Qui utilise les réseaux sociaux, comment et pourquoi ?

Capture

Grand consomma(c)teur de réseaux sociaux (tweeter, facebook, google+, Linkedin, Tumblr, Pinterest, et tutti quanti…), et soucieux également de la propagation de nos idées sur le net, en plus d’être blogueur intensif, je ne pouvais qu’être interpellé par cette livraison de l’observatoire des réseaux sociaux, un truc créé par l’Ifop, que je découvre grâce à un gars qui se prénomme Arnaud, sur Linkedin, qui m’a envoyé un mail, comme à d’autres. Moi, j’ai lu la suite…  Passée l’accroche commerciale qui vante comme il se doit les vertus de l’Institut de sondages si novateur qui s’intéresse « depuis  2007, soit trois ans après la naissance de Facebook et douze mois seulement après l’éclosion de Twitter », on découvre les enseignements suivants, à partager :

réseaux sociaux.

Version plus détaillée…

top réseaux

.

A présent, un tableau beaucoup plus intéressant sur l’utilisation des réseaux sociaux selon le sexe, l’âge et la profession des consommateurs…

utilisation réseaux sociaux par CSP

J’apprends donc que, contrairement aux idées reçues, il y a peu de différence d’utilisation selon le sexe, et – plus étonnant – l’âge (hormis pour les 3 derniers de la liste, dont deux sont liés à l’écoute de musique… Pas de différence non plus selon que l’on est cadre supérieur ou ouvrier dans le recours à FB, twitter ou Youtube.

Notons également en suivant la lecture du document que « Google+ progresse de 8 points en une année (+23 en 2 ans) et devient le 5 ème réseau social le plus connu par les Français(87%). Voilà qui entre en contradiction avec ce que certains blogueurs spécialisés (ou pas…) pérorent sur leur blogs respectifs. J’ai donc bien fait de porter également ems efforts sur ce réseau là,  bien qu’un peu que sur FB ou twitter, effectivement.

Le graphique qui suit contredit également le discours habituel des spécialistes auto-proclamés de la chose internétique, qui prétendent que facebook connaitrait une usure de sa pénétration sur le marché français et une lassitude de ses utilisateurs :

évolution réseaux sociaux

La fréquence de connexion est également intéressante à considérer. Car en effet, c’est bien d’être inscrit, mais si l’on utilise jamais l’outile n question, à quoi sert-il ? Celui qui emporte la palme, malgré les discours fréquents de dénégation de nos proches, demeure facebook :

fréquence connexion

je n’ai pas mis la suite de cet aspect de l’utilisation des réseaux sociaux pour ne pas alourdir inutilement ce billet, d’autant plus qu’il n’évoque que des réseaux sociaux moins couramment utilisés.

Au moment du sondage, 86 % des internautes interrogés se déclaraient membres d’au moins un réseau social. En moyenne, un même internaute serait inscrit sur plus de 4 réseaux sociaux.

Plus loin, quand on interroge les gens sur les raisons qui motivent leur baisse de fréquentation des réseaux sociaux, ils évoquent dans une large majorité (60 %) la crainte pour la protection de leurs données personnelles, la trop grande place accordée à la publicité, et bien sûr le manque de temps.

Quand on les interrogent sur le fait qu’ils seraient nostalgiques de l’époque où les réseaux sociuax n’existaient pas, 60 % répondent non.

Voilà voilà, j’ai lu pour vous, synthétisé, et partagé. Affaire suivante. En espérant vous avoir appris quelquechose d’utile… Des commentaires ? J’en suis friand. ça sert à ça aussi, un réseau social. Notons au passage que l’IFOP a oublié dans son enquête une catégorie et non des moindres : les blogs…. Erreur magistrale ! Ami(e)s blogueurs (gueuses), aux armes !

.