Pour la révocation du maire de Bollène

Capture

source

J’ai longtemps hésité avant d’écrire ce billet, malgré le coup de sang qui m’a pris au vu de cette information. Il ne s’agirait pas en effet de mettre en lumière des gens qui ne le méritent pas sur la base d’une provocation de plus dont ils sont si coutumiers. Mais le fait qu’un maire, représentant de l’ordre public,  viole la loi,  non pas pour faire respecter des droits comme pourraient le faire des militants de RESF par exemple,  ce que je respecte, mais pour en refuser alors qu’ils sont légitimes m’ est en effet insupportable.  La maire d’extrême droite de Bollène a donc non seulement refusé d’enregistrer le mariage de ces deux femmes, mais a interdit de surcroît à ses adjoints de le faire.

Ce geste d’opposition idéologique délibéré (elle est notamment soutenue par Civitas) de la part de cette élue précisément est tout sauf une surprise pour moi. Madame le Maire n’est en effet pas une inconnue. Cette ancienne figure du Front National dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur qu’elle a quitté depuis (elle est maintenant encartée à la Ligue du Sud, créée par son mari, et tout aussi raciste et xénophobe que le FN) est en effet l’épouse de Jacques Bompard, maire d’Orange (Vaucluse), dont elle partage activement  le militantisme politique d’extrême droite. Ils sont tous deux à l’origine d’une pétition truquée contre le mariage homo, dont j’ai parlé ici.

Il y a eu un précédent de refus de mariage homo : Jean-Michel Colo, le maire divers droite d’Arcangues, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui a dû s’incliner devant la force publique en laissant célébrer le mariage d’un couple d’hommes par l’un de ses adjoints. Madame Bompard ferait bien de s’en inspirer.

Il m’apparait pourtant que ce problème de la maire facho de Bollène n’en est pas un. Un maire peut en effet être condamné pour discrimination en cas de dépôt de plainte, comme c’est la légitime intention de ces jeunes femmes,  et risque jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende. Il peut aussi faire l’objet d’une « révocation » de son mandat de maire. Que la loi s’applique donc, point barre. Défendons le droit au bonheur (ou pas) d’Amandine et Angélique.

.

8 réflexions sur “Pour la révocation du maire de Bollène

  1. Amandine et Angélique n’ont qu’à poursuivre cette mairesse homophobe en justice pour un max de pognon et aller se marier dans la ville voisine … N’importe quel(le) avocat(e) gagnera facilement cette cause devant les tribunaux car leurs droits ont été bafoués par un conne d’extrême-droite qui croit pouvoir faire sa propre loi.

    J'aime

  2. Non seulement cette élue ne respecte pas la loi, mais elle s’assied sur la laïcité dont, il est vrai, elle n’est chez ces gens-là qu’un moyen de lutte conte une seule catégorie de croyants.

    Révocation.

    J'aime

  3. Je suis parfaitement d’accord pour que cette Mme Bompard soit révoquée. Ainsi j’espére que les deux jeunes femmes iront au bout de leur démarche. Seulement, le problème, car problème il y a, c’est que la maire de Bollène fait aussi cela dans l’intention que l’on parle d’elle à quelques mois des élections. La meilleure réponse à lui donner serait de la virer au mois de mars, mais là, j’ai plus de doutes.

    J'aime

  4. Maire pourri !
    Cependant, sur les ondes TV, j’ai entendu l’une des futures mariées dire qu’elle avait voté pour ce maire, car elle avait confiance en elle, qu’elle l’appréciait et qu’elle la trouvait honnête. Alors…
    Lorsque l’on vote pour la femme d’un gugusse d’extrême droite, même sans être trop bête, on doit imaginer que l’on risque quelques (sic) déceptions !
    A titre personnel, si aucun des candidats ne me convient (surtout s’ils sont d’extrême droite, de droite extrême, de droite et/ou solférinien) je vote (devoir de mémoire, de respect et civique), mais je vote blanc…

    J'aime

  5. « J’ai longtemps hésité avant d’écrire ce billet »
    Il ne fallait pas… tu as bien fait ! Ignorer le chien de garde (du capitalisme) ne le rendra pas moins dangereux. Au contraire je crois, il est de notre ressort (et devoir) de démontrer au grand jour combien leurs idées et leurs actions sont nocives pour la république et la démocratie (pour le peu qu’elle existe).

    Un petit état des lieux (de leur politique locale) ici :

    Il ne faut pas craindre d’exposer ces ordures à la lumière du jour, démontrer de façon constructive pourquoi ils sont nocifs, sans avoir peur de « faire de la pub à l’extrême-droite ».
    De la (bonne) pub, la droite la plus violente et réactionnaire en a eu tout l’été avec Valls, ils n’ont pas besoin de nous. Alors n’hésitons pas à leur faire de la (mauvaise) pub de notre côté… car à mon avis, démontrer pourquoi/comment ils pourrissent tout, ça ne leur rend pas service. Alors que se taire, ne rien dire, garder ça pour nous… c’est malsain. C’est comme accepter une certaine défaite… par peur de leur faire de la pub.
    Nous y voilà ! La peur. C’est leur dada ça !

    Mais ce billet démontre que la peur n’est définitivement pas dans notre camp. On ne lâchera rien (et vive les mariées, qui ne lâcheront rien non plus apparemment) 🙂

    J'aime

  6. @ emonin, il y a maintenant deux signatures de plus et j’ai tweeté + facebooké le lien … La barre des 3000 signatures sera très rapidement dépassée. Out la mairesse de droite !

    J'aime

  7. un article sur les Bomparthttp://www.lepoint.fr/politique/vaucluse-ces-bompard-la-ne-font-pas-dans-le-cachemire-29-08-2013-1718988_20.php
    les commentaires qui suivent ne sont pas mal non plus;je crois hélas que ça va faire mal aux prochaines élections.
    à Alain merci d’avoir signé et partagé la pétition

    J'aime

Les commentaires sont fermés.