A l’école, Valls est persona non grata. Et au PS ?

Sans titreJe ne suis pas d’un naturel violent, mais tout de même, dans cette histoire, les politiques, et particulièrement les socialistes, ainsi que tous ceux qui les soutiennent malgré l’évidence, méritent franchement une distribution de baffes générales, voire de coups de pied au cul. Car enfin, que veulent dire ces soudaines jérémiades à propos de cette pauvre Léonarda, ces indignations sélectives, ces tollés à géométrie variable, dont on se demande pourquoi là, pourquoi maintenant,  pourquoi elle… Qu’on ne se méprenne pas sur mes propos, bien sûr que je la soutiens moi aussi, comme beaucoup à gauche, vraiment,  et au-delà. Mais pas qu’elle.  Et pas seulement maintenant…  Et pas qu’ici.  

Voilà un concert cacophonique de réactions dont on peut douter au choix de la supposée sincérité ou de la réelle hypocrisie – venant des politiques en tous cas – quand on sait ce que l’on sait, depuis le temps que je scrute de si près le dossier des droits de l’homme dans notre pays… et au-delà.

 Ce dossier devient d’ailleurs de plus en plus volumineux,  et à charge contre la France, régulièrement pointée du doigt par la Commission Européenne des droits de l’Homme, et notamment pour sa gestion de la question des Roms, qui pourtant,  eux aussi, comme nous, sont citoyens européens. N’en déplaise aux plus droitiers des socialistes, et au-delà… dans le même sac !

 Aussi, peut-on, comme Mr Bartolone, bel exemple de tartufferie (dont on vante pourtant aujourd’hui opportunément, comme pour se laver la conscience, les mérites et la gloire de chef d’orchestre en morale publique…),  déclarer un jour que Madame Viviane Redding n’a pas voix au chapitre en la matière de ce dossier (ce qui est un comble au vu de sa fonction), en la qualifiant si noblement de « mère fouettarde » quand elle remet en cause la façon dont notre pays gère la question des roms,  et le lendemain se parer d’une soudaine vertu en appelant à la rescousse « les valeurs avec lesquelles la Gauche ne saurait transiger« … Que ne les a-t-il respectées avant, lui et ses semblables…

 Je préfère quant à moi me ranger du côté de ces jeunes un peu plus spontanés et solidaires qui se lèvent en masse à travers tout le pays, et dont on aura beau jeu de dire, comme c’est habituellement le cas chaque fois qu’ils dérangent les pouvoirs en place, qu’ils sont certainement manipulés par l’extrême gauche… alors qu’ils ne font à mon sens que dire leur inquiétude de voir l’école ainsi violée, et de tenter de marquer un coup d’arrêt à ce scandale des expulsions d’enfants qui se perpétue de Sarkozy à Valls en passant par Hortefeux. Et qui a  déjà fait bien trop de victimes. Suffit d’aller sur le site de RESF, dont nous sommes nombreux au Front de Gauche à soutenir l’action complémentaire de nos prises de position sur le sujet, pour s’en convaincre. Il ne se passe pas en effet une semaine sans qu’une expulsion tout aussi indigne vienne ternir notre quotidien. Ce flot d’ignominies,  contre lequel nous nous élevons sans faillir et cela  bien avant cette affaire, ne s’est hélas jamais tari…  Et dire que certains pensaient naïvement qu’après Sarkozy, avec Hollande, tout allait changer… Ben non. La preuve…  Aussi, moi aussi, comme d’autres, et même, Ô divine surprise, chez les blogueurs de gouvernement, j’ai signé ici. Tout en ayant éminemment conscience que cela ne saurait être suffisant…

Aux prochaines élections, faites donc plus gaffe à qui vous votez… 

.

Une réflexion sur “A l’école, Valls est persona non grata. Et au PS ?

  1. Oui, de l’indignation sélective et ce pays devient fou. Personne ne s’indigne plus lorsque l’on parle retraite ou lorsque l’on expulse des gosses en dehors de l’école…
    Bartolone ? C’est bien le type qui a laissé pourrir Aulnay pendant 10 ans …? Ok, il n’est pas seul, les autres partis dans cette affaire, SUD compris, ont fait pareil (j’ai des témoignages…)
    Et pour la spontanéité des manifs lycéennes, laissez moins en douter. J’ai été étudiant , lycéen et ce n’était pas si spontané que cela. Souvenez vous de Malik oussékine…
    Oui, j’ai signé aussi mais je signe des 2 mains pour qu’on débarasse la France des fous dangereux comme Valls qui petit à petit alimentent le racisme ordinaire, celui là même qui fait que les Valls n’auraient pas été « intégrés » lorsqu’ils sont arrivés de l’Espagne franquiste….

    J'aime

Les commentaires sont fermés.