Ne pas confondre « Gauche d’Opposition » et gauche d’agression

chien_mechantLe Gentil Organisateur de ce que j’hésite à qualifier de mouvement, lequel s’est abusivement intitulé Gauche d ‘Opposition, qui rien que par cette appellation trompeuse pourrait attirer bien des esprits désorientés (j’ai failli moi-même tomber dans le panneau, si je n’avais été aussi circonspect suite à des mésaventures passées), c’est Simon Ullrich, avec ce billet :

Quitter le PG pour rejoindre le Front de Gauche ?

Malgré mon insistance au travers de divers échanges de mails et sur Facebook, agrémenté d’ une conversation téléphonique ,  je ne sais toujours  pas qui d’autre se trouve derrière ce qui pour l’instant relève à mon sens de la déclaration d’intention. Ce n’est pas faute d’avoir essayé… Il m’a été répondu qu’il ne fallait pas céder à l’excès de « pipolisation »  si néfaste au développement de politiques alternatives dont tout un chacun peut reconnaitre le besoin. …. Certes. Mais encore ?  Oh, bien sûr, des noms, il y en a sur leur site : Dounia Belfilali, Adrien cartier, Majid diab, Marion Laporte (elle je sais qui c’est), Laurent Bernard , Alain guillo, Fanfan Bacque (je la connais un peu aussi, elles étaient toutes deux au PG) en plus du Sieur Ullrich…

J’ai beau avoir suivi le même chemin que lui (je parle uniquement de la sortie du PG) pour des raisons qui m’appartiennent, mon sens critique était en alerte dès que j’ai pris connaissance de ce bazar… Un de plus dans la galaxie gauchiste… Ne pas confondre vitesse à écrire un billet et précipitation à se jeter sur n’importe quel os à ronger.  Car comme j’ai été échaudé par l’expérience du NSD, et de mon rapprochement avec un certain Benjamin Ball de même acabit, avec l’expérience, je deviens plus  méfiant… Marre de perdre mon temps et de me faire entuber par des gens qui ne représentent qu’eux-mêmes, pour appeler un chat un chat.

 Et donc,  le gars se prévaut de la création d’un think tank, rien que ça… Derrière lui, il y aurait (excusez moi du peu) Jacques Sapir,  Mélenchon et  un certain Aurelien Bernier, dont je n’avais jamais entendu parler avant lui. Grand bien lui fasse : je ne suis pas du genre à me laisser facilement impressionner… Je serais d’ailleurs curieux de savoir précisément quel crédit Méluche accorde à cette initiative, qui pour dire le fond de ma pensée relève d’un néfaste éparpillement, et entretient la confusion parmi nos sympathisants moins politisés.  Cette démarche me semble tenter de surfer à la fois sur les dernières déclarations de Mélenchon lors d’une émission de télé où il est sorti du bois sur le sujet, sur  les positions de Sapir relayées par un dossier spécial de Marianne appelant à la fin du tabou, et récemment entretenues par Emmanuel Todd, que je trouve pour ma part un tantinet inconsidérées… et purement intellectuelles. Les conséquences d’une sortie de l’euro ont été étudiées, et malgré tout le bien que l’on peut penser de cette fausse bonne solution dans mon propre mouvement, je suis contre.  Les conséquences en seraient à mon sens désastreuses. Et que l’on me fasse pas le procès, comme ce Simon là, de penser que les positions du FN ne doivent pas être systématiquement refusées comme telles. Pas à moi. je me souviens trop bien en effet, tant c’est présent à mon esprit, de certains dérapages racistes au MRC, et de ce qu’un certain nombre de transfuges sont passés au FN, sous prétexte de partager ce même concept de souveraineté, qui ne me plait guère…  Et quand on est à court d’argument, comme toujours chez ces gens là, voilà ce que ça donne, invariablement :

Capture

Il est toujours difficile pour les égos surdimensionnés et les militants qui ne représentent qu’eux mêmes de se voir contrariés dans leurs desseins par un empêcheur de tourner en rond comme moi, qui pose des questions désagréables… Le gars a bien vite cédé à son seuil de tolérance à la divergence critique, manifestement… Il se trouve pourtant que j’ai interrogé les blogueurs de la liste de diffusion du Front de Gauche et de ceux des blogs 6_0, et l’opinion majoritaire allait dans le sens de mes interrogations, avec le souci prioritaire de ne pas entretenir davantage la confusion. Attirer des gens paumés, ça, tout le monde peut le faire… Mais faire sens durablement, et proposer un programme plus rassembleur que déconstructeur, ça, c’est  bien plus difficile. Et si l’on ne laissait pas, malgré nos inévitables frustrations sur un point ou un autre, nos aigreurs prendre le dessus, qui nous aveuglent et nous empêchent d’accéder à la politique réelle, et non pas seulement conceptuelle et virtuelle, politique de réseaux sociaux exclusivement ? Le principe de réalité, ça  a du bon, et se coltiner avec de vrais électeurs n’a jamais tué personne…

Mais comme dab, je ne voudrais pas être trop catégorique même si je le sais je peux parfois en donner l’impression de par mon style d’écriture, car le gars en question est sincère dans ses positions, intelligent et son analyse cohérente en fonction de ses préoccupations personnelles. Aussi, plutôt que de le démonter inutilement, je propose un débat sur cette initiative. Ne décourageons pas les jeunes d’entreprendre, même si l’on a le droit de ne pas être d’accord, comme je viens de l »exprimer ici, puisque c’est mon espace public personnel.. . Aussi, à vos claviers ! Vite, du débat, du débat !

.