sous le Tapie, la bombe

Estoup

source

.

Bayrou, lorsqu’il est inspiré par Peyrelevade, a raison. Je soutiens son propos et la ténacité qu’il a mise à dénoncer cette décision honteuse, pur produit du sarkozysme, prise hors de toute logique de défense des intérêts financiers de l’état français, comme ce devrait pourtant être la préoccupation de tout président, quel que soit son bord politique, qui se respecte.   C’est un scandale. L’un des plus importants qu’ait connu la République française, oui.  Avoir stoppé par cette décision éminemment politique le cour normal de la justice en recourant à cette formule inusitée de traitement du conflit entre Tapie et L’Etat était déjà une faute. Mais l’on apprend aujourd’hui de surcroît que l’un des 3 juges qui composaient la commission arbitrale, Pierre Estoup, qui a procédé à la liquidation des conflits judiciaires opposant Bernard Tapie et l’état français vient donc d’être mis en examen, ce qui est particulièrement grave, pour « escroquerie en bande organisée ».

C’est un journal de droite lui-même qui le dit : « Selon L’Express , lors d’une perquisition effectuée le 14 mai au domicile du magistrat, les policiers ont saisi un livre dédicacé par Bernard Tapie en 1998. L’homme d’affaires y louerait le «courage» du président Estoup et l’assurerait de son «infinie reconnaissance» et de son «affection». Bernard Tapie, qui avait affirmé dans un premier temps ne pas connaître Pierre Estoup, a déclaré sur BFM-TV l’avoir «peut-être rencontré fortuitement et sans suite dans le cadre de (s)a vie publique». »

Au royaume de la menterie, les hommes d’affaires sont rois. Et si en plus ils sont à la fois hommes politiques et avocats, cela doit très certainement multiplier les occurrences de probabilité de mise en examen un jour ou l’autre… Au suivant !  J’ai nommé Sarkozy :  en prison !

Prochaine étape de la saga Tapie : l’Etat va se porter partie civile, afin de tenter de faire annuler la décision d’octroyer ces centaines de millions d’euros dont Tapie a bénéficié indûment. Et c ‘est très bien ainsi. Une fois n’est pas coutume, je tiens à saluer ici sans réserve  l’action du gouvernement solférinien. A condition que ces 403 millions d’euros, une fois remboursés, permettent à ma feuille d’impôt de baisser significativement, c’est à dire à vue d’œil, bien sûr. Faut pas pousser.

.

 

7 réflexions sur “sous le Tapie, la bombe

  1. Bof je ne souhaite pas voir ma feuille d’impôt baisser si Tapie doit rembourser le pognon indûment versé. Mais je souhaite que ce pognon serve à payer l’embauche des 2 000 ou 3 000 inspecteurs des impôts qui feront rentrer le pognon de la fraude fiscale (60 à 80 milliards par an). À la fin, non seulement on aura les pépettes pour financer les hôpitaux, les logements à loyer modéré ou les écoles, mais ma feuille d’impôt baissera. ;o)

    J'aime

  2. J’ai quelques doutes sur les visées réelles de L’Etat quand elle se porte parti civil.
    Je verrai au cours de la procédure. Mais si P Moscovici « a réelement évité à C Lagarde une
    mise en examen, je m’interroge.

    J'aime

  3. je vois d’ici le chantage qui se prépare avec les emplois des journaux que tapie a racheté avec son gros chèque….le bougre est malin et a un bon réseau. Donc pour nos feuilles d’impots, ça me parait pas encore demain la veille. 😦

    J'aime

  4. Ils se tiennent tous par les boules et s’effraient dès que l’un d’entre eux serre un petit peu. Va bien y avoir, comme dans l’affaire Tron, un procureur pour classer sans suite l’affaire. Pas de preuves, présomption d’innocence, intérêt d’état, etc….Pépère n’attaquera jamais le nain car ce dernier doit en avoir plein sa musette. ça a déjà commencé d’ailleurs. Non, nanard peut dormir tranquille, comme tous les gros nantis, on ne touchera jamais à leurs bas de laine. Par contre, pour toi, GéDéCé, j’ai moins de certitudes….

    J'aime

  5. Les liens entre Bernard Tapie et le juge arbitre Pierre Estoup se précisent.

    Bernard Tapie l’a dit et redit : il n’a « jamais connu » le juge Pierre Estoup avant que ce dernier soit désigné comme juge arbitre dans le dossier l’opposant au Crédit lyonnais. Pourtant, les deux hommes ne semblaient pas si étrangers l’un à l’autre avant le lancement de la procédure d’arbitrage, qui a octroyé au final 403 millions d’euros à l’homme d’affaires.

    Des révélations, publiées mardi 4 juin par Mediapart (accès abonnés), donnent davantage d’éclaircissements sur les liens entre Bernard Tapie et cet ancien magistrat, 86 ans, mis en examen pour « escroquerie en bande organisée ».

    Des consultations pour le compte de Tapie.

    Le site d’informations rapporte ainsi que le juge Pierre Estoup était déjà intervenu au moins deux fois dans des dossiers concernant directement Bernard Tapie avant l’arbitrage. Il a d’abord rendu à un cabinet d’avocats une consultation juridique rémunérée sur une « demande de confusion de peines » déposée par l’homme d’affaires après ses condamnations à diverses peines de prison.

    Le juge Pierre Estoup avait également rédigé une autre consultation pour le compte de Francis Chouraqui, avocat de l’association des petits porteurs de la société Bernard Tapie Finances. Selon Mediapart, elle portait sur le choix de la juridiction à saisir dans l’un des démêlés entre l’homme d’affaires, le fisc et le Crédit lyonnais. Interrogé par le site, Me Chouraqui a reconnu bien connaître Pierre Estoup. « J’ai dû le rencontrer en 1995, il avait déjà pris sa retraite de la magistrature », admet-il. Mais il ne « croit pas » que Pierre Estoup et Bernard Tapie se soient rencontrés à son cabinet.

    Des relations professionnelles avec un avocat de Tapie.

    Pierre Estoup n’est pas seulement connu de Francis Chouraqui. Le juge arbitre a également rencontré Maurice Lantourne, avocat de Bernard Tapie dans le dossier Crédit lyonnais, à l’occasion de trois autres procédures survenues avant l’arbitrage en faveur de Bernard Tapie en 2008.

    Or, l’ancien magistrat n’a jamais pris la peine de signaler ces liens professionnels et donc ce possible conflit d’intérêts, contrairement à l’obligation légale. Une attitude qui menace l’arbitrage rendu dans le dossier en faveur de Bernard Tapie.

    Une dédicace très affectueuse.

    Enfin, Bernard Tapie semble également avoir connu l’ancien magistrat avant la procédure d’arbitrage, contrairement à ce qu’affirme l’homme d’affaires. C’est en tout cas ce qu’auraient découvert les enquêteurs, début mai. Selon L’Express, un livre de Bernard Tapie a été saisi lors d’une perquisition au domicile de l’ex-juge. La dédicace de l’ouvrage, rédigée en juin 1998 (soit dix ans avant l’arbitrage controversé), ne laisse guère de doutes sur leurs liens. L’homme d’affaires y loue en effet le « courage » du juge arbitre, l’assurant de son « immense reconnaissance » et de « toute [son] affection ».

    http://www.francetvinfo.fr/les-liens-entre-bernard-tapie-et-le-juge-arbitre-estoup-se-precisent_339498.html

    J'aime

Les commentaires sont fermés.