#Bluetouff a oublié que #Googhleu n’est pas son ami : il doit être exécuté !

Sans titre 3

Encore une preuve si besoin en était de la nécessité de construire ensemble un réseau de blogueurs solidaires…  

J’ai appris hier soir, et mon émoi fût grand – tant je respecte son travail et parce que je le suis depuis plusieurs années – qu’ Olivier Laurelli, alias Bluetouff, a été condamné à 3000 euros d’amende, pour « maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données » et « vol » de documents, comme le rapporte le site Numerama. Son crime ? Comme tout blogueur qui se respecte (et cela nous pend donc tous au nez !),  savoir se servir de google….

L’histoire est pourtant simple, sauf peut-être pour un magistrat peu informé dont la décision semble dénoter d’un sérieux manque de culture du sujet Internet. Il aura dû s’arrêter à l’appellation contenue sur le paquet de fringues du Sieur en question.. « Hacker »… c’est le mal et tout serait dit.

Sauf que. Les détails ont leur importance. Car c’est pour avoir téléchargé des documents non protégés ( et donc en accès libre pour n’importe qui) trouvés via Google, que le voilà considéré à présent comme un cybercriminel. C’est énorme, comme il le commente lui-même, à chaud :

Sans titre 2

Compte-tenu de l’importance de cette décision, qui à mon sens remet clairement en cause le droit d ‘informer (et qu’on ne me fasse pas le coup de me rétorquer comme un certain blogueur que si l’on veut informer on n’a qu’à être journaliste, ça ne tient pas la route une seconde), je souhaiterais qu’un réseau solidaire s’organise autour de Bluetouff, qui n’est en outre pas certain de pouvoir aller en cassation faute de moyens financiers. Faire appel à la générosité publique est un délit, on ne peut pas payer ses amendes par ce biais…

Aussi, je vous propose d’alerter vos élus sur ce dossier qu’il me semble nécessaire de politiser un max pour que la législation évolue, et qu’un mouvement de sensibilisation sur le sujet puisse voir le jour. Nous sommes nombreux en effet à avoir été émus par cette affaire, de par la personnalité de Bluetouff, qui n’a franchement rien d’un criminel, et dont la probité et l’intégrité ne semblent pas devoir être remises en cause, jusqu’à plus ample informé, malgré cette décision de justice totalement absurde.

Aussi, n’hésitez pas à relayer cette histoire, et rameutez un max. Il en va de nos (VOS) libertés fondamentales. Faites passer !

Ils en parlent aussi :

Big Browser 

Bastamag

Mediapart, Un journaliste condamné pour des documents trouvés sur Google.

Numerama, Bluetouff condamné en appel pour avoir su utiliser Google.

PC Impact

Slate

Nouvel Obs

Télérama

Et toi, blogueur, blogueuse, qu’as-tu fais pour ton collègue Bluetouff, hum ?

bluetouff-675

.