Les suédois vont-ils manger le pain des grecs ?

expat

source 

Le modèle social européen vire-t-il à la concurrence de tous contre tous ? On pourrait le penser à première vue,  et voir le spectre de la directive Bolkenstein et de son inamovible cliché du plombier polonais venir débarquer dans des pays pourtant touchés de plein fois par la récession et son corollaire,  le chômage de masse. L’agence pour l’emploi suédoise vient en effet d’exhorter ses ressortissants à se positionner sur des postes en Grèce ou en Espagne.   « Des centaines d’emplois estivaux autour de la Méditerranée à prendre pour les jeunes Suédois ». « Kristina Gärdebro Johansson, conseillère du programme des emplois européens (EURES) à l’Agence pour l’emploi. « Nous espérons que nos jeunes Suédois décrocheront chacun de ces boulots. »

 Cette fois, on pourra toutefois rétorquer qu’il ne s’agit que d’un problème d’adaptation des compétences en termes de maîtrise de la langue… Peu d’espagnols ou de grecs maîtrisent en effet le suédois.

 Mais. Quand des politiques au libéralisme avancé commencent par avancer l’argument selon lequel les européens, et plus particulièrement les français, sont beaucoup moins mobiles que les américains en recherche d’emploi, comme je l’ai vu je ne sais plus où, on peut légitimement se voir préoccupé par le chemin que prennent nos sociétés européennes…  Une avancée sociale, celle qui rajoute l’obligation de mobilité et d’expatriation, à celle de la précarité et de la flexibilité à outrance, en stigmatisant de plus en plus durement les chômeurs alors que nos sociétés ne sont plus en capacité de leur donner à tous des emplois  ? Je n’en suis pas sûr…

.

4 commentaires

  1. La peur, je ne vois pas d’autre raison,( nous avons perdu le sens de la lutte commune (je ne parle pas des manifestations sporadiques qui ne changent rien), la lutte jusqu’au bout, ensemble. Mais le salarié-con-so(t)-mmateur, englué dans ses crédits, manipulés par la pub, se trouve pieds et poings liés par sa propre faute. Et ne me dites pas qu’ils n’ont pas le choix, nous avons toujours le choix (même si c’est parfois très difficile), mais beaucoup sont devenus des aquoibonistes ou ne se préoccupent que de leur petite personne. Dommage ou tant pis, le réveil sera douloureux.
    Il faut partager le travail, Vivre plus et travailler moins. Moins de biens plus de liens. Vive la décroissance et l’avènement d’une autre société.
    A ce propos, un livre qui fait du bien : « Un million de révolutions tranquilles » de Bénédicte Manier chez Les Liens qui Libèrent.
    Un autre monde est possible, suffit de le vouloir et de s’y mettre. Et ce ne sont pas les politiciens, de quelque bord qu’ils soient qui amorceront le changement.

    J'aime

  2. J’espère que certains se rattraperont au moment du débat parlementaire… de toute façon ça va être médiatisé à nouveau, et à la CGT nous comptons bien nous faire entendre sur ces sujets. Le débat s’imposera.

    J'aime

  3. @stef : je suis stupéfait par le fait que tant de Leftblogueurs ne dénoncent pas cet accord indigne et régressif alors qu’ils se réclament de gauche… C’est moi qui serais excessif ou bien ? Et dire que le gouvernement hollandais prétend faire de l’emploi sa priorité… En acceptant la récession entérinée par le TSCG via la dette, acceptée de surcroît dans sa globalité sans discernement ? Alors qu’une partie est constituée par les intérêts… A qui profite le crime ? Et pourquoi tant d’aveuglement ou de désintérêt général ?

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.