Clément n’était pas extrêmiste, simplement de gauche, comme moi #RIP

7762038981_clement-meric

Même dans la mort de ce jeune militant qu’était Clément Méric, dont j’ai relaté hier soir les circonstances de l’agression,  les médias prosélytes ne parviennent pas à s’abstenir de diffuser leur propagande idéologique sous-jacente… Que ce soit à droite ou dans une certaine gauche à la sauce Libération, je n’ai vu que des titres qui parlaient invariablement d’un jeune d’extrême gauche agressé par des jeunes d’extrême droite…  Et cela me fâche. Même dans la mort donc, cette drôle de manière de renvoyer dos à dos des extrêmes ? C’est un inadmissible amalgame contre lequel je m’élève avec bien d ‘autres… Nous ne sommes pas d’extrême-gauche, même pas extrêmes. Seulement de gauche. Est-ce notre faute à nous si le PS a changé de centre de gravité, comme le démontre trop bien la réflexion sur les retraites ?  Cette dénomination extrême salit qui était ce jeune Clément. Nous sommes simplement soucieux du respect et de la protection de notre démocratie. Préoccupés par cette expansion de l’extrême droite qui commence par la droite dure de l’UMP en passant par le FN, et les nombreux groupuscules nationalistes et identitaires, quand ce n’est pas carrément nazis, qui menacent les fondements de notre République. Nous sommes simplement déterminés à lutter contre toutes les discriminations, d’où qu’elles viennent. Le contraire de ces gens là, dangereux, extrémistes pour de vrai, déterminés à détruire notre République, à casser tout ce qui ne leur ressemble pas, qu’ils soient juifs, homos, noirs, de gauche ou arabes. Qui sont les extrémistes dans l’histoire ? Nous ? Vraiment ?  A qui profite ce crime là ? Sinon à cet avorton haineux d’Ayoub, véritable néo nazi pour le coup, qu’on invite si volontiers ce soir, au moment où j’écris ce billet,  sur BFMTV, lui donnant une insupportable et impudique tribune  qui déshonore cette chaîne ? Belle provocation droitière !

No Passaran !

923191_10151977935912627_2843949_n

24 réflexions sur “Clément n’était pas extrêmiste, simplement de gauche, comme moi #RIP

  1. En fait, Clément n’était pas un militant PG, il était à l’Action Antifasciste Paris-Banlieue et à Solidaires étudiant-e-s, également très proche CNT. Bref, pas tout à fait un tendre non plus et un peu extrême-gauche quand même – ce qui ne justifie rien bien entendu, et je pleure sa mort, et j’ai la rage contre les fachos qui l’ont tué.

    J'aime

  2. Et l’écœurement qui le dispute à la nausée lorsque, toujours sur BFM, Ruth Elkrief laisse entendre que si Clément est mort, c’est aussi, un peu, de sa faute car, « vous comprenez, ces extrêmes fréquentent les mêmes magasins » !
    A la limite, elle avait plus de compassion pour l’assassin…
    A gerber !

    J'aime

  3. ET pour Dedalus aussi ; « Bref, pas tout à fait un tendre non plus… ». Elkrief-dedalus même combat !
    La différence, Dedalus, est que Clément est, lui, mort, et n’a certainement jamais cherché, lui, à tuer un opposant politique !!!
    Ceci dit, j’aime bien ton dernier post sur ton blog : »Tiens, un salopard ! ». En fait, je constate que tu te connaît très bien ! Très belle prise de conscience !

    J'aime

  4. CanluCat : Je ne fais aucune équivalence entre l’extrême-droite et l’extrême-gauche. Jamais ! Le fait est seulement que les choix d’actions de l’Action Antifasciste ne rangent pas ses militants dans la catégorie des tendres – ce qui n’est pas un jugement en soi, d’ailleurs : contre le fascisme, contre l’extrême-droite, de tels choix peuvent s’entendre. Et rien, je le répète, rien ne justifie la mort de ce jeune militant. Ensuite, si tu veux toi aussi, comme Mélenchon, tout ramener à du noir et du blanc, et pousser tout ce qui se rapproche du PS dans le noir, et t’approprier la mort d’un homme, fais-toi plaisir.

    J'aime

  5. BFM / RMC reste ce qu’elle a toujours été. Bah !
    Après avoir servi de taxi à f barjot, elle donne tribune à ce foutu batskin.
    Le chef des bonehead des hall n’a pas changé d’un iota, sauf sa prise de galon.

    Je suis de Gauche et je reste un antifasciste aujourd’hui plus que jamais.

    J'aime

  6. Je partage ton avis. C’est un français tué par l’extrême droite française.
    Je condamne aussi le tweet imbécile de JL Mélenchon de cet après-midi. Quelque chose me dit que toi aussi. C’est une honte.

    J'aime

  7. Dedalus, je ne veux pas, « (moi) aussi comme Mélenchon tout ramener à du noir et du blanc », et surtout, je ne me fais pas plaisir, contrairement à d’autres, car je ne saute pas sur toutes les occasions pour m’approprier le malheur des autres, moi !
    Mais bon… Tes fantasmes te procurent peut-être des accès orgasmiques inoubliables !
    Ceux qui ramènent tout au noir et blanc, ce sont les blogueurs solfériniens pour qui Mélenchon est à mettre dans le même sac que LePen. Or, je vois que tu persistes sur ton blog, au lieu de te calmer.

    J'aime

  8. Petit événement : le PS semble désavouer ses propres merdia.

    dissolution des groupuscules d’extrême gauche aussi ? réponse: « il ne faut pas confondre l’extrême droite et ceux qui, à gauche, se battent contre l’extrême droite  » … Valls

    Ayrault de son côté annonce qu’il faut « tailler en pièces » les groupes fascistes et néo-nazis.

    J'aime

  9. La différence aussi, c’est que même si des antifascistes sont violents, ils ne le sont pas face à des gens innocents. Ils ne s’en prennent pas à des minorités pour ce qu’elles sont par essence : ils ne s’en prennent pas aux arabes, juifs, homosexuels, roms, femmes, noirs, chômeurs, etc. Les journaleux ne font donc pas la différence entre agresser une personne pour ce qu’elle est par essence, et agresser un patron ou raciste ??? Incroyable… Comme si c’était la même chose. 5 minutes pour le bourreau, 5 minutes pour la victime. Équitable,

    J'aime

  10. Le jeune homme et la mort
    http://www.lejournaldepersonne.com/2013/06/le-jeune-homme-et-la-mort/
    Intérieur – Extérieur nuit… dans une grande rue au havre… une jeune fille a été assassinée au pied de son immeuble. Elle a hurlé à la mort, pendant longtemps très longtemps avant de succomber à ses blessures. 83 voisins ont entendu les hurlements de la jeune fille, et nul n’a jugé utile de prévenir la police, 83 témoins qui ont fait la sourde oreille avant de refuser de témoigner.
    Pire : ils n’ont même pas reconnus les faits. Non assistance à personne en danger…
    Où est la fiction ? Où est la réalité ?
    On en sait quelque chose en France. Que le pire n’est pas l’atrocité du forfait mais la lâcheté des témoins… ça me rappelle quelque chose… certaines dénonciations involontaires, certaines amnésies volontaires sous l’occupation… c’est du passé… mais ça me préoccupe…
    Lorsque j’ai appris il y a quelques minutes la nouvelle de la mort de ce jeune homme, je n’ai pas pu m’empêcher de faire le rapprochement avec le livre noir de notre histoire.
    Il est mort et tout son pays en est témoin. Battu et abattu pour parti pris, nous n’étions peut être pas là pour voler à son secours mais nous sommes là pour dénoncer cet acte de barbarie.
    Plus de gauche, ni droite. Ni moyens, ni extrêmes tout le pays doit faire bloc et protester d’une même voix.
    Tous ceux qui ne lèvent pas le doigt, on peut les tenir pour responsables au même titre que les coupables de ce drame abominable… chef d’œuvre de tous les minables.
    Car ce n’est pas un jeune homme qu’on vient d’assassiner mais la France, la conscience de la France, ma confiance dans la France.
    Qu’on le veuille ou non c’est notre liberté qui est aujourd’hui en deuil!

    J'aime

  11. CLÉMENT, 18 ANS, MILITANT DE GAUCHE, ASSASSINE PAR UN GROUPE FASCISTE

    Beaucoup de messages pour dénoncer l’amalgame fait un peu partout dans les médias entre extrême-droite et extrême gauche, renvoyés dos à dos dans une même stigmatisation.

    C’est le même amalgame qui mettait les Brigades Internationales et Franco dans le même sac.

    C’est le même amalgame qui mettait l’occupant nazi et la Résistance dans le même sac, c’est ce que faisait Vichy et la collaboration.

    C’est le même amalgame qui met aujourd’hui Marine le Pen et le Front de gauche dans le même sac.

    Cet amalgame se veut un gage d’objectivité tel qu’on l’enseigne dans les mauvais cours de journalisme.

    Cet amalgame illustre la phrase fameuse de Jean-Luc Godard : « L’objectivité c’est cinq minutes pour Hitler, cinq minutes pour les Juifs ».

    Daniel Mermet

    J'aime

  12. Juste d’accord avec ce billet…. Dans le métro à Lyon, les gens lisent tous le même torchon gratuit copieusement distribué aux entrées. J’ai lu par-dessus l’épaule de quelqu’un « ….. Ce jeune homme d’extrême gauche….. »
    je suis en colère… Immensément…..

    J'aime

  13. Simplement de gauche!
    Qu’est-ce que j’en ai marre qu’on nous compare à cette fange d’extrême droite. Je ne sais pas si vous avez vu la fin de l’émission C dans l’air hier soir (pour une fois, je me suis forcé à regarder), 80% des messages SMS qui défilaient en bas de l’écran étaient dans cette veine, genre « d’accord pour interdire les groupes d’extrême droite si on interdit aussi les groupes (?) d’extrême gauche ».
    Le lavage de cerveau a bien fonctionné. Qu’il est dur de rétablir la vérité.

    J'aime

  14. Ce qui différencie Clément de son meutrier est justement l’extrémisme du second. L’extrémisme est l’absence d’idéologe puisque les fascistes italiens avaient pour slogan: « Le poing est la synthèse de notre théorie ». Clément était un idéologue, dans tout le sens de ce terme. Il avait choisi l’idéologie de l’égalité, de la liberté et de la fraternité, une pensée cohérente et généreuse issue de personnalités de l’envergure d’un Karl Marx, d’un Karl Kautsky, d’une Rosa Luxemburg, etc…Le meutrier de Clément se revendique du fascisme et du nazisme qui sont deux mouvements dépourvus d’intellectuel prestigieux ou de théoricien sérieux, ses seules références viennent de gens qui ont théorisé un racialisme haineux. La gauche, la vraie comme l’anarchisme, est toujours pacifiste, jamais extrème, sauf dans quelques cas historiques pour résister justement à la violence dominante de ses ennemis.

    J'aime

  15. Certains de nos journalistes sont plus soucieux de leur idéologie que de l objectivité nécessaire a leur profession un peu comme un match truque. Ce qui est objectif dans ce dossier c est que les assassins d extreme droite qui défendent les valeurs de notre beau pays donnent une image calamiteuse au pays et aux valeurs qu ils prétendent défendre. Ils ne sont donc pas si bon français. Charité bien ordonne commence par soit même.

    J'aime

  16. Une armée antifasciste !!!encore un trépané du cerveau qui voit des chemises brunes à tous les coins de rues MdR.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.