Affaire Guéant : La justice serait-elle enfin libre de faire son travail ?

gueant_7L’enquête administrative concernant celui qui était alors directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur a été demandée par l’actuel occupant de la place Beauvau, Manuel Valls.

Quelque 10 000 euros mensuels, puisés dans les «frais d’enquête» des policiers, ont été «remis» entre 2002 et 2004 à Claude Guéant, alors directeur du cabinet du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, selon un rapport d’inspection rendu public lundi. Contacté par l’AFP, Claude Guéant n’avait pas réagi lundi en début d’après-midi. (source)

C’est un nouveau rebondissement dans l’affaire des primes perçues indûment par Claude Guéant lorsqu’il était directeur de cabinet du ministre de l’intérieur. Selon une enquête de l’inspection générale de la police nationale (IGPN) et de l’inspection générale de l’administration (IGA), l’ancien ministre de l’intérieur aurait bien touché des primes en liquide, durant deux ans, de 2002 à 2004, prélevées sur les frais d’enquête de la police. (source)

(3 questions pour comprendre l’affaire)

Ce qui m’interpelle avant tout dans cette histoire de primes versées au Cabinet de Claude Guéant ¹  en liquide,  c’est aussi et surtout, par delà une pratique en effet condamnable et illégale, le fait qu’en ce moment, l’émergence de dossiers judiciaires concernant les uns et les autres, à droite comme à gauche,  commence à devenir quelque peu pléthorique…. Comme si la justice pouvait enfin faire son travail librement. Et de celà, malgré tout le mal que je pense du gouvernement hollandais, je lui en sais gré.

Nous ne sommes plus en sarkozie, manifestement. Et cela, il convenait de le souligner, par delà les outrances de certains.

Nota-bene : L’extrême -droite maintient-elle toujours son soutien à Guéant ? Dans ce cas, on peut se demander ce qu’elle a encore de populaire…  Car nous n’avons pas quant à nous la mémoire courte.

¹ J’ai dit au Cabinet, pas seulement à Guéant ! Contrairement à d’autres mégalos… Une pétition à l’origine douteuse puisqu’ inconnue. Méfiote !

.