#blogueurscontrelahaine, ils ont répondu présent(e)… (s ?)

mainantifn

« Comment ne pas laisser nos urnes libres et (trop) ouvertes à l’extrême droite ? « 

Moi qui voulais provoquer du débat sur la question ci-dessus, essentielle à mes yeux, que je posais hier à des blogueurs plus zinfluents que moi, mes prières ont été exaucées au-delà de mes espérances…  C’est Guy qui a démarré, et de loin (depuis plusieurs années en fait…) avec notamment ces billets, dont il nous invite à reprendre le flambeau de ce noble combat  :

Guy B.

[La suite ici…]

 

 

guy2

[la suite ici…]

 

 

Guy 3.

[la suite ici…]

Passons à côté des simagrées de l’autre troll fauxcialiste qui n’a rien fait pour faire avancer le schmilblick, et intéressons nous plutôt à l’excellente réponse d’Agnès, que je ne résiste pas au plaisir de citer  ici, in extenso, tant je me retrouve en grande partie dans sa position. Elle aurait du en faire un billet… C’en est un :

Le 27 janvier 2014 à 10 h 19 min, Agnès a dit:

Le problème n’est pas les fachos, c’est l’absence de projet politique autre que la soumission au marché dans toutes les autres formations politiques. Quant aux quelques «particules» qui avancent de véritables propositions politiques, ils sont tellement isolés et microscopiques qu’ils ont des voix de poussins et que, de toute manière, ils n’arrivent même pas au crachoir.

La vérité toute nue, c’est que notre organisation sociale et politique est en bout de course, à bout de souffle et ce qu’on nous vend comme démocratie n’est plus que le cache-sexe ridicule d’une caste dominante qui tient absolument tous les postes clés de notre société et ne défend plus que ses intérêts particuliers.

La politique est totalement verrouillée par des professionnels et son fonctionnement même interdit à 90 % de la population l’accès à une quelconque représentation. Même pour les municipales dans les bleds, la mixité sociale n’est au rendez-vous que lorsque les classes dominées ne risquent absolument pas d’avoir le moindre pouvoir de changer quoi que ce soit.

Et les fachos dans tout ça, me direz-vous ?

Ils sont la sécrétion très naturelle du capitalisme, ils sont l’incarnation de sa nécessité sans cesse prouvée et renouvelée de devoir tôt ou tard en finir avec la mascarade démocratique. Ce n’est pas par hasard que les partis et gouvernements fascistes ont toujours soutenu par les riches, les grands bourgeois, les aristos. Ce sont leurs alliés naturels. Ils servent dans un premier temps à cristalliser le mécontentement grandissant et justifié du petit peuple qui se fait flouer sans relâche par la même classe sociale restreinte et dominante. Ils sont l’outil par lequel on invite la populace à défouler sa juste colère non pas que les responsables et profiteurs de sa situation, mais sur d’autres victimes encore plus mal loties qu’elle. Il s’agit de bien borner et berner la frustration du populo et de surtout bien l’empêcher de penser, de réfléchir et même de relever la tête, de ne surtout pas porter son regard vers la classe dominante et profiteuse.

Et quand l’exaspération des spoliés est à son comble, une OPA fasciste sur les urnes permet effectivement de se draper de fausse légitimité pour écraser les récalcitrants et faire taire ceux qui ont su débusquer les ennemis de classe.

Le capitalisme adore les fachos : ils remettent au pas les gueux et garantissent quelques bonnes années de profits sauvages et sans entrave.

Et la clé de toute cette jolie architecture ? Des institutions démocratiques dévoyées, de la démocratie Canada Dry, qui fait qu’on demande aux 99 % de choisir seulement parmi les 1 % qui se sont arrogé les plus grosses parts du gâteau depuis fort longtemps. Autrement dit : c’est une vaste fumisterie où des assemblées de médecins et d’avocats prétendent parler au nom des RSAstes, chômeurs, précaires, temps éclatés, SMICards, petits employés surexploités et surendettés.

Au final, même le plus con des prolos cesse d’aller apporter sa caution involontaire au système qui lui écrase la gueule dans la merde et préfère consacrer le peu de temps libre qui lui reste à arracher quelques minutes de vie à un océan de merditude ordinaire : il s’abstient !

C’est une réponse qui me paraît  entrer fortement en cohérence avec la position du yéti, que j’avais interrogé également, et qui vient de nous pondre ceci :

CHRONIQUES D’UN VOYAGEUR À DOMICILE

« Il vaut mieux se lever sans savoir où l’on va
que rester assis sans rien faire »
 (proverbe touareg)

27 janvier 2014

Européennes : vers un record tout à fait légitime d’abstention

par Le YétiLe monde et nous

Comment s’étonner que de nouveaux records d’abstention soient battus lors des prochaines élections européennes, vague sauterie à prétexte démocratique pour un Parlement sans aucun réel pouvoir, ne servant aux “grands partis” qu’à refourguer leurs recalés, et aux “petits” à espérer surfer sur un vote protestataire.

Lire la suite

 Sidné, d’A gauche pour de vrai, a également répondu présent à sa façon :

fascisme-fn-antifas

#Fasciste, la France n’est pas à toi!

Comparaison n’est pas raison. Alors ce billet ne sera pas raisonnable. Je l’écris pour deux raisons. Il m’est impossible de supporter une manifestation de fas et de les entendre scander…

Alors, d’autres courageux pour reprendre le gant de ce beau et noble combat ?
J’atends la suite avec impatience… Tant la matière et intense et profonde… Enfin un vrai débat et de la vraie politique !
Aux suivants !  Et si le suivant est une suivante, c’est encore mieux.
 
Ici, on accepte également les réponses politiquement incorrectes… du moment qu’elles respectent la charte de la page d’avertissement ci-dessus… Alors, qu’attendez vous ?
 
Du débat ! Vite, du débat ! Et si possible… Multicolore. Rien que pour faire chier l’extrême droite et tous les tenants de la France Rance
.
.