Valls entre dans l’histoire… de l’extrême droite

racismeL’immonde Valls a encore frappé. Il a en effet maintenu ce matin ses propos scandaleux d’hier sur  l’intégration prétendument impossible des roms, poursuivant en cela les méfaits du sarkozysme avec lequel on était sensés rompre avec Hollande…  Quand on cible un groupe ethnique en le rendant coupable de tous les maux et en le qualifiant à priori d’inassimilable, cela porte un nom : le racisme. Et dans notre pays, fort heureusement, c’est un délit. De plus, dire que les roms ne peuvent pas être intégrés et que la plupart sont inassimilables est non seulement faux, et condamnable, mais également sujet à caution quant à la véracité de ses propos éminemment suspects d’une mauvaise foi assez crasse. Comment prétendre en effet que l’insertion des roms serait majoritairement impossible alors qu’on n’en a même pas l’ombre d’une preuve, compte-tenu du faible nombre d’actions en leur faveur ? Je rejoins en cela l’indignation de Viviane Reding qui s ‘étonne de ce que plusieurs milliards d’euros attendent d’être investis en leur faveur.

« quelques indices permettent d’avoir une idée de l’utilisation de la manne européenne pour les gens du voyage en France. Au sein du FSE (5 milliards d’euros), Bruxelles a compté 53 projets français d’insertion professionnelle en faveur des gens du voyage pour un coût supérieur à 4 millions d’euros. Il s’agit notamment du financement d’un « village d’insertion » à Lille. Concernant le Feder, huit projets comportent le nom « gens du voyage » ou « roms » dans leur intitulé. Répartis sur six régions, ils ont été cofinancés par l’UE à hauteur de 1,5 million d’euros. Huit projets… sur un total de 3.858. »

Rajoutons à cela, par delà le cynisme électoraliste de cette déclaration non dénuée d’arrières pensées nauséabondes,  le délit d’entrave à la circulation des roms que dénonce la commission européenne, du fait qu’ils sont tout autant citoyens européens que Mr Valls, et qu’on n’a donc pas le droit de les reconduire à la frontière puisqu’ils bénéficient de la liberté de s’installer dans n’importe quel pays européen, et alors, un autre délit sera par là même caractérisé par ce non respect des lois, par un ministre de l’intérieur de surcroit, erreurs gravissimes qui méritent une sanction exemplaire. Valls,  démission !

NB : le fait que les déclarations de Mr Valls soient saluées par quelqu’un comme Estrosi en dit long sur son degré de gauchitude et d’humanisme… Ce socialisme là, tout comme le FN, me donne la nausée. Pourquoi les cadres du PS ne s’en désolidarisent-ils pas plus nettement, au risque de marquer leur compromission avec ces postulats racialistes méprisables ?

Une pétition à signer : 

Roms : la commune humanité bafouée

.

23 réflexions sur “Valls entre dans l’histoire… de l’extrême droite

  1. Pourquoi les cadres du PS ne s’en désoladirisent-ils pas?(de Valls)

    Le coup de tonnerre du 21 avril 2002 a traumatisé les socialistes.
    Les bien- pensants ont analysé l’échec 2002 comme étant du à « l’angélisme » des socialistes en matière d’insécurité.

    Le très droitier Valls leur parait ètre le ministre providentiel qui les sauvera d’un nouvel échec.

    J'aime

  2. « Russians love their children too. »

    Les Russes, eux aussi, aiment leurs enfants. Au temps de la guerre froide Sting chantait ces mots pour dire son incompréhension à ceux qui pensaient que dans le camp d’en face c’étaient des barbares.

    J'aime

  3. Imaginez : dans les années 60 et 70, « les espagnols ont pour vocation à retourner dans leur pays »…
    Pas de Valls ni de Hidalgo dans notre pays !!!
    Comment des enfants de réfugiés politiques peuvent-ils dire cela ?
    Idem, Samia Ghali, sénatrice-maire PS (?) de Marseille qui s’en prend aux Roms ; tout comme les « bons » français s’en prennent aux… arabes et musulmans quant à leur saleté, leur incommensurable manque de discrétion, leurs larcins, etc.
    Putains de Roms qui viennent bouffer le pain de nos arabes qui bouffent le pain de nos « vrais » français… !!!

    J'aime

  4. Soyons cynique une minute.
    Les Roms, à part quelques ouvriers du bâtiment, ne représentent rien pour la France, aucune rentrée d’argent pour l’Etat. Je pense que c’est pour cette raison que Valls s’est permis cette sortie. Il sait que face aux Roms, il ne prend aucun risque. Il n’y a pas de grande association d’Etat affiliée aux Roms en mesure de lui coller un procès.
    Puis vous imaginez sos racisme, organe socialiste, faire un procès au ministre? Valls le sait, les Roms ne pèsent rien, et il a peur pour les municipales.

    J'aime

  5. Le Manuel Valls, il me rappelle un certain Jules Moch, lui aussi ministre de l’intérieur, avait en 1947 envoyé 60 000 soldats contre 15 000 mineurs grévistes dans le nord. Il y eut 6 morts et des dizaines de blessés. Jules Moch était socialiste.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.