#Chouard à l’école du « Confusionnisme » (#conspis, hors de nos vies !)

1553992-2077670Dis-moi qui sont tes amis, je te dirai qui tu es…

Capture 2(article 24 bis, premier alinéa de la loi de 1881 sur la liberté de la presse)

.

Suite à une conversation avec ce gars d’Antifa.net et d’autres sur twitter, j’ai proposé l’idée de bosser à un texte en commun sur le cas Chouard, sur lequel je me suis déjà exprimé ici. Conscient qu’il fallait pour aborder ce thème,  qui a le don d’attirer des hordes piaillantes même à gauche, de la méthode et de la rigueur, ce que j’avais d’ailleurs promis à Joë Maurice il y a quelques mois, je me suis donc résolu enfin à revenir à la charge pour attaquer le morceau. C’en est un. Il me fallait du temps, et la force d’affronter la colère de mes propres relations, à gauche surtout.

Toute l’histoire de ce que l’on va nommer à présent pour plus de commodité « la polémique Chouard »,  à toute fin utile pour d’éventuels prolongements,  a donc commencé avec cet échange sur Holocauste.com, qui fait la part belle aux révisionnistes… Tout un programme, déjà, de lire ce genre de prose… et d’aller sur ce type de site. Mais il faut bien s’informer, n’est-ce pas ? Capture d’écran :

Capture

Et donc, Mr Chouard estime que ce Blanrue là est quelqu’un de courageux, qu’il défend la liberté de penser… Et qu’il lutte contre les terroristes intellectuels que nous serions. Cela ressemble pourtant fortement dans ma petite tête, en écho, à l’argument de ces gens qui, à l’extrême-droite, se servent de l’argument de la liberté d’expression pour tordre le discours, l’infléchir dans leur sens, et qui aiment à faire croire aux gogos qui voudraient bien l’ adopter faute de neurones suffisants que ceux qui pêchent contre la démocratie, ce serait bien plutôt le camp de  gauche… Et plus particulièrement (tiens comme par hasard…), les humanistes les plus convaincus, les anti-fascistes notoires, et tous ceux qu’ils nomment avec tant de mépris « les droits-de-l’hommistes« . On en a eu une petite confirmation avec la manière dont certains ont craché sur la tombe d’Hessel. Comme si défendre une conception plus altruiste et plus généreuse, c’est à dire plus internationaliste des rapports humains était une tare en soi.

Il me semble pourtant évident que l’extrême-droite, de manière très cynique (en tous les cas pour ses dirigeants)  se sert de l’argument démocratique qu’est le droit à la liberté d’expression (il n’y à qu’à voir avec quelle haine ils évoquent la loi Gayssot qui est pourtant à mes yeux un utile garde-fous)  pour tuer la démocratie une fois arrivés au pouvoir, comme l’histoire municipale du FN l’a déjà clairement démontré. Tous les gestionnaires de villes tombées aux mains du parti d’extrême-droite n’ont eu en effet de cesse que de museler l’opposition, faire taire les velléitaires, censurer les bibliothèques municipales, priver de subventions les associations humanitaires et d’entraide sociale qui n’avaient pas l’heur de leurs bonnes grâces, et de recourir à tout un tas de méthodes totalement antisociales. Voire carrément illégales. Sans parler de la banqueroute et des affaires politico-judiciaires qui émaillent la carrière de ces gens là. Mais ne comptez pas sur la médiacratie actuelle pour faire son boulot, plus prompte à diaboliser Mélenchon par des dispositifs visuels manipulatoires et propagandistes qu’à faire taire définitivement les véritables ennemis de la démocratie.

CaptureEt donc, le brave Etienne aime bien tout le monde, ne fait pas de politique, refuse l’ostracisme dans lequel les bien-pensants comme moi (nous ?) seraient tombés…  Monsieur Chouard se flatte donc  d’avoir comme amis, dans sa grande ouverture d’esprit non critiquable et non négociable,  des gens comme ce Blanrue , engagé dans l’extrême-droite et le négationnisme, qui soutient Faurisson, et qui est lui-même soutenu par Dieudonné. Il dialogue volontiers avec Jean Bricmont qui toujours lui aussi sous couvert de liberté d’expression milite et pétitionne pour l’abrogation de la loi Gayssot et la libération du négationniste Vincent Reynouard. Il ne répugne pas à rejoindre Meyssan, que sa haine de l’impérialisme américain rend si sympathique dans une certaine (extrême) gauche… Quant aux sympathies de ce dernier tout comme de ses amis Dieudonné et Soral pour le régime syrien, particulièrement démocratique comme chacun sait, et qui tout comme eux ne s’embarrasse pas de droits-de-l’hommistes, comment dire. C’est plus qu’ abject : intolérable.  Mais tout ce petit monde qui manque d’amour et se voit injustement conspué par d’insupportables petits procureurs humanistes dont je me flatte de faire partie pourra toujours se retrouver dans un ravissant entre soi sur le Boulevard Voltaire….  Cela fait d’ailleurs chaud au cœur de voir à quel point tant de blogs d’extrême droite et d’islamophobes patentés – que des belles personnes –  lui disent merci, au brave Chouard, sans que sa conscience ne se sente aucunement menacée, ni responsable   :

Capture 3(merci ur le lien)

Que des gens tout à fait recommandables. Pensez donc à les recommander comme précepteurs de vos enfants. Ils les instruiront comme ils l’ont fait pour le petit Jean-Marie sur les détails de l’histoire…

Capture 4

Apporter les informations selon lesquelles le gentil Monsieur Chouard ne répugne nullement à écrire sur le site d’Egalité et Réconciliation, dont on sait quelles thèses il défend, est une simple anecdote. Écrire qu’il aime dialoguer fraternellement avec Marion Sigault, très appréciée des « patriotes » français qu’on ne saurait assimiler pour faire de la parodie de Chouardisme avec des militants d’extrême droite, et autres pures coïncidences correspondant probablement à la quête de vérité universelle de ce brillant humaniste, est également une belle preuve d’ouverture d’esprit…

Pourtant, à force de tant de proximités idéologiques (on aimerait pour preuve de sa bonne foi qu’il dialogue aussi volontiers avec des intellectuels de gauche…), de tant de tentatives durables d’exonérer le mal de ses responsabilités, en estimant ainsi qu’il n’y a pas de voisinages honteux, et que toute vérité est bonne à prendre y compris en plongeant les mains dans le lisier, j’en arrive à partager la position de ce politologue spécialiste de l’extrême-droite : Jean-Yves Camus, qui souligne quant à lui qu’il existe une nébuleuse « rouge-verte-brune » qui « peut se reconnaître à la fois dans les écrits de son propre camp, dans ceux d’un disciple de Noam Chomsky comme Jean Bricmont et de nationalistes arabes comme René Naba »11.

Mais sans doute tout ce copinage n’est-il qu’un détail de l’histoire, et Chouard un humaniste moderne, que nous ne sommes pas en capacité de comprendre… Prisonniers que nous sommes de nos erreurs de jugement. Ben tiens, t’as qu’à croire.

Pour terminer un billet qui, déjà trop long, nécessite  de multiples prolongements qu’il ne manquera pas de susciter, cette pièce d’anthologie, dégotée par D.croissance :

Capture

Alors, heureux, chers amis de « cette gauche qui parle à tout le monde« , dangereusement proches de la nébuleuse Chouard ?

Moi, je continue mon bonhomme de chemin…. Au plaisir de lire vos commentaires, dans la joie et la bonne humeur. N’oubliez pas la cordialité et de fermer la porte en partant.

Si voulez approfondir le sujet :

Lettre ouverte à Etienne Chouard

Faux ami : Etienne Chouard en tournée

Les sectes politiques et leurs gourous : Soral, Asselineau, Chouard

je me suis fait avoir par Chouard

N.B. Je suis désolé mais je n’aurai pas le temps de répondre à tous les commentaires ici, je pars en week-end. Ils attendront donc mon retour dimanche soir ou lundi. A bon entendeur….Mektoub !

.