le PS, marionnette des banquiers ? On le savait déjà… (la preuve ici)

Capture

source : Charlie Hebdo, 24/12:2013

.

L’oeil à peine ouvert et le poil hirsute, je n’ai pas eu à chercher bien loin le sujet du jour. A peine twittter ouvert, je tombe sur ce lien :

En parcourant discrètement l’article d’@si, en bon front de gauchiste qui se respecte, je jubile… Le think tank du PS aux mains des #fauxcialistes ? On le savait déjà, depuis une certaine note qui en a fâché pas mal d’entre nous, plus soucieux des intérêts populaires… Au risque de se voir immédiatement qualifiés de populistes, la tendance est très mode, et la posture si facile à adopter….

D’autres travaux ultérieurs de la boîte à caca du PS ont démontré une plus grande collusion encore entre les cadres dirigeants du PS et les milieux financiers et libéraux (ainsi, Minc, encore et toujours) qui rendent pour seul exemple la réforme des retraites plus conforme aux intérêts de ces gens là malgré la réalité du marché du travail, alors qu’elle est de toute évidence  bien moins conforme aux intérets des travailleurs que nous sommes. Travailler jusqu’à crever, un idéal socialiste ? avais-je écrit lorsque le couperet est tombbé. La suite m’a donné raison, pas plus tard qu’hier, lorsque les chiffres du chômage de novembre ont été publiés, qui confirme une augmentation sans précédents des chômeurs dits séniors. A quoi sert-il de faire travailler si tard des gens à qui on est pas fichu de donner du boulot, vous dites vous ? Tout simplement à abaisser le coût du travail. J’entendais ainsi hier pour seule illustration bien concrète l’un de ces coachs qui fleurissent sur la misère des autres conseiller aux cadres qui veulent « se démarquer positivement’ d’accepter une diminution de salaire de 30 %…. Et la boucle est bouclée.

Mais revenons à l’excellent article d’@si. Le centre du dossier est constitué de ceci :

« Dans une enquête parue dans Charlie Hebdo cette semaine, le journaliste Laurent Léger révèle la mise au placard d’une note sur les paradis fiscaux ainsi que les appétits des cols blancs qui sévissent à Terra Nova« . On comprend mieux l’inactivité du gouvernement sur le terrain de la chasse à notre ennemi invisible,  pour reprendre une certaine formule de Hollande qui restera au stade de l’incantation, et un grand sujet d’amertume et de rancoeur par chez nous, pour ceux qui y ont sincèrement cru, ne connaissant pas l’entourage et les conseillers de ce gars là.

Deuxième chapitre : « Juliette Méadel, secrétaire nationale au Parti socialiste, fut remerciée de la direction de Terra Nova pour avoir publié sur le site Internet de ce think tank proche du PS une note très critique sur la réforme bancaire » qui – o mais quelle curieuse coïncidence – était en discussion au parlement au même moment… Il faut dire qu’effectivement, les promesses sur la séparation des activités des banques, pourtant cruciale à mes yeux quand on connait le sujet, a accouché d’une souris. La tactique d’allègement de la loi pour la vider de toute sa substance a encore une fois bien fonctionné…

La suite de l’article nous fait aller de rebondissements en rebondissements plus que truculents sur ce repaire de dangeureux gauchistes qu’est Terra Nova, comme chacun pouvait s’en douter. Non content de démontrer exemples à l’appui qu’il n’y a aucune indépendance entre le gouvernement et cette boite de conseils, il illustre par de nombreux cas la présence en son antre de banquiers et non des moindres, et autres experts en pantouflage. Autrement dit, des gens qui utilisent les deniers publics après formation de haut niveau pour aller les faire fructifier dans le privé dans leur seul intérêt personnel… La motivation pour le service de l’état et donc pour l’intérêt collectif est passée de mode, semble-t-il. Ceci expliquerait-il cela ? Exit les notes sur la clarification des activités bancaires, les paradis fiscaux, une simulation des conséquences de la sortie de l’euro et autres sujets qui fâchent les milieux libéraux….

Comment voulez vous après ça qu’on puisse croire  un tantinet non pas à la gauchitude (on n’en est plus là du tout) mais simplement au simple socialisme un peu socialisant de ce gouvernement là, sans vouloir poursuivre mon rôle favori de bas du front de gauchiste… La réalité est là. J’attends les arguments, et qu’on me contredise, avec des faits, des vrais. Parceque là, ils ne sont pas franchement en votre faveur, fauxcialistes… Quant aux vrais, feraient bien de se barrer de ce repaire d’oligarques, avant qu’il ne soit trop tard…. #jedisçajedisrien…..

2 réflexions au sujet de « le PS, marionnette des banquiers ? On le savait déjà… (la preuve ici) »

  1. Excellent, quelque chose me dit que tu vas attendre un moment avant d’être contredis.

    Je partage pas ta conclusion par contre, les vrais sont déjà barrés, ça fait trente ans (ou p-e même avant), c’est un peu comme chercher des communistes au PCF… enfin, bref, je dis ça, je dis rien, tout pareil 🙂

    (question subsidiaire : oùkisontouspassés ??)

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s