#bretigny : complèment d’enquête à l’usage de nos élites idéologiques et médiatiques perdues

Capture Le Parisien(Ce billet fait suite à celui-ci, sur le même sujet).  Voilà ce qu’écrit le journaliste (quelqu’un a son nom ?) d’Essonne Info, présent lui aussi sur place, mais qui a pris le temps de faire son job un peu plus sérieusement que, au hasard (mais pas que, des blogueurs ont aussi débloqué gravement) le Parisien, dont je rappelle exprès à votre mémoire les propos caricaturaux. Après avoir relaté une version un peu plus factuelle et contextualisée de la rumeur de caillassage et de détrousssage de cadavres, il choisit de rétablir une autre réalité en braquant ses pleins phares sur  l’élan de solidarité qui s’est mis en place à cet occasion. Et oui, droitard, ya un verre devant toi. Tu as choisi la partie vide… Eternel looser.

Ce type d’intox touche malheureusement de plus en plus le journalisme. Il ne s’agit pas ici de mettre en défaut les journalistes, mais de mettre en lumière un système global. A l’heure de Twitter et de l’Information mort-née, car périmée à l’instant même où elle apparaît, l’immédiateté de l’actualité se révèle le pire ennemi du journalisme d’investigation. Le temps des médias empêche la prise de recul et le temps long de l’analyse, de la vérification et confrontation des sources, en somme du sens critique. Les pires dérives sont alors possibles, la raison laisse place à l’affect, et un événement aussi tragique que ce déraillement de train peut devenir l’outil d’une instrumentalisation plus politique et pernicieuse. (source)

Bravo, la rédac d’Essonne Info. En plein dans le mille. Pour un renouveau du journalisme de qualité, que nous espérons tous. Que la force soit avec vous.

4 commentaires

  1. Bravo à Essonne Info et à son journaliste compétent et sérieux. Malheureusement, il se pourrait bien que ce journal soit nettement moins lu et influent que le Parisien. La désinformation aura eu le temps de passer et de faire des dégâts.

    J'aime

  2. Bravo ! Ça fait du bien de lire que des journalistes se rendent compte de ça.
    Et en espérant que ça fasse réfléchir les autres béats du journalisme 2.0 plus-rapide-et-plus-buzzeur-que-moi-tu-meurs.

    J'aime

  3. Vous avez parfaitement raison, le rétrécissement du temps de l’actualité fait dire des imbécillités aux journalistes, pressés qu’ils sont par le besoin de réagir à chaud sur un événement. Malheureusement il en va de même pour bien d’autres choses. On ne laisse pas le temps au temps, comme disait l’autre François. Nous ne savons la vérité des choses, bien après que soit retombé l’écume d’un événement, mais souvent il n’intéresse plus personne….

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.