le côté obscur de la force allemande

84668290_o

source

Voilà enfin dans la diarrhée médiatique quotidienne, majoritairement acquise aux thèses du libéralisme triomphant,  un article digne d’intérêt, à porter à la connaissance de tous ces adeptes de la secte trans-partisane de la Crôassance… qui continuent de considérer que seul les déficits budgétaires sont à considérer, et que l’Allemagne serait l’exemple européen absolu, les yeux brillants d’envie face aux excédents budgétaires de l’Allemagne… Oubliant sciemment la réalité sociale un peu moins idyllique de nos voisins, comme ces  « 7 millions de précaires abonnés à des mini jobs payés royalement 450 euros par mois« …. Exemple à suivre, vraiment ?

Quant à ceux qui versent dans la polémique selon laquelle oser critiquer la politique allemande serait non seulement malvenu, mais contiendrait en outre des relents nauséabonds anti-boches, je les renvoie aux résultats des prochaines élections dans ce pays, à la multiplication des « grèves d’avertissement« , et aux positions de nos cousins de Die Linke. Car nous n’avons pas quant à nous attendu l’arrivée de Hollande au pouvoir pour parler allemand, contrairement à un certain professeur de politique type TINA. Point barre.

.

27 réflexions sur “le côté obscur de la force allemande

  1. le truc, c’est que ces chiffres ne veulent rien dire si on ne tient pas compte du coût de la vie, des allocs et des subventions en tout genre en provenance de l’état. La précarité est très inférieure à celle de la France malgré ces chiffres qui ne reflètent pas le contexte réelle de l’économie allemande.
    Comment ces chiffreurs/euses t expliquent illes qu’il y ait si peu de sans-abris ?
    Comment les mêmes expliquent-ils le flot de Francais.e.s, d’Anglais.e.s, d’Espagnol.e.s, d’Italien.ne.s, etc.. qui affluent sans cesse ici (en Allemagne) si la précarité est censée y être plus grande ?
    Il ne faut pas se leurrer, c’est du blablabla, tout ca.

    En réalité, le VRAI modèle allemand est complètement tu.

    Ce que le gouvernement appelle modèle allemand c’est plus de précarisation et d’imposition.

    Il n’est jamais question du fait que, exemple, quand le cours du gaz baisse, la note de gaz diminue, ce qui n’arrive jamais en France. Que l’on n’est pas prisonnier.e. d’un monopole électrique comme EDF en France. On ne parle pas du fait qu’en plus de l’alloc chomdu on peut gagner de l’argent sans que le chomdu vous soit retiré et on peut même garder 100 euros, le reste il faut le donner. On ne dit pas que les loyers son moins élevés, que la nourriture/les vêtements sont moins chère, que personne ne paie d’impôts locaux, que le seuil où on commence à payer des impôts est plus élevé qu’en France, que si on se lance dans une entreprise quelconque le fisc vous soutient (ce qui n’est pas le cas en France)., etc…

    La CDU est plus à gauche que le PS et le contrôle citoyen est un chouia plus présent.

    Le modèle allemand s’il y en a un c’est le fédéralisme et la sortie du nucléaire.

    La France est d’abord prisonnière de sa centralisation et de sa filière nucléaire. Ensuite il n’y a aucun politique d’immigration. Tout le contraire de l’Allemagne.

    J’aime

  2. Effectivement, les cas allemand et français ne sont pas du tout superposables. Ainsi, et je ne pense pas que cela ait changé depuis que j’y faisais le service militaire, la grande majorité des Allemands sont locataires.

    Le monopole électrique ? Peut-être n’en avons-nous pas la même notion. Le Français considère l’électricité comme un service public, qui n’est pas censé faire du bénéfice. La centralisation est considérée comme le meilleur système, qui évite les incohérences entre des organismes différents.

    La solution la plus intéressante est effectivement, pour l’électricité, de la produire local, pour éviter les pertes sur les longues distances. Cela implique de reprendre de fond en comble tout le réseau, et de laisser chaque ville ou même chaque particulier produire son énergie. Pour le gaz, c’est une configuration qui était encore existante dans les années 50 avec une usine de « gaz de ville » dans chaque ville importante, qui fabriquait « son gaz ».

    Vouloir copier d’un pays à l’autre est voué à l’échec, car on ne pense pas de la même façon. Cette façon de penser est venue du bas, d’où son enracinement profond, et unique en fait.

    Pour que çà marche, il faut que chaque pays garde ses particularités, parce qu’il « le sent » de cette façon. Il n’y a pas de « modèle à copier » qui tienne.

    J’aime

  3. Les Français.e.s considèrent l’électricité comme un service public, qui n’est pas censé faire du bénéfice mais ce n’est pas ce qu’est EDF. EDF n’est pas un service public mais une entreprise privée d’état (oxymore peut-être mais c’est comme ça) et un monopole sur lequel les citoyen.ne.s n’ont aucun moyen de pression.
    C’est aussi pour cela qu’illes ne voient JAMAIS leur facture baisser (en Allemagne la fluctuation est constante, par contre).
    En Allemagne, tu peux donc choisir un fournisseur dont l’électricité n’est pas fabriquée avec du nucléaire, il y en a plusieurs, et c’est un moyen de pression énorme pour mettre fin à l’électricité d’origine nucléaire.
    Et pour accélérer le truc, actuellement, Die Linke rassemble des signatures pour que la production électrique soit recommunalisée (j’ai signé).

    Tiens, je viens d’entendre à la radio que les universités populaires sont débordées tellement il y a d’étranger/ères qui les prennent d’assaut pour apprendre l’allemand étant donné la forte immigration, en particulier de gens de la zone euro, que subit l’Allemagne en ce moment. M’étonnerait que ce soit pareil en France.

    J’aime

  4. je sais parfaitement qu’il est interdit de dire que peut-être que l’Allemagne serait un chouia moins sinistrée que la France pour des raisons XYZ.
    C’est tabou.
    La version officielle, c’est la France ne va pas bien mais l’Allemagne non plus. Or c’est positivement faux pour toutes les raisons que j’ai invoquées plus haut et je ne suis pas la seule expat’ à faire ces constatations, tu peux les lire par ci par là, ailleurs.

    D’ailleurs, viens me voir et tu vas tout de suite comprendre que tu es sur une autre planète.

    Mais les médias martèlent autre chose selon qu’ils veulent obtenir telle ou telle réaction. Soit ils affirment que l’Allemagne est en train de faire naufrage, soit qu’elle est un modèle, soit qu’elle n’en est pas un, chiffres (qui ne veulent strictement rien dire) à l’appui.
    C’est au gré des besoins de la politique et il semble très important de comparer la France à l’Allemagne, d’en faire un étalon de référence.

    Ce n’est pas moi qui tiens spécialement à faire la comparaison.

    La réalité c’est que l’Allemagne prend un tournant ultralibéral depuis Schroeder mais le système étant plus démocratique + fédéral c’est beaucoup plus difficile au gouvernement de franchir certains barrages. D’autre part en Allemagne, on vit différement. Par exemple on peut encore payer son loyer avec un travail à mi-temps.
    Il n’y a là rien de « merveilleux », il y a une différence désavantageuse pour la France, certes, et c’est dur à encaisser, je le conçois mais je n’y suis personnellement pour rien du tout.

    Ce n’est pas le/la citoyen.ne lambda qui peut y être pour quelque chose.

    Bon, mais la France reste le pays du bon goût vestimentaire et autres, elle a plein de plages, plein de paysages magnifiques, une bouffe divine, des gens expressifs qui savent s’amuser etc… c’est un pays plein de qualités que n’ont pas l’Allemagne.
    Malgré cela…
    Eh oui, malgré cela…
    Alors pourquoi quitte t-on un si beau pays pour la grisaille septentrionnale ? Crois-tu que ce soit par masochisme ? Ben, non.

    J’aime

  5. @Euterpe : rien n’est interdit chez moi, sauf ce qui est délictueux, comme annoncé dans ma page ci-dessus (avertissement). Je ne suis pas Jegoun, et ne te traiterai pas de conne parce que tu n’es pas d’accord avec moi. je pense juste que la masse des travailleurs pauvres y est plus conséquente, que la question des injustices sociales y est moins présente dans les préoccupations du gouvernement Merkel, que je ne demande qu’à voir tomber, et que la population y est plus vieillissante. Je ne dis rien d’autre.

    J’aime

  6. Malheureusement cela est faux également parce que le coût de la vie est moins élevée à tout point de vue ! Et si jamais tu ne gagnes pas assez ta vie, l’État complète ! C’est là que le discours sur l’absence de minimum salarial est absurde. L’État te laisse rarement atterrir à la rue. C’est difficile de faire comprendre cela, pourtant, je t’assures que tu peux te pointer en Allemagne, en ayant jamais travaillé de ta vie et tu vas percevoir des allocs !
    L’État fait là un très bon calcul car les Allemand.e.s partent du principe que leurs prochain.e.s ont une conscience (je ne sais pas si tu vois la grosse différence avec la France) et que la majorité des « assisté.e.s » (selon la mentalité Sarko) va être « contente » de reverser des impôts dès qu’elle va avoir un job et aussi s’évertuer à en avoir un. Et effectivement c’est ce que se passe.

    C’est pas du tout un concept français.

    Les injustices sociales existent mais elles sont moins violentes qu’en France même si ça débauche sec dans l’industrie, forcément, puisque l’économie européenne est basée sur la croissance et que la croissance c’est juste débile.
    Néanmoins, les industries offrent aux débauché.e.s des écoles gratuites de reconversion. Est-ce que l’état français fait cela ?
    Et si la population est vieillissante, ce dont on s’en fout (tu es nataliste ou quoi ?), il y a partout des tas de jeunes du monde entier puisque, je le répète, l’immigration est importante et les immigré.e.s qui débarquent tous les ans ont à chaque fois majoritairement dans les 18/20 ans !

    Mais je peux me tuer à écrire tout cela à chaque fois, cela ne sert à rien, parce qu’apparemment l’idée que la vie serait moins difficile en Allemagne paraît une idée insupportable pour les Français de France.

    Quand j’avais 19/20 ans, je vantais la conscience écolo et antinucléaire de l’Allemagne et en France les gens se foutaient de ma gueule à un point pas possible. J’étais la tarée qui adore les petits oiseaux, genre. J’ai cessé ensuite d’en parler. Je me suis juste vengée en disant aux Allemand.e.s que les Francais en avaient tellement rien à fiche de la pollution que c’était limite psycho. Quelques décennies plus tard, le résultat est là. La France est nucléairisée à mort et son niveau de pollution dans certaines régions comme la Bretagne est juste celui d’une grosse catastrophe écolo. Et je ne parle de la Manche radioactive à cause de La Hague et des déchets dans la mer.

    La population se réveille seulement maintenant. Les Allemand.e.s ont 30 ans d’avance, environ.
    Mais, bien sûr, il y a aussi de la pollution et, bien sûr, il y a aussi de l’injustice sociale. Seulement l’échelle de valeur n’est pas la même.
    Franchement.

    Pour finir : je préfère DE LOIN Merkel à un type du SPD parce qu’en tant que fille de l’Est et fille du régime communiste, elle sera toujours moins encline à mettre les gens à la rue que l’ex-secrétaire d’état de Schroeder : Stenmeier. Ce candidat du SPD été impliqué à fond dans les réformes les plus impopulaires de Schroeder (Hartz IV, etc).

    Alors merci bien.

    Alors, entre deux maux, je préfère le moindre.

    Nous savons très bien que SPD ou PS, cela ne veut plus dire « gauche » depuis longtemps.

    J’aime

  7. @raannemari : le ton de votre article me fait marrer :
    « Les derniers chiffres du chômage en Allemagne sont tombés, et ils sont époustouflants. Avec officiellement 2,8 millions de chômeurs »

    En France, il n’y aurait QUE (environ) 5 millions et demi de chômeurs, par contre. Soit le double !

    Mais à part cela les chiffres allemands sont « époustou….flan.

    On se fout de qui ?

    J’aime

  8. @ Euterpe

    Le dossier mis en lien par Raannemari mérite d’être lu dans son intégralité, car, si on va au-delà des premiers paragraphes, on découvre une présentation des plus intéressantes du « miracle » allemand : augmentation de l pauvreté, recours au précariat, chiffres du chômage trafiqués…

    J’aime

  9. @ Zap Wow : tant mieux si ce lien vous conforte dans l’idée que les médias veulent faire passer l’idée comme quoi ca va très maaaaaal en Allemagne alors qu’en France tout va très bien madame la marquise de manière que vous puissiez retourner gentiment dans votre fauteuil regarder la télévision et renoncer à l’idée de faire la révolution. Mais je voudrais bien que vous m’expliquiez pourquoi l’immigration explose alors !!!!!
    Que quelqu’un me l’explique bon sang de bois !

    J’aime

  10. C’est vrai que cette « immigration » là, ça arrange bien l’Allemagne. Une immigration intra-européenne qualifiée, voire hautement qualifiée, qui sort des meilleures universités de leurs pays respectifs qui ont payé leurs études. Pour l’Allemagne, c’est tout benef. A ce prix là, l’Allemagne peut faire des cours du soir de langue allemande, ce n’est pas une grosse dépense. En plus ils s’installent et font des enfants « européens » qui s’intégreront sans problèmes, le pactole.

    En plus de ça les pays d’Europe du sud déjà mal en point à cause de la politique troikane servent de filtre, de sas à l’immigration extra-européenne non qualifiée, le must.

    J’aime

  11. « Les derniers chiffres du chômage en Allemagne sont tombés, et ils sont époustouflants. Avec officiellement 2,8 millions de chômeurs »

    Moi j’avais pris cela comme du second degré, et je trouve que le reste des analyses me conforte dans ce sens.

    J’aime

  12. Bon, en attendant, les médias ne disent que des couilleries, dit-on chaque jour dans le milieu gauchiste, mais quand ils prétendent que l’Allemagne est une bourreaute de citoyen.ne.s ou la bourreaute de l’Europe, là tout le monde de relayer cette presse si hypocrite et menteuses selon elleux le reste du temps.

    Il faudrait savoir.

    La France (et pour Floréale : l’Italie) ces pays si innocents ! Ces victimes ! Versons une larme.

    J’aime

  13. @GdC, @Zap Pow, @Floréal, @Raannemari, ne vous emmerdez pas. Tant que l’Allemagne sera commandée par une femme, elle sera de toute façon mieux lotie que la France.
    Comme le Royaume Uni était mieux dirigé par la Sal… rouillée que par Blair (alors qu »‘ils sont aussi pourri l’un que l’autre).
    Non, le problème est ailleurs. Lorsque la France sera dirigée par une femme et l’Allemagne par un homme, vous verrez alors que c’est la France qui sera une terre de vertue économique et sociale..

    J’aime

  14. Ne vous en faites pas, Merkel est attaquée de tous les côtés.
    En ce moment, la presse allemande s’en prend à son passé communiste. Elle aurait travailler pour la propagande communiste de l’Est. Sans doute qu’il faut l’éjecter parce qu’elle n’est pas l’amie du Bilderberg comme, par exemple, Thatcher le fut.

    Grosse erreur.

    A éliminer, donc, pour la remplacer par plus ultralibéral (c’est vrai qu’elle l’est nettement moins que Schroeder et ca c’est pas bien).

    e qu’il y a de « bien » c’est que la gauche francaise est d’accord avec le Bilderberg.

    Formidable.

    J’aime

  15. @ CanluCat : en tout cas ce n’est ni moi qui l’ait élue ni réélue et qui va la réélire mais si les Allemand.e.s l’aiment c’est qu’elle a peut-être quelques qualités. En France, il y longtemps qu’on élit plus personne pour ses qualités personnelles. On a pas élu Chirac pour Chirac lors de son 2e mandat mais contre Le Pen, on n’a pas élu Sarko pour Sarko mais contre Royal, on n’a pas élu Hollande pour Hollande mais contre Sarko.
    Ce qui n’empêche pas la France de se prendre pour un modèle.
    Mais ne pleurez pas, la France ne sera jamais dirigée par une femme parce que pour les Francais.e.s le siège de la compréhension des sciences politiques est dans les testicules et le pénis réunis et si une femme se met à faire de la politique, c’est la cata et elle se change aussitôt en statue de ferraille et ca c’est pas bon.
    Thatcher est responsable de l’apocalypse et Merkel est en train de ruiner les pauvres Européens et signé une 2e apocalypse alors que Hollande est un si grand chef d’État ! Merkel devrait lui laisser la place, en fait, l’Allemagne serait alors vraiment une terre de vertu économique et sociale !

    Ce qui me fait marrer c’est que les Francais qui préfèrent se suicider plutôt que de voir une gonzesse les commander, sont commandés quand même par une gonzesse ! Sauf qu’elle n’est pas francaise mais teutonne. Ca m’éclate, personnellement. En cinq républiques, la mâlitude francaise a réussi à ne jamais avoir une cheffesse d’État. C’est bien, les gars. Voilà le résultat.
    Les Allemand.e.s ne vont pas virer Merkel pour élire un testiculophore, juste parce que ca vous insupporte trop d’être commandés par une gonzesse !

    A part ca, vous habitez Ottmarsheim par là ? Moi je connais bien la forêt de la Hart enfin disons la connaissais avant que l’autoroute Bâle-Mulhouse ne la massacre….

    J’aime

  16. tout à fait d’accord avec les propos d’Euterpe
    Bonne vision des réalités allemandes que je confirme pour être en contact avec de nombreux allemands de différentes villes.
    Et aussi parce que je suis la politique allemande depuis maintenant 40 ans. Et j’aime ses habitants qui se débattent quotidiennement;en allemagne ,on ne veut surtout pas de profduits français. Pourquoi,? car les allemands ,le peuple estime qu’ils sont 2 à 3 fois plus chers que les leurs. Alors exit les marques françaises. Et nous ,pauvres français ,misérables avec nos 450 euros et nos grandes gueules ,sexistes,homophobes,…. on a grand plaisirs à payer tous ces fonctionnaires,argentiers,notables,nantis. A quand une prise de conscience citoyenne et de partages dans ce foutu pays conservateur et frileux

    J’aime

  17. Ouais mais ta candeur à toi consiste à croire les journalistes quand ils te disent qu’il y a plus d’injustice en Allemagne qu’en France (parce que cela te rassure intérieurement) alors que si tu Y VIVAIS, il ne te faudrait pas 45 commentaires de ma part pour approuver ce que je dis comme le commentateur précédent qui apparemment connaît aussi le sujet, lui, et percuter et que les médias ne sont pas seulement manipulateurs quand il ne s’agit pas de l’Allemagne (y compris Rue89) !

    Si c’est l’Allemagne la méchante, ce n’est pas Hollande…….chic alors ! Il faut sortir de la logique de Bourvil/De Funès et quand on ne connaît pas un pays ne pas se laisser endormir par les médias à la botte qui veulent te faire croire qu’il ya encore une France vertueuse et une Allemagne nazie.

    « Comme en 40, les gars ! », « Entrons dans le Résistance ! ». Là aussi le bourrage de crâne fait son effet, purée !

    J’aime

  18. A propos de tes liens :
    Celle sur la déceptionnée de l’emploi précise qu’elle ne fait pas de son expérience une généralité mais toi…..si ?

    Inge Hannemann dénonce de la part du Pôle Emploi allemand des méthodes QUI SONT DEPUIS LONGTEMPS PRATIQUÉES EN FRANCE et qui ont récemment poussé un homme à s’immoler par le feu ! Mais c’est plus offusquant venant des Allemand.e.s, peut-être ?

    Que l’Allemagne est aussi un pays néo-libéral est-ce un scoop ?

    Il faut absolument un 1er et un dernier et que la France soit la meilleure ? Moi je dis qu’elle ne l’est pas et j’ai déjà assez étalé d’arguments mais puisque cela assassine la fierté cocoriquesque et qu’il ne faut pas que ce soit : croyez au Père Noel, les gars, puisqe vous ne pouvez pas vivre sans lui !

    J’aime

  19. La décue de Berlin devrait faire des lettres de candidature en France, elle ne serait même pas convoquée parce que femme.
    De plus, effectivement que les Allemand.e.s ont un tel embarras du choix vu la foule qui se précipite ici qu’il faut être bien candide pour s’imaginer qu’ils sont assez couilles pour ne pas en profiter !
    Que la France donne donc du boulot à ses demandeuses d’emploi au lieu de faire de la dénonciation antigermanique comme si ce n’était pas de leur faute ce qui arrive !

    J’aime

Les commentaires sont fermés.