Pourquoi je n’aime pas les sucettes à l’#ANI du PS

Capture

Source

Possible variante : « Le MEDEF en a rêvé, le PS l’a fait… »

j’ai déjà dit tout le mal que je pensais de cet accord rétrograde (voir liens ci-dessous),  totalement anti-démocratique, et qui va tellement à l’encontre de l’intérêt des salariés que même le MEDEF s’en félicite et que la droite ne s’est pas opposée à l’adoption du texte. Il me semble même qu’elle applaudit des deux mains. C’est tout dire de l’éventuelle gauchitude du PS.  Pourtant, le gouvernement et le PS, de même que les médias officiels,  se gardent bien de dire concrètement ce que cet accord va changer dans le quotidien des salariés… Les prendraient-ils pour des bœufs ou auraient-ils peur de leur réaction ?

Alors que la France entre en récession, vient d’être votée une loi, « (…) extrêmement grave. Jamais la gauche au pouvoir n’a fait voter un texte aussi dangereux pour le monde du travail » (Pierre Laurent).

le front de gauche par la voix d’André Chassaigne affirme que « le gouvernement réalise le rêve du Medef » et les écologistes que « ce n’est pas ce qui va apporter la concorde sociale dont le pays a besoin » (Jean-Vincent Placé).

En effet, cet accord si peu vulgarisé comporte de véritables reculs sociaux que le PS se garde bien de médiatiser :

– La réforme prévoit que les entreprises puissent négocier des baisses de salaires en échange d’un maintien des effectifs. Or, on sait ce que ce genre de dispositifs prétendument vertueux a donné dans des cas précédents. En effet, cela n’est pas nouveau…  Ainsi, celui de Continental… Les  promesses n’ont bien entendu pas été tenues. Aucune sanction en cas de non-respect n’a été prévu dans ce texte. Alors, sauver des emplois, vraiment ? Même des sites peu suspects de gauchisme ont des doutes… En outre, la notion « de graves difficultés conjoncturelles » prévue dans le texte est sujette à interprétation, ce qui est dangereux pour l’intérêt des salariés.

– cette loi  instaure l’obligation de rechercher un repreneur en cas de projet de fermeture d’un site industriel. On peut rire, là ? on voit bien ce que cela a donné également avec des exemples très récents, comme celui d’Arcelor-Mittal. L’impuissance du gouvernement a été étalée au grand jour comme jamais, et celui-ci préfère se satisfaire d’un prétendu accord dont beaucoup savent déjà que Mittal ne le respectera pas.

– « Le texte « conforte et modernise le dialogue social, renforce les droits des salariés et fait le choix de l’emploi plutôt que du licenciement », a souligné Christiane Demontès pour le PS. » (source). Sauf que. Y a menterie : je vous invite ainsi à consulter l’excellent site Ani-2013 et vous pourrez ainsi constater par vous même à quel point le droit de l’employeur est bien davantage respecté que celui du salarié dans le cadre de cet accord… Le licenciement est si facile qu’on est en droit de se demander en quoi c’est une évolution profitable. Mais puisque mon propre fils le soutient….

L’ami Des Pas Perdus, qui a pondu un billet sur les patrons de droit divin  parle de nouveau de trahison. A-t-il vraiment tort ? Je ne pense pas…

9 réflexions sur “Pourquoi je n’aime pas les sucettes à l’#ANI du PS

  1. Quelques précisions pour faire vivre le débat…les socialistes (et le rapporteur du texte) ne sont pas que des idiots, ignorant le droit du travail, avec pour unique but le matin en se levant de favoriser le grand patronat dans le but de précariser les salariés…

    « – La réforme prévoit que les entreprises puissent négocier des baisses de salaires en échange d’un maintien des effectifs… »
    >L’accord doit être signé avec les syndicats qui représentent plus de la moitié du personnel pour être valide. ( #démocratiesociale :…si le chef d’entreprise veut un accord, il devra convaincre la majorité de s’engager par sa signature, si la majorité des salariés est incapable de savoir ce qui est bon pour elle c’est inquiétant…)
    >Ces dérogations ne peuvent être que temporaires (2 ans maximum)
    >Les accords de maintien de l’emploi ne pourront déroger à la durée légale du travail, les salaires inférieurs à 1350€ nets ne pourront pas baisser, les dirigeants, les mandataires sociaux et les actionnaires devront contribuer, et ce davantage, proportionnellement, que les salariés.
    >Tout salarié qui refuserait de se voir appliquer personnellement un tel accord collectif ne pourra être considéré comme «démissionnaire» ou licencié pour motif personnel. Il s’agira d’un licenciement économique avec accès aux mesures de reclassement comme le contrat de sécurisation professionnelle.

    Tu ne vois les avancées ?
    >La création de droits rechargeables à l’assurance chômage (cela sécurisera le salarié en cas de perte de son emploi : il conservera tout ou partie de ses droits à indemnisation chômage non utilisés lors d’une reprise d’emploi et pourra les cumuler avec de nouveaux droits acquis en cas de perte d’emploi.)
    >La généralisation de la couverture complémentaires santé à l’ensemble des salariés (actuellement, seul un salarié sur deux y a accès)
    >La taxation des contrats courts (les employeurs qui ont recours aux contrats courts devront acquitter une cotisation chômage patronale de 7% au lieu de 4% actuellement)

    Oui il s’agit d’un compromis donc le PS pas eu gain de cause sur tout (c’est le propre d’une concertation non ?), oui il faudra des améliorations (un droit de suite est d’ailleurs prévu) mais non la raison de vivre du PS n’est pas de précariser les salariés à mort…

    PS : pour faire suite à notre échange, je confirme qu’à l’issue des dernières élections professionnelles de mars 2013, les syndicats signataires de l’ANI recueillent à eux trois 51,15 % et sont donc majoritaires ( CFDT: 29,74 %, CFTC : 10,6 %, 10,8 %, CGT 30,6 %, FO : 18,2 %)

    J'aime

  2. @baba : mon fils, que tu es naïf… l’exemple de Continental ne te suffit donc pas ? Pourtant, en Lorraine des exemples prétendument gagnants/gagnants, nous en avons connus… le résultat , nous ne le connaissons que trop bien. Ta jeunesse t’excuse; Mais mon expérience me dit que tu déchanteras vite de cette prétendue avancée sociale… L’avenir le dira. Moi, je suis confiant dans mon combat : il n’est pas issu d »‘un aveuglement idéologique comme celui que je pressens chez toi… que seul excuse ton manque d’expérience… Tu finiras comme moi au Front de Gauche, fils.. tu verras. A force de trahisons répétées, toi qui n’a pas connues celles de Mitterand. Moi aussi, j’ai cru, autrefois….

    J'aime

  3. @Baba. Superbes avancées !

    Tu n’es pas d’accord ? Tu auras la chance de ne pas être déclaré démissionnaire. Tu ne seras « que » licencié ! La belle jambe..
    Ah si. Dans ce cas tu auras droit aux mesures de reclassement.
    Alors, @Baba, faut se réveiller pour sortir du pays des bisounours.
    Quel reclassement ? Le nombre de chercheurs d’emploi de très longues durée (plus de deux ans de chômage) explose !
    Reclassé par qui ?
    Moi, bac+5, chômeur très longue durée, de plus de 50 ans cela fait plus de 19 mois que je n’ai pas vu une seule fois un agent de Pôle Emploi. Pas une seule « invitation » pour un pseudo-suivi normalement mensuel (je ne mets pas en cause les agents de PE, mais l’Institution).
    Des droits rechargeables ? La bonne blague. A ma connaissance, il n’y a pas si longtemps encore, ça existait déjà. Si tu te retrouvais en situation de perte d’emploi dans les deux ans qui suivaient ta sortie de l’ANPE et de l’ASSEDIC (ancêtres, qui fonctionnaient relativement mieux, de PE), tu pouvais cumuler les droits qui te restaient alors avec les « nouveaux » droits.
    Ensuite, ces « droits rechargeables » NE SONT PAS ENCORE actés !!! Car l’ANI ne créée pas ces droits rechargeables : l’ANI indique juste qu’ils devront être abordés lors des négociations qui vont s’ouvrir d’ici quelques mois. Et, je le vois gros comme une montagne, comme l’assurance chômage est en grand déficit, je prends le pari, ce jour, que ces droits n’existeront jamais : il faudra bien faire des économies à quelque part, non ? Déjà que beaucoup pensent encore réduire les indemnités chômage, on ne va alors pas rajouter des dépenses !
    Au fait, c’est quoi, le « contrat de sécurisation professionnelle » ? La sécurisation professionnelle lorsque tu es « lourdé » ? Ce n’est pas antinomique, ça ?

    Les salaires de moins de 1350 euros ne pourront pas être réduits ? C’est peu ou prou le SMIC (1122 euros/mois). Alors, encore heureux qu’on n’y touche pas !

    Les contrats courts seront taxés ? Sauf les CDD de remplacement et, surtout, les contrats d’intérim (les seuls CDD a être taxés seront les CDD « pour surcroit d’activité » ; surcroit d’activité, pas les temps qui courent ?). Faut-il être naïf (ou bête) à ce point pour croire que les patrons embaucheront des CDD courts ? Ce sont les boites d’intérim qui se frottent les mains. En passant, cet ANI valide les contrats de moins d’un mois qui étaient strictement interdits il n’y a pas si longtemps.

    Aaaaah… La généralisation des complémentaires santés. Va voir ton collègue, Filoche, de ce qu’il pense de cet écran de fumisterie. Car la seule obligation est une couverture à minima. En d’autres termes, elle ne couvrira que ce que la sécu couvrait… avant. Et sans obligation de remettre la main au porte-monnaie !
    Au fait, en passant, les chercheurs d’emploi peuvent se « torcher », eux. Pas de bras, pas de chocolat. Autrement dit, pas de boulot, pas les mêmes droits aux soins ?
    C’est beau, l’ANI !!!

    Pire : si j’ai bien compris Filoche, les syndicalistes ne seront même plus partiellement protégés comme jusqu’à présent. Si c’est ça, ils seront bien protégés dorénavant les salariés ! Ils auront alors très certainement le choix dans les négociations des baisses de salaires !
    La réforme prévoit que les entreprises puissent négocier des baisses de salaires en échange d’un maintien des effectifs ? Quand accords avec les syndicats représentants plus de la moitié des salariés ? OK. Et dans les boites où il n’y a pas de syndicats ?
    Ces dérogations ne peuvent être que temporaires (2 ans maximum) ? Normal. Les boites sont fermées avant la fin de cette fumeuse seconde année (Continental est l’exemple le plus connu ; mais, dans ma région, en Alsace, on en connait d’autres, qui ont vécues la même situation, et déjà au début des années 2000 !).

    Le plus beau. Le PS n’a pas eu gain de cause sur tout. Tu m’étonnes. Le PS a tout voté (presque) comme un seul homme (ou une seule femme)… A l’exception notable de Marie-Noelle LIENEMANN !!! La seule PS à avoir voté CONTRE ! Même les pseudos gauchistes du PS se sont contenté de l’abstention. Dire qu’on se foutait de la gueule des députés godillots de l’UMP de la précédente mandature… Le godillot est vendu à prix bradé depuis un an…

    Et, lors de la signature de l’ANI, les CFDT-CDTC et CGC étaient alors minoritaires ! C’était en janvier !
    Avec ton raisonnement, @Baba, on dira que l’on va amnistier les syndicalistes « délinquants ». La gauche du PS est minoritaire (PG et PC), mais ce n’est pas grave, car ils seront majoritaires lors des prochaines élections. Alors, autant prendre les devants, non ?

    Enfin, pour te sortir de ta naïveté, va jeter un coup d’oeil sur le blog de Gérard Filoche. Il est au PS, lui. Tu verras ce qu’il en pense de ce « merveilleux accord » de flexi-INsécurité !

    J'aime

  4. Exemple : Vous êtes 100 salariés. Les choses font que ! Vous restez 100 et je baisse les rémunérations de 20 %. Alternative : Vous gardez vos rémunérations mais je dois en foutre 25 d’entre vous dehors ! Les solidaires, comptez-vous !

    J'aime

  5. En Allemagne quand on n’est pas une fraîche demandeuse d’emploi dans un domaine sur-convoité (comme l’exemple que tu m’as donné GdC sur ton billet sur le modèle allemand) mais qu’on bosse depuis avant Schroeder dans la même boîte, on a vu son salaire gelé sous Schroeder et il a cessé d’augmenter depuis sauf qu’il est indexé sur chais pas quoi et donc il est légèrement réajusté vers le haut de manière à continuer à pouvoir vivre de son emploi.
    Au fait, la Francaise qui a poussé les hauts cris parce qu’elle n’allait toucher que 400 euros par mois, ne sait juste pas qu’elle était dans le cas de recevoir une alloc logement (à savoir l’intégralité de son loyer payé par l’état ) et que les boîtes le sachant, ne sont pas d’un cynisme absolu, ils embauchent, contrairement aux Francais, mais avec la contribution de l’état. Ta candidate s’est crue en France et donc elle a pété un câble en entendant le montant de sa paie même si ouais 400 euros c’est à peine une aumône, j’admets. Néanmoins avant de dénoncer le cynisme d’un pays par rapport à l’autre, faudrait ptêtre avoir toutes les données.

    Sinon, les salaires n’ont pas été diminués mais pas augmentés non plus depuis 10 ans.
    Je n’ai pas entendu parler qu’une boîte ait diminué les salaires quelque part à part en Angleterre dans les années 20. Mais le modèle allemand ayant été déclaré pourri en Hexagonie, je n’insisterai pas.

    En tout cas, quel cynisme quand même quand on pense qu’il s’agit au final d’engraisser les banques et les Cahuzac/Woerth !
    Tiens Woerth est venu causer sur l’économie sur Rfi, ce matin…c’est normal que des faussaires avérés aient encore le droit de s’exprimer ur une radio mondiale à propos de l’état du monde alors qu’ils ont abusé de leur fonction pour entuber leurs concitoyens ? C’est dément !

    J'aime

  6. La pratique de cette trahison faite loi et la jurisprudence qui s’en suivra fera bien des « content » parmi ceux qui soutienne la loi Medef-ô-solfériniste.
    Si vous avez loupé le chantage Elyseo-Matignonesque pour que la-dite trahison soit adopté
    ,le doigt sur la couture, au Parlement alors attendez d’en être victime. Nous en reparlerons.
    Quand au mirage du « module » Schroëder-Merkel : il compte 8 millions de chômeurs réels, plus du double si on compte le nombre croissant de précaires et les sous traitant « relocalisés » en Pologne, en Ukraine, et ailleurs.
    Un rapport parlementaire, censuré, démontre que l’Allemagne suit le Royaume Unis en terme de pauvreté ainsi que d’espérance de vie décroissante, des salariés à niveau égal de qualification & d’expérience professionnelle dans les pays de l’OCDE.
    « Bienvenue » dans un continent en voix de tiers-mondisation. Je connais, je suis né dans un pays qui a subit le néo libéralisme grâce au toute la vigueur zélée des dictateurs fascistes et des oligarques tout puissants.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.