Parisot du matin, chagrin. Et puis non : colère !

index« Laurence Parisot quitte ses fonctions, l’heure du bilan.  Laurence Parisot n’exclut pas de s’engager en politique. Laurence Parisot a indiqué dimanche qu’elle souhaitait « rester dans le débat public ».  Elle retrouvera prochainement le Conseil économique, social et environnemental (CESE) ¹. Elle a plaidé pour la création d’une entreprise qui « n’existe pas encore » et « qui permettra notamment d’exploiter le gaz de schiste dans notre pays ». Laurence Parisot, prêche pour une réforme des retraites incluant un recul de l’âge légal de départ à 63 ans. « il faut accepter de travailler plus longtemps ».  Elle ne se voit pas devenir une « énième vice-présidente de l’UMP » car elle n’envisage de s’engager qu’« à partir du moment où il s’agit de faire un travail constructif, déterminé, positif. » (ndlr : « et toc »).  Il y a un ajustement économique important qui est en train de se faire dans notre pays. Peut-être que nous arriverons vers un ajustement politique aussi ».  Laurence Parisot salue un Sarkozy « exceptionnel en 2008 » et la méthode de « concertation » mise en place par Hollande. « 

Voila voila… je n’ai fait que collecter des titres et des déclarations de la Présidente sortante du Medef dans la presse, et les mettre bout à bout. De rien, merci. Elles proviennent pour la plupart essentiellement de sa prestation médiatique  dans le cadre du Grand Rendez-Vous d’ Europe 1, hier, avec Elkabbach, qui soit-dit en passant ne risquait pas de trop la contredire… Comme on l’exprime sur twitter,  #jedisçajedisrien…  Elle quittera ses fonctions à la tête du Medef officiellement mercredi 3 juillet, après avoir tenté d’en modifier les statuts pour s’y maintenir coûte que coûte comme une moule sur son rocher.

Bien bien bien.  Belle soupe servie à la patronne d’un syndicat de grandes entreprises non représentatives de la composition entrepreneuriale  française. Elle n’est pourtant synonyme à mes yeux que des seules régressions sociales que nous ayons connues ces dix huit dernières années. j’accuse d’ailleurs le parti hollandais d’en avoir signé certaines des deux mains sans sourciller, tout en se laissant désigner comme étant de gauche. Belle usurpation d’identité. On devrait les attaquer pour plagiat. Voilà voila, le monde comme il va. Ce texte n’est qu’un fétu de paille à la dérive. C’est tout. Ma maigre contribution du jour. Faites couler dans le flux. Ou pas. M’en fout. Vanitas vanitatum, et omnia vanitas…

.

¹ une fonction tout à fait désintéressée et au service de tous, cela va de soit. Hormis la contradiction qui consiste à appeler à l’exploitation du gaz de schiste dont tout un chacun peut s’informer sur les méfaits environnementaux, alors que ce conseil économique et social est aussi censé être « environnemental », voilà ce que nous dit le blogueur de Slovar sur le sujet : Laurence Parisot, la grande pourfendeuse des dépenses publiques vient de rejoindre le Conseil économique social et environnemental où elle touchera 3786,76 euros mensuels issus du budget de l’état. Institution où elle pourra continuer à fustiger le gouvernement et ses dépenses improductives. (source)

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.