Repeat after me : « Un vent printanier souffle sur Valence »

tract sgp Police

.

A Valence, le syndicat Unité police SGP-FO (premier syndicat de gardiens de la paix) a vivement dénoncé, vendredi des «dérives de la course aux chiffres» pour arrêter des étrangers, tandis que le ministre de l’Intérieur Manuel Valls effectuait une visite dans le département voisin de l’Ardèche.

Dans un tract intitulé «Un « Vent printanier » souffle sur Valence», distribué dans le commissariat de la ville, le syndicat dénonce «une chasse à l’ESI

«Pour des raisons purement statistiques, les mauvais résultats en matière d’étrangers en situation irrégulière (ESI) reconduits poussent notre haute hiérarchie à organiser des « rafles »», dénoncent les auteurs du tract.

«Il est demandé aux forces de police (…) de « ramener » un quota d’étrangers reconductibles, si possible parlant français pour éviter de longues procédures et ainsi rentabiliser l’opération». (source)

Quand une certaine drauche se vante de faire mieux qu’une certaine groite… et qu’un syndicat de policiers majoritaire emploie lui-même le terme de « rafles », notre démocratie française est bien malade… Il est grand temps de réagir, car entre le phénomène évoqué ci-dessous et les démantèlements de camps de roms sans relogements, qui permettent à un certain leader politique xénophobe et raciste de s’autoriser les pires périphrases, ça commence à bien faire… Redonnons ensemble à notre pays son honneur perdu, pour un renouveau plus glorieux de notre pays qui soit basé sur des valeurs qui ont fondé notre culture commune,  et qui nous faisaient passer autrefois pour « le pays des droits de l’homme ».

«Un sentiment général d’écoeurement traverse les équipes chargées de procéder à ces contrôles d’identité ciblés, tout ceci afin de permettre à la préfecture de renvoyer des statistiques en haut lieu», ajoute Unité police SGP-FO, qui demande que cette pratique soit «stoppée sans délai».

Une réflexion sur “Repeat after me : « Un vent printanier souffle sur Valence »

  1. C’est bien connu, la chasse aux étrangers illégaux rime avec taux de chômage élevé. Les chômeurs les accusent d’être des voleurs d’emplois et les travailleurs se plaignent d’être obligé de payer de l’impôt pour que l’État puisse survenir aux besoins de base des chômeurs.

    Le Canada (où j’habite) referme de plus en plus ses portes à l’immigration depuis la crise de 2008. Au Québec, il s’est perdu 17800 emplois à temps plein juste au mois de juin dernier, des pertes partiellement compensés par la création de 9400 emplois minables et mal payés à temps partiel, essentiellement des emplois saisonniers pour la durée de l’été.

    Voir : http://carriere.jobboom.com/actualites/2013/07/05/20953431.html

    J’ai lu d’autre part qu’un nombre élevé de Français émigraient actuellement au Québec afin d’y trouver un emploi, pensez-y bien avant de faire ça car vous pourriez être bien déçus … La récession depuis 2008 fait autant de ravages au Canada que partout ailleurs et de plus, je craint qu’une gigantesque bulle immobilière est sur le point d’y éclater car le prix des logements et habitations est devenu tout à fait inabordable pour la grande majorité des travailleurs. Pour les chômeurs c’est carrément devenu l’enfer et le chômage menace presque tous les travailleurs car les entreprises ferment leurs portes les unes après les autres.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.