Travailleurs pauvres : un rapport, des idées, une proposition… valable ?

Christophe Sirugue, Député Ps De Saône et Loire, le rapporteur de la "mission sur la réforme des dispositifs de soutien aux revenus d’activité modestes"
Christophe Sirugue, Député Ps De Saône et Loire, le rapporteur de la « mission sur la réforme des dispositifs de soutien aux revenus d’activité modestes » – source photo France 3 Bourgogne

On est loin ici de la stigmatisation outrancière d’un Wauquiez sur un prétendu phénomène d’assistanat grandissant dont le financement menacerait l’équilibre des ressources des classes moyennes, comme si elles risquaient elles aussi par contamination  de basculer dans la précarité… Un discours et une approche qui autorisaient d’ailleurs les piliers de bars et les droitistes décomplexés par le système sarkozyste  à se sentir légitimés dans leurs pires délires verbaux et idéologiques anti-populistes. Nous sommes un certain nombre  à nous souvenir encore  de certains propos sur ces parasites qui constituaient un « cancer de la société française. Quand on n’allait pas jusqu’à faire le lien tellement facile entre cet « assistanat » et l’immigration, puisqu’il est bien connu dudit pilier de bar comme du droitiste, surtout à tendance extrême (bien qu’on ne sache plus tellement où est la frontière entre les deux à présent)   que les étrangers sont tous des feignants qui ne font rien qu’à venir manger le pain des français sans fournir le moindre effort en contrepartie…

Sauf que le rapport de la mission sur la réforme des dispositifs de soutien aux revenus d’activité modestes du  député PS Christophe Sirugue, qui l’a remis aujourd’hui  en fin de journée à Jean-Marc Ayrault, vient contredire une partie de ces préjugés de classe et ces positions idéologiques fumeuses et orientées. Le RSA activité, qui avait pour vocation d’ inciter à la reprise d’un emploi, ne fonctionne pas. La lettre de mission qu’avait fournie le premier ministre au rapporteur socialiste fin 2012  disait déjà que 68% des personnes qui pourraient y prétendre ne demandent pas le RSA activité – environ 700.000 personnes  (soit environ 30 %)-, en raison de sa « complexité » ou par crainte d’une « stigmatisation ». Le rapport vient de confirmer la chose : le RSA serait compliqué, mal connu, stigmatisant.( Il était d’ailleurs déjà critiqué en 2009 par Martin Hirsch…). Pour changer cet état de faits, le rapport propose une « prime d’activité » pour remplacer le RSA-activité et la prime pour l’emploi (PPE). Voilà ce que nous en dit la presse nationale en ce moment à travers différents supports de droite comme de gauche ou du centre, reprenant le story board du gouvernement :

Un complément de salaire plafonné à 215 euros par mois 

Accessible dès 18 ans et versée mensuellement, sur le fondement des déclarations trimestrielles du bénéficiaire, la prime n’excéderait pas 215 euros par mois, pour une personne gagnant 0,7 smic, selon les simulations du rapport. Le montant de la prime décroîtrait ensuite.

Les ressources de l’ensemble du foyer seraient prises en compte pour déterminer l’éligibilité du demandeur. Une fois ce filtre passé, la prime serait calculée sur ses seuls revenus, qui devraient être inférieurs à 1,2 smic (le smic s’établit à 1 430 euros brut par mois pour un temps plein).

Pour éviter que les familles avec une seule rentrée d’argent ne soient perdantes, cette prime serait accompagnée de « mesures complémentaires », indique le rapport Sirugue : soit d’un « complément enfant » (montant forfaitaire par enfant), soit une majoration de l’allocation de rentrée scolaire, dans le cas des familles monoparentales.

Ok. Très bien. ça semble intéressant et utile, et aller dans le bon sens. Toutefois, j’attends d’avoir le temps de me faire une idée et de recouper plusieurs sources d’informations plus détaillées (j’ai travaillé de nombreuses années dans ce domaine, ça devrait donc aller vite) avant de me prononcer. Ce dossier est en effet technique et complexe, et remplace plusieurs dispositifs. Donc, en un mot, j’attends la suite… au prochain épisode !

Capture

2 réflexions sur “Travailleurs pauvres : un rapport, des idées, une proposition… valable ?

  1. Le RMG (revenu minimum garanti) pour tous aussi appelé « dividende social » est la solution à tous les problèmes sociaux et du marché du travail. Il remplacerait tous les filets sociaux existants et éliminerait l’armée de fonctionnaires inutiles qui les gèrent. Une telle mesure permettrait à tout le monde de travailler selon leurs besoins et à leur rythme que se soit comme salarié ou travailleur autonome. Il ne serait même plus nécessaire d’imposer un salaire minimum car l’offre et la demande de la main-d’oeuvre régulariserait tous les salaires à un niveau très confortable. On assisteraient à une prolifération de micro-entreprises palliant aux lacunes des entreprises actuelles qui font faillites les unes après les autres car les travailleurs endettés jusqu’au cou n’ont plus les moyens de consommer.

    Ce serait selon moi parfait mais malheureusement, le RMG est une des pires hantises du système capitaliste car il ferait disparaître son bassin de main-d’oeuvre à bon marché (le lumpen prolétariat). Ce qui est aujourd’hui considéré comme du travail au noir deviendrait du travail normal et tout à fait légitime … Le but des capitalistes n’est pas d’assurer le bien-être et le bonheur des travailleurs mais d’en maintenir un nombre suffisant faciles à exploiter afin qu’ils puissent s’enrichir, ils n’ont absolument rien à foutre des problèmes des chômeurs.

    J'aime

  2. http://exonerationfiscaleminimasocial.wordpress.com/
    Aujourd’hui nous devrions franchir le cap des 400 signatures de la pétition.
    Bien, maintenant que ce cap est passé la péninsule se profile, il va falloir hisser haut

    Par contre, les parlementaires ne se bousculent pas au portillon, toujours aussi peu de réactions. Les vacances? Pourtant le débat budgétaire (DOFP) se tient en ce moment. Profitez en pour utiliser l’outil de masse-mailing mis à notre disposition par le webzine RPA. Une minute pour agir et éveiller l’intérêt des décideurs.

    Nous saluons le soutien de Danielle Simonnet, Myriam Martin et Hélène Franco, toutes militantes et partageuses.

    Nous espérons aussi le relais des presses web alternatives. Le sujet est trivial mais juste vital pour des milliers d’entre nous. Sans que cela paraisse, nous sommes la digue ultime au naufrage de votre dignité à toutes et tous !

    Hier au JT était posée la question du RSA en terme d’efficacité, de simplification, d’ingénierie. Bref une belle usine à gaz en prévision.

    Nous crions, nous (sans doute pas assez fort), que d’abord, il faut savoir si 480 €/mois est suffisant comme revenu de subsistance?
    Et si, sur ce maigre revenu consenti d’une main, il faut encore amputer du montant de la taxe d’habitation?
    Faut-il aussi supporter encore longtemps l’inégalité de traitement à l’encontre des recours permit par la loi, alors même qu’elle stipule que les allocataires du RSA ne sont pas éligibles à l’exonération?

    Nous voulons l’augmentation du pouvoir d’achat de tous les minima-sociaux, a commencer par la suppression de ces mesures discriminatoires et stigmatisantes.

    Faites du bruit.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.