne, assurément ! – ferait partie…

Qu’on me permette de ne pas partager cette façon plutôt lamentable de voir les choses. Et de n’avoir pour avis sur une question aussi complexe, qui résiste aux raisonnements binaires,  que ma seule pensée pour ces morts de la place Maïden.

Puis vient en second lieu ma stupéfaction d’avoir entendu hier après-midi un Président totalement hors réalité, qui se prenait encore pour un président, dans la totale dénégation de la décision du parlement ukrainien de non seulement le destituer, mais de le traduire devant la cour européenne de justice, ce que j’estime justifié.

A l’heure qu’il est, le Conseil de l’ONU est en train de se réunir. Espérons qu’ils sachent examiner la situation de manière critique et circonstanciée, et prendre une décision sage et équilibrée…