l’avocat du diable a encore franchi le mur du çon

02 11 12 Salle-de-shootAprès avoir entendu la nouvelle hier  à  la radio en allant faire mes courses, je me demandais quelle allait être la nature de la riposte, et d’où viendrait la première salve… ça n’était pas trop difficile à deviner. Elle ne s’est pas faite attendre, de la plus mauvaise manière qui soit, c’est à dire grossière, ridicule, et bien mal informée sur le sujet. C’est Guy qui m’a mis sur le coup :

Capturej’en profite donc pour informer les âmes sensibles choquées par une telle initiative et qui seraient tentées de rejoindre le FN par sympathie envers ses « idées » que cette « salle de shoot » s’est imposée suite à une réflexion médico-sociale de plusieurs années, avec des gens plus pragmatiques et un peu plus informés que nous autres sur le sujet… Après avoir observé les expériences en la matière d’autres pays, dont on peut supposer qu’ils ne sont pas plus cons que nous,  peut-être, aussi, Mr le chef d’escadrille… ? D’ailleurs, même moi qui ne suis pas très tendre avec ce gouvernement comme on me le reproche assez, je ne ferais pas ainsi injure à son intelligence, puisqu’il est bon et utile de préciser que bien entendu, l’expérience est étroitement encadrée, puisque sous contrôle de la Mildt (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et toxicomanies). Vous avez vu ? C’est écrit là : « contre les drogues », savez pas lire ?

Informez vous donc plus précisément sur le sujet, et nous en reparlerons. Avec des arguments, cette fois. Je vous attends de pied ferme… Moi, j’en ai : j’ai déjà étudié la question, contrairement à vous, qui pérorez sans cesse sur les ondes et des plateaux de télé qui vous donnent si volontiers la parole  puisque vous êtes si photogénique, diffusez si bien la lumière, et faites si facilement scandale avec vos jeux de mots pourris et vos plaisanteries à deux balles dans la plus pure tradition de votre illustre chef de bande autrefois borgne… De quoi faire le buzz médiatiquement, assurément ? La morale ? Ces gens s’en fichent… De quoi assurer la banalisation du FN dont on nous dit qu’elle est en marche… Triste Siècle.

Là où le bât me blesse, âne bâté que je suis effectivement, têtu et rancunier, c’est que par delà cette raillerie facile qui n’abuse que ceux qui n’utilisent pas trop volontiers leurs neurones de peur de les voir frictionner et donc chauffer abusivement sans doute, c’est  qu’il s’agit en l’espèce d’humanisme basique : sans ce genre de précautions humanitaires, ces salles d’injection médicalement assistées, il y aurait mort d’homme, en l’occurrence. Alors, c’est toujours aussi risible ? A moins de considérer, effectivement, qu’il ne s’agit que de camés, à les laisser crever, voire les parquer dans des camps, comme le voulait votre filiation spirituelle  ?

Plus jamais ça.

.

4 réflexions sur “l’avocat du diable a encore franchi le mur du çon

  1. J’aime beaucoup ce billet, mais la fin me laisse sur ma fin. Il manque une conclusion à ta démonstration je trouve.
    En tout cas bravo, c’est très bien écrit.

    Bises
    @+, Sophie

    J'aime

  2. @sophie : non. Les lapsus sont révélateurs ! De quoi, je ne sais pas. Cherche et trouve. Quant au fond de ton observation, tu as raison. J’ai en tête l’idée de poursuivre ce billet par un autre, plus documenté, c’est pour cela…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.